POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 13 juin 2012

Les alliés communistes du PS ne sont pas devenus républicains

Pro-palestiniens et anti-sionistes, ils ne partagent pas nos valeurs républicaines




Houria Bouteldja, présidente de l'association subventionnée "Indigènes de la République"


L’antisémitisme de l'extrême gauche ne salit donc pas le PS ?

La "pensée unique" plombe la réflexion et donc le débat. 
Elle est responsable de la détestation de l'homme occidental qui est devenue centrale dans la société française. L'anti-sioniste au Front de Gauche, les lois mémorielles controversées de Christiane Taubira et l’étrange attitude de Roméo Langlois à l'égard des Farc, sont de ces signes qui attestent nos pertes de valeurs.

Que (pas même) SOS-Racisme ou le MRAP ne puissent d'ailleurs réclamer des comptes à Libération pour son article de jeudi dernier s’indignant du trop de blancs au sein du gouvernement français,  est révélateur des blocages idéologiques.

Obsédés par la question blanche, la gauche intello de l'université et de la presse applaudissent  à la proposition de François Hollande de bannir le mot "race" de notre Constitution. Impatient de pouvoir, convaincu de sa vertu et soucieux de plaire, le PS est un vecteur aveugle de notre 'égarement. Il se révèle dans l'incapacité d’appréhender le monde tel qu'il est et les questions sociétales, à commencer par celle de l’immigration, comme les problèmes internationaux, et pervertit notre culture, autre réalité honnie et stigmatisée.
Libération ne nie-t-il pas  " la possible existence d’une race blanche" qui provoque  toute la gamme des bruits martyrocrates qui vont du toussotement gêné au hurlement vengeur en passant par le ricanement goguenard. Mais Godnadel souligne que "à une nuance près, capitale : Le blanc existe toujours, et peut, très correctement être évoqué, mais en creux. Lorsqu’il s’agit d’évoquer ou de revenir sur ses turpitudes (…) Là où il a le mauvais rôle : Le Monde du 14 septembre : "Les Noirs ont six fois plus de risques de subir un contrôle que les Blancs." Dans cette occurrence négative, il peut continuer à proliférer verbalement. " 

L'avocat s'insurge encore


Le Monde du 2 juin écrit que Manuel Valls va devoir adapter son laïcisme exigeant à « la volonté d’apaisement du nouveau pouvoir ». En clair composer avec les radicaux islamiques.
En revanche, pas d’apaisement à l’ordre du jour du ministère de l’Intérieur à l’égard des organisations professionnelles de police en matière de contrôles inopinés. Celui qui aura obtenu un récépissé pourra vaquer tranquillement à ses occupations éventuellement illicites.
Idem pour notre ministre de la Justice, acclamée sans surprise par les professionnels de la justice des mineurs.Lors de leur congrès, la Garde des sceaux a commencé par leur dire que l’appellation"tribunal pour mineurs" est vilaine, qu’elle lui préfére celle de "tribunal pour enfants". C’est bien là tout le problème : le participant, de 17 ans à une tournante, à un casse ou à une agression à main armée, est-il encore un enfant ? ", selon les critères européens.


