POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 22 juin 2012

Héritage social de Sarkozy: l'un des SMIC les plus élevés d'Europe

La supercherie de son augmentation par Hollande

Actuellement, la France se situe au cinquième rang des pays européens pour le niveau de son salaire minimum. Ces derniers mois, l'austérité budgétaire a contraint plusieurs pays à l'abaisser.La France n'y est pas contrainte, mais, bien qu'il ait déjà commencé à accuser ses prédécesseurs de tous les maux, le gouvernement Ayrault ne rend pas pour autant hommage à la gestion des gouvernements Fillon qui l'ont précédé...

Salaire minimum: une grande hétérogénéité en Europe 

LienLe rapport est de 1 à 13 entre le salaire minimum le plus bas, versé en Bulgarie (138 euros mensuels bruts) et celui le plus haut, accordé au Luxembourg (1801 euros). Même en tenant compte des différences de prix entre les pays, l'écart reste très important (272 euros en Bulgarie en standard de pouvoir d'achat (SPA), 771 euros en Espagne, 1495 euros au Luxembourg). 
La France se situe dans la fourchette haute: avec un SMIC à 1398 euros bruts, elle est le cinquième pays le plus généreux de l'UE, après le Luxembourg, l'Irlande, les Pays-Bas et la Belgique. Pouvoir d'achat de chaque pays pris en compte, la France gragne encore une place,au détriment de l'Irlande. Mais c'est bien l'Hexagone qui dispose du salaire minimum le plus élevé si on l'exprime en pourcentage du salaire moyen. Le SMIC y représentait en 2010 48% du salaire moyen, selon l'OCDE,contre 45% en Belgique, 35% au Luxembourg ou encore 42% aux-Pays-Bas. Il faut sortir de l'Union européenne et aller en Nouvelle-Zélande pour trouver un ratio supérieur. 

Tous les pays de l'UE, par ailleurs, ne disposent pas d'un salaire minimum. Seuls 20 pays sur 27 en ont adopté un, qui couvre l'ensemble de leurs salariés. En Allemagne, en Autriche, en Italie, qui se veut actuellement l'un des pays champions de la politique de croissance ou encore dans les pays nordiques, que la gauche française prend volontiers pour référence, les rémunérations minimales sont fixées par des accords de branches. "Dans les pays nordiques, la plupart des salariés sont couverts. Mais en Allemagne, le marché du travail est devenu dual: si les salariés de l'industrie sont bien protégés, ceux des services peuvent être rémunérés moins de 4 euros brut de l'heure", souligne Marion Cochard, économiste à l'OFCE. 

Un difficile arbitrage entre lutte contre la pauvreté et protection de l'emploi 
Le président Sarkozy l'avait bien compris dans les actes: " le salaire minimum est un instrument de lutte contre la pauvreté", insiste Christine Erhel, une chercheuse au Centre d'études de l'emploi. "Mais toute la difficulté est de le hisser à un niveau qui ne pénalise pas l'emploi", souligne-t-elle . A un niveau trop élevé, il écrase la hiérarchie des salaires et nuit à la compétitivité des entreprises." "D'une manière générale, on renchérit le coût du travail si la hausse du salaire minimum est supérieure à celle de la productivité. Or depuis la crise, la plupart des pays de l'UE ont perdu en productivité", observee Marion Cochard. 
Dans certains pays, comme l'Espagne ou le Portugal, "le salaire minimum est plutôt conçu comme une rémunération de subsistance, précise l'économiste. Au Royaume-Uni par exemple, qui l'a réinstauré en 1998, le salaire minimum constitue l'un des principaux moyens de lutte contre la pauvreté. À 1202 euros brut en 2012, il a été augmenté de 4,8% par an en moyenne entre 2000 et 2008, contre 2,5% en France. D'autres pays, comme la France ou la Belgique, y voient en outre un moyen de stimuler le pouvoir d'achat". Les "coups de pouce" accordés au SMIC se situent dans cette perspective.  Mais l'annonce d'une revalorisation du SMIC de 6% par Hollande-Ayrault ne sera en réalité qu'une tromperie dont les Français les plus défavorisés feront les frais, puisqu'il ne s'agira que d'une "pichenette" de 0,3% dans l'été, loin des 6% que FO réclamait et sans commune mesure avec la revendication du bateleur des communistes du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon en campagne qui voulait l'amener à ...1700 euros !

Des salaires minimums orientés à la baisse dans plusieurs pays 
Dans la plupart des pays européens, le salaire minimum est indexé annuellement sur l'inflation . Mais plusieurs pays en difficulté de la zone euro l'ont récemment gelé, voire rogné, sous l'effet de la crise. C'est le cas de la Grèce, de l'Irlande, de l'Espagne… Même les pays d'Europe de l'Est, dont les salaires minimums se situent en bas de l'échelle européenne, ont procédé ces derniers mois à des ajustements. "Baisser le niveau du salaire minimum permet de préserver l'emploi sans grever les finances publiques. C'est une façon de partager le travail", explique Marion Cochard. 

