POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 21 juin 2012

Et quatre ministres de plus au gouvernement Ayrault 2

Le remaniement du gouvernement 

Après un léger remaniement opéré jeudi 21 au soir, le nouveau gouvernement compte désormais 38 ministres, soit quatre de plus que le premier qui a suivi l'élection de François Hollande.
Quatre nouveaux ministres dans le gouvernement Ayrault (en haut de gauche à droite) : Guillaume Garot (Agroalimentaire), Anne-Marie Escoffier (Décentralisation), Thierry Repentin (Formation professionnelle), et Hélène Conway (Français de l’étranger). 

Un record du nombre des ministres ? 
Les socialistes en campagne avaient promis une quinzaine de ministères, mais, malgré la dette publique,  ils approchent la quarantaine un nombre élevé même s'il n'atteint pas les sommets des années 1990 (49 ministres pour Michel Rocard).
Il faut d'ailleurs prendre en compte que le gouvernement Ayrault II ne comprend que des ministres (ou ministres-délégués) au détriment des secrétaires d'Etat qui étoffaient jusque là les précédents exécutifs successifs et avaient un coût moindre.


L'insupportable Taubira crée la zizanie
Ayrault II est marqué par la promotion de la petite Batho Delphine (1973), une spécialiste proclamée de la sécurité mais qui passe du ministère de la Justice où elle était sous la houlette de Christiane Taubira à l’Ecologie, à  un ministère de " pleine autorité ", au détriment de Nicole Bricq qui est évincée tout en héritant d’un ministère de plein exercice, le Commerce extérieur: spécialiste des questions d'économie, elle retrouve un domaine qu'elle connaît mieux.
L'ex-députée des Deux-Sèvres qui servait jusqu'ici à tenir au chaud  le siège de Sa Cynique Majesté Royal s'accommodait très mal de la tutelle de la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, venue de Guyane où elle s'était dispensée de campagne des législatives en ne briguant plus le renouvellement de son siège.

Ancienne présidente de la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (la FIDL, qui se défend pourtant d'être subordonnée au PS), la petite Batho devint d'abord vice-présidente de SOS Racisme de 1992 à 1998 et secrétaire nationale chargée des questions de sécurité au PS de 2003 à 2008.

Agé de 49 ans, Thierry Repentin, sénateur de Savoie est un spécialiste reconnu de la question du logement et préside le mouvement HLM depuis décembre 2008. Il est nommé ministre délégué à la Formation professionnelle et l’Apprentissage.
Il est spécialiste des questions de logement. Il a travaillé avec l'ancien secrétaire d'Etat au Logement sous Jospin, avant de devenir président du mouvement HLM fin 2008. Durant la campagne présidentielle de François Hollande, il était responsable du pôle thématique "Habitat, politique de la ville". Il hérite d'un poste qui n'existait pas dans le premier gouvernement Ayrault, malgré une importance certaine dans la lutte contre le chômage.

Anne-Marie Escoffier, 69 ans, , haut fonctionnaire de l’Administration et ancienne préfète, cette sénatrice de l’Aveyron, apparentée Parti radical de gauche, est nommée ministre déléguée chargée de la décentralisation.
Elle est membre du Parti radical de gauche, allié au PS et ancienne préfète. Au Sénat, elle était vice-présidente de la délégation sénatoriale aux collectivités territoriales et à la décentralisation. Elle était entrée en 1989 au ministère de l'Intérieur et de la décentralisation comme administrateur civil, et avait intégré, trois ans plus tard, le corps de l'inspection générale de l'administration en qualité d'inspecteur.

Guillaume Garot
est nommé ministre délégué à l’Agroalimentaire, auprès du ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll, est âgé de 46 ans.
A 46 ans, ce proche collaborateur de la présidente de Poitou-Charentes - devenu l'un de ses porte-parole en 2009 - est la "surprise" de ce remaniement. Il s'est imposé en 2007 dans le fief de l'ex-ministre UMP François d'Aubert, devenant ainsi le premier député de gauche élu en Mayenne dans un scrutin majoritaire. Ce Breton de plus au gouvernement de l'ex-sénateur-maire de Nantes - le 6e ! - a ensuite ravi à la droite, un an plus tard, la mairie de Laval, avant de rejoindre, carriériste, l'équipe de Bertrand Delanoë à la mairie de Paris.

Hélène Conway est une enseignante, membre du Parti socialiste, élue sénatrice des Français de l’étranger le 25 septembre 2011. A 51 ans, elle est nommée ministre déléguée chargée des Français de l’étranger et avait été élue sénatrice des Français de l’étranger le 25 septembre dernier. Elle est diplômée de l'Institut des hautes études de défense nationale, et membre du conseil d'administration de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger. Née en Algérie, elle a vécu vingt-cinq ans à l'étranger, notamment en Irlande et au Royaume-Uni, où elle était professeur d'université. Elle a créé, en 1997, une section du Parti socialiste à Dublin. Au Sénat, elle avait notamment été désignée secrétaire de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, ainsi que présidente du groupe d'amitié France-Canada.

