POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 26 juin 2012

Au G20 de Rio, le président.Hollande ne sort pas couvert

Les services de protection de Hollande sont partis à Rio...sans leurs armes 
Le président Hollande, risée du monde entier



La protection de la "gauche molle" a capoté


Mieux vaut être seul que mal accompagné

Les membres de Groupe de sécurité de la présidence de la République ont accompagné François Hollande outre-Atlantique lors de son déplacement pour le sommet Rio+20. Petit hic ? Les membres du service d'élite avaient oublié leur mallette contenant six armes de poing à l'Elysée.
Contrairement aux paroles de la chanson, ils n'ont pas oublié de monter en haut mais de prendre tout leur matériel avec eux.

Les membres du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) sont bien partis à Rio pour assurer la protection de François Hollande lors du sommet de Rio sur l'environnement.
Mais en arrivant dans la ville brésilienne le 19 juin, ils se sont aperçus que la mallette contenant six armes de poing étaient restée ...à l'Elysée. 


La protection du chef de l'Etat "'s'est faite à mains nues" 

Hands up !
(Hauts les mains !)

Hands off !!


Le Canard Enchaîné est à l'origine de l'information qui avait échappé à Libération (?) et à Mediapart... Il précise qu'après enquête, le policier responsable de cet oubli a dû quitter le GSPR. 
En cause, non pas son erreur mais le fait qu'il aurait tenter de faire porter la responsabilité à un autre membre du GSPR
Lorsque des policiers ou des gendarmes se déplacent à plusieurs pour assurer la protection d'une haute autorité de la République, ils emportent avec eux leurs armes dans une mallette sécurisée. A leur arrivée, ces armes sont présentées aux autorités locales. Au moment du départ, ces autorités vérifient également que ces armes repartent bien dans leur pays d'origine.

Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole binationale du gouvernement, a confirmé mercredi qu'un lot d'armes a  bel et bien été oublié à Paris... 
Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, ne juge pas utile et franc de communiquer  sur la bavure de ses services... Ce raté est exclu du cercle de  la "transparence" promise. 


Mais peut-être aussi s'agit-il d'un complot ! 
Lien PaSiDupes: "Hollande discrimine les policiers étiquettés à droite (Hollande suspecte sa protection 'officielle' ") 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):