En Allemagne, en revanche, l'idée d'instaurer un salaire minimum national fait son chemin. En novembre dernier, le parti d'Angela Merkel, la CDU, a donné son accord pour introduire un seuil minimal dans les branches professionnelles qui en sont actuellement démunies. L'augmentation du nombre de travailleurs pauvres en Allemagne depuis la réforme du marché du travail du début des années 2000 et la bonne tenue de la croissance allemande ont fait grandir ces revendications. La Commission européenne leur a fourni un appui, en déclarant "plaider pour la généralisation de salaires minimaux (…) qui ont bien contribué à réduire la pauvreté et à soutenir la demande ".

14 commentaires :

  1. Ehhhhhhh
    Mais quand on promet la lune, difficile de la cueillir.

    J'ajoute ce que j'ai trouvé plus loin, car il me semble que c'est important, et concerne la dette qui sera aggravée par cette augmentation du SMIC.
    ----------
    Jujube

    Lu ce jour ( 23/06/2012) dans le journal l'Alsace :

    "... Hollande a pris les commandes d'une locomotive fonçant à grande vitesse vers le mur de la dette, que son prédécesseur avait renforcé de 600 milliards d'euros supplémentaires.. "

    DEVANT L'ÉNORMITÉ DE CETTE AFFIRMATION qui démontre bien que la campagne contre la droite continue, j'ai fait des recherches longues et fastidieuses qui arrivent à la conclusion que c'est quasiment impossible à chiffrer( juste quelques graphiques peu évident pour nous) et qui sont magnifiquement résumées ( mes recherches ) par un internaute qui a fait lui aussi les recherches nécessaires et résume bien LA STRICTE RÉALITÉ, TRAÎTREUSEMENT GOMMÉE PAR LE JOURNAL PRÉ-CITÉ ( VOILÀ COMMENT ON FAIT DE L'INTOX ) :

    GuiHome - 26/04/2012

    @poupoupidouwah : le petit calcul est malheureusement faux pour la simple et bonne raison que la hausse de 630 milliards d'euros que vous évoqué n'est pas uniquement lié à l'État. Il s'agit d'une hausse de la dette (au sens de Maastricht) des administrations publiques. Il faut entendre par "administrations publiques" les entités suivantes : l'État, bien sur, mais également les administrations publiques locales (c'est à dire les régions, départements, communautés urbaines, communautés d'agglomération, communautés de communes, communes) et la sécurité sociale. En d'autres termes, les 630 milliards d'euros d'augmentation intègrent de facto la hausse de 63 millions de la dette du département de la Corrèze ainsi que l'augmentation de la dette des autres départements, des régions, ... A ce sujets, l'INSEE publie régulièrement des analyses : http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=40&date=20120330 "

    VOILÀ LA RÉALITÉ QU'IL FAUT CONNAÎTRE, PARTAGER ET RÉPANDRE CAR IL Y EN A PLUS QU'ASSEZ DE CES FAÇONS TRONQUÉES, MENSONGÈRES DE CES MÉDIAS QUI S'EN TIENNENT À DES ANNONCES SANS RECHERCHES VOLONTAIRES, FAITES DANS LE SEUL BUT DE NOUS FAIRE CROIRE ET AVALER QUE FLAMBY N'Y SERA POUR PAS GRAND CHOSE VOIRE POUR RIEN.

    C'EST INCROYABLE CETTE FAÇON DE PROCÉDER DES SOCIALISTES, UNIQUEMENT POUR DÉNIGRER SANS EN AVOIR L'AIR, ET ,

    C'EST POURQUOI NOUS DEVONS RESTER VIGILANTS ET NE PAS NOUS CONTENTER D'ANNONCES FAITES PAR DES MÉDIAS QUI CONTINUENT À SE FOUTRE DE NOUS, NOUS PRENANT POUR DES IGNARES INCOMPÉTENTS.
    C'EST AINSI QU'ILS ONT TROMPÉ LES ÉLECTEURS ET CONTINUENT DANS CETTE VOIE, ALLÈGREMENT.
    -----
    Voilà de quoi réfléchir et ne pas se laisser berner, encore et encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toutes façons, les socialistes sont des oies blanches qui ne sont ni responsables ni coupables de quoi que ce soit. D'ailleurs c'est pour cela qu'ils ne cessent de donner des leçons à tous.....

      Si patapouf se plante sur la relance parce que prononcer le mot ne suffit pas à relancer la machine.......ce sera la faute de Sarkozy.........Merkel et cie........

      Il n'attaquera jamais barroso et sa clique de non élus qui participent sur de nombreux sujets à ruiner notre économie.

      Supprimer
  2. J'existe

    Mais quand on est moijeprésident on n'a pas besoin de tenir compte des réalités, on a promit n'importe quoi au vu des réalités connues, et hop on y va, même si cela aggrave tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. jujudanslapanade
      Merci à ce blog de rétablir les vérités, de nous tenir au courant des réalités, c'est important et rassurant.

      Supprimer
  3. Hollande n'a aucune pudeur......il a profité encore une fois d'etre à l'étranger pour baver sur le précedent president ............

    Pendant toute la campagne ce menteur et ses partisans ont nié que la presidence Sarkozy avait essuyé des graves difficultés financiéres suite aux crises...........

    Ce menteur élu et sa bande ne feront rien d'intelligent et au contraire vont agraver la situation selon leur idéologie..........

    Tout ce qu'il a dit moi president n'est que tissus de mensonge.
    Au G20 devant le president chinois, je croyais avoir entendu qu'il allait lui parler du pays sur le yuan......pipeau
    Euros bonds.........sujets même pas aborder en