Quatre ministres amovibles: Delphine Batho, Marie-Arlette Carlotti, Nicole Bricq et Yamina Benguigui.


Gouvernement Ayrault 2

M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères

M. Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale

Mme Christiane Taubira, Garde des Sceaux, ministre de la Justice

M. Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des finances

Mme Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé

Mme Cécile Duflot, ministre de l’Egalité des territoires et du Logement

M. Manuel Valls, ministre de l’Intérieur

Mme Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur

M. Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif

Mme Delphine Batho, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie

M. Michel Sapin, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social

M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense

Mme Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la communication

Mme Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement

M. Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt

Mme Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique

M. Victorin Lurel, ministre des Outre-mer

Mme Sylvia Pinel, ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme

Mme Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative

M. Jérôme Cahuzac, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget

Mme George Pau-Langevin, ministre déléguée auprès du ministre de l’Education nationale, chargée de la Réussite éducative

M. Alain Vidalies, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement

M. François Lamy, ministre délégué auprès de la ministre de l’Egalité des territoires et du logement, chargé de la Ville

M. Bernard Cazeneuve, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des Affaires européennes

Mme Michèle Delaunay, ministre déléguée auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie

M. Benoît Hamon, ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé de l’Economie sociale et solidaire et - un additif - de la Consommation.

Mme Dominique Bertinotti, ministre déléguée auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée de la Famille.

Mme Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée auprès de la ministre des Affaires sociales et de la santé, chargée des Personnes handicapées, mais aussi de la lutte contre l’exclusion, désormais, bien qu'elle soit extrêmement partisane, voire sectaire, de l'avis de nombreux Marseillais.

M. Pascal Canfin, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé du Développement

M. Thierry Repentin, ministre délégué auprès du ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, chargé de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage

Mme Yamina Benguigui, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée de la Francophonie.
Critiquée par nombre de ses collègues au gouvernement, Yamina Benguigui était l'une des surprises du gouvernement et perd la charge des Français de l'étranger pour ne conserver que la Francophonie. La réalisatrice, née en France de parents algériens, âgée de 55 ans, et élue de Paris, est connue pour son opulente chevelure noire et ses formes généreuses, mais aussi pour s'être attachée à dépeindre subjectivement l'immigration maghrébine en France et à restituer son histoire par le petit bout de sa lorgnette.

M. Frédéric Cuvillier, ministre délégué auprès de la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, chargé des Transports, charge encore la mûle en acceptant la Mer et la Pêche.

Mme Fleur Pellerin, ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée des Petites et Moyennes entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique

M. Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants

Mme Anne-Marie Escoffier, ministre déléguée auprès de la ministre de la réforme de l’Etat, de la décentralisation et de la Fonction publique, chargée de la décentralisation

M. Guillaume Garot, ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, chargé de l’agroalimentaire.

Mme Hélène Conway (51 ans), ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée des Français de l’étranger.

L'équipe Ayrault compte désormais 20 ministres et 18 ministres délégués, contre respectivement 18 et 16, le 16 mai dernier, au lendemain de la prise de fonctions de François Hollande à l'Elysée.


Si la parité est préservée,
la diversité, en revanche, est toujours autant laissée pour compte, malgré quatre nouveaux arrivants...


Bien qu'il prône encore la croissance "urbi et orbi", Ayrault, surnommé "La Voix de son Maître", n'a réussi à séduire aucun communiste, pas même Robert Hue: ils n'acceptent pas de participer à ce gouvernement d'austérité. 

2 commentaires :

  1. Et la momie de 69 ans.........et la retraite alors........Montagné a 65 ans ils l'ont collé à la retraite et il est parti aux states pour continuer la recherche........

    Belle brochette de 38 que nous allons engraisser .....bientôt un ministre des boulangers, un autre des marchands de légumes etc....

    Et avec tout ça combien de conseillers de secretaires en tout genre.......

    Combien de conseillers et de secretaires pour la POMPADOUR............mais pour quoi faire a t elle besoin de tout ce staff......pour faire faire les devoirs aux gosses.....

    quelle abondance de personnel sous moi president de la république

    Les dépenses vont monter en fléche........j'espere que dosieres va dénoncer même quand c'est un socialo qui crêche à l"Elysée.......

    RépondreSupprimer
  2. C'est bizarre cette manie de la gauche de permettre aux copains de s'engraisser à nos frais.
    Car plus ils gagnent et plus longtemps ils travaillent, pour continuer à se remplir les poches, deviner avec quoi :.....

    Et plus ils ont eu de postes et plus ils ont des retraites qui se cumulent.

    La retraite c'est bon pour les gagnes-petits, qui rêvent d'être à la retraite mais une fois qu'ils y sont, déchantent.

    La retraite c'est bien quand on est bien pourvu coté porte-feuille, surtout maintenant que par-dessus le marché des lendemains désenchanteurs nous attendent au tournant.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):