G.-W. Goldnadel illustre son propos

Un article de Libération du lundi 28 mai («Quand Massy s’enfièvre pour une rumeur») en donne une vivante illustration : « Massy a vécu, la semaine dernière, au rythme d’une folle rumeur qui a débouché sur deux soirées d’échauffourées avec les forces de l’ordre. Colportée de bouche-à-oreille ou via les réseaux sociaux, elle prétendait que deux jeunes à moto avaient été percutés par une voiture de police». Suivent les commentaires apaisants : «Une quarantaine d’ados excités ont brisé les vitres des voitures, mais ça a duré à peine une heure et demi chaque fois», tempère Jonseba, 37 ans, «lorsque l’on sait que le quartier comporte 17 000 personnes, on peut vraiment se dire qu’il s’agit d’une infime minorité» poursuit Brahim, responsable associatif apaisé. Effectivement.
Dans la nuit de samedi à dimanche, la vitrine d’une agence d’assurances a été endommagée par des jets de pierres. Un gymnase a par ailleurs été entièrement détruit la même nuit par un incendie. En réalité, poursuit Libération «les premiers éléments ont révélé les multiples infractions commises par Mohamed H, 24 ans : il roulait à très vive allure sur une 757cm cubes volée, sans casque, sans permis, avec 1,08 g d’alcool dans le sang et sous l’emprise du cannabis. Grièvement blessé, le jeune homme, connu des services de police, est décédé dans l’ambulance qui le transportait à l’hôpital de Longjumeau»«On ne peut pas parler d’embrasement, mais plutôt de soubresauts»,estime Vincent Delahaye, sénateur maire apaisant de Massy.
On n’ose imaginer ce qui serait passé si, même sans responsabilité, une voiture de police avait été réellement impliquée dans l’accident. Mais voilà que je deviens un brin clivant."
La presse est-elle justifiée à requalifier le PCF en "gauche radicale" ?
"On commence, et c’est heureux, à beaucoup gloser sur la présence de René Balme, investi par le Front de Gauche dans le Rhône, en dépit de ses obsessions antisionistes "confinant à l’antisémitisme " (dixit le Nouvel Obs et Rue 89), comme lerappelle Gilles William Goldnadel, avocat pénaliste aux prises de position contestataires et président fondateur d'Avocats sans frontières.

"Parmi les articles posés sur son site et qui lui sont reprochés, on trouve ceux de l’imposteur Israël Shamir, faux juif mais vrai antisémite", dénonce Goldnadel. "Le PCF, un tantinet gêné regarde ailleurs, quant à Martine Billard, sévère sur les textes, elle plaidouille sans grande conviction la liberté d’expression." Mais L’Humanité et Politis ont déjà publié Israël Shamir sans que nul n’estime devoir s’en émouvoir.
"Il aura fallu l’article aussi honnête qu’étonnant de Rue 89, poursuit Goldnadel, pour qu’on s’aperçoive que M. Mélenchon et ses amis devraient enfin commencer à balayer devant leur porte les immondices qu’ils cherchent frénétiquement ailleurs."

L'Occident n'a, dans son ensemble, rien pour lui

L’Occident chrétien est esclavagiste à perpétuité

Mémorial de Kiev -  À partir du début des années 1920, le nouveau régime communiste met en place une politique d' " indigénisation " visant à renforcer le sentiment national dans les Républiques et parmi les différentes minorités composant l'Union soviétique, mais l'Ukraine entre en résistance. Avec la famine, le 7 août 1932 est promulguée une loi connue sous le nom de « loi des épis » qui permet de condamner à dix ans de camp ou à la peine de mort « tout vol ou dilapidation de la propriété socialiste ". 
De juin 1932 à décembre 1933, 125 000 personnes sont condamnées, dont 5 400 à la peine capitale, certaines pour avoir volé quelques épis de blé ou de seigle dans les champs.  


"Toujours dans Libération (vendredi 25 mai), retour sur l’esclavagisme ancien et les réparations que certaines organisations voudraient exiger des anciens pays esclavagistes, à la manière des réparations allemandes." Les crimes des dictatures marxistes contre l'humanité ne sont évidemment pas concernés, que ce soient des persécutions visant les Chrétiens, des génocides,en Ukraine(Holodomor), en Arménie par la Turquie, ou au Rwanda et des déportations,  qu'on les appellent goulag ou Laogaï sur tous les continents, de Pologne au Cambodge en passant par la très démocratique république du Soudan (Darfour), puisqu'ils étaient nécessaires  à l'avènement d'un monde nouveau plus juste. Sa Cynique Majesté a encore plein la bouche de "république juste", d' "une réforme des retraites juste" et d'un "nouvel ordre juste".


"Le souvenir des lois mémorielles de Mme Taubira excluait délibérément les traites barbaresques pour ne pas désespérer les banlieues. Et dans l’article dont s’agit, il s’agit bien encore de ne réclamer des comptes qu’à l’Occident chrétien.

Las, s’il ne s’agissait encore que du passé. Un article du Monde du même jour nous apprend qu’ " en Mauritanie, les autorités campent dans le déni de l’esclavage " et Christophe Chatelot de décrire, pour une fois, les souffrances des noirs-Mauritaniens dominés économiquement et politiquement par les Maures. Défense d’évoquer " des livres anciens mais encore étudiés et qui soutiennent la pratique, toujours en cours, de l’esclavage, malgré le déni des autorités et de l’élite mauritanienne.". 
Risque zéro, encore, que nos organisations antiracistes veuillent bien se saisir de la question noire en terre islamique. En Libye, au Soudan, au Mali.
Risque zéro, encore, qu’on demande sinon des réparations, au moins des explications aux émirats esclavagistes.
Si l’on veut un indice explicatif, le Journal Du Dimanche de cette semaine révèle que les Français les moins prévenus contre Al Jazeera sont les sympathisants de l’extrême gauche. Pourtant, à première vue, ceux-ci devraient être les plus braqués contre l’émirat qatari, sa fortune insolente, et sa désinvolture en matière de Droits de l’Homme. Et si l’on revenait, pour comprendre, vers la question Blanche, ou si l’on préfère la détestation de l’Occident, ou si l’on préfère encore la xénophilie ?

Tout ce qui vient de droite est jugé "inacceptable"

"
Inacceptable. Le mot revient en boucle pour qualifier, à gauche, l’attitude de la droite.Les propos à l’égard de Mme Taubira : inacceptables, selon dame Sultan, responsable du syndicat de magistrats spécialisés en matière de mineurs.Inacceptables, ceux d’Eric Zemmour, à l’égard de la même ministre, selon Harlem Désir."

Toute l'internationale socialiste pense comme un seul homme
"Même expression utilisée par un démocrate américain (le Monde du 25 mai) pour qualifier l’attitude du conseiller de Mitt Romney n’hésitant pas à traiter, tenez-vous bien, son adversaire de " super dépensier " !

Si jamais notre homme venait à apprendre qu’en France, on traite un président de nazi et que l’on compare ses meetings au congrès de Nuremberg, il risque de rencontrer un problème de vocabulaire."

Syndrome de Stockholm ou de La Havane ?

Le petit reporter du XXIe siècle au pays des 'Soviets'
"Retour sur le retour de Roméo Langlois à Paris après son étrange détention par les FARC. 
Sa maman célèbre sur tous les tons la qualité de la nourriture que le FARC a l’habitude de servir à ses otages. Clara Rajoz et leurs amis, pendant leur si longue captivité n’ont pas semblé partager ce point de vue gastronomique. Jeudi France Inter interroge un journaliste du Monde Diplomatique, qui en bon fils spirituel d’Ignacio Ramonet, grand adorateur de Fidel devant l’éternel, se dit " ému " par ce " journalisme honnête " qui traite avec équité la guérilla colombienne. Et tant pis pour les victimes de l’un des mouvements terroristes les plus cruels d’Amérique latine.

Que penser de ce journaliste - otage, qui accepte de jouer les petits télégraphistes en remettant un message de ses anciens ravisseurs au gouvernement français ?

Syndrome de Stockholm ou de La Havane ? 
Si j’osais, je trouverais ça inacceptable."

Soyons fous ! Et in-justes...

2 commentaires :

  1. GIsou
    Mais jusqu'au irons ces socialistes en croyant faire leurs alliés de gens qui sont les plus racistes et qui en plus véhiculent des idées très dangereuses.

    RépondreSupprimer
  2. Le PS se montre sous son vrai jour est ce n'est vraiment pas joli joli
    Mon pauvre pays est entre de biens mauvaises mains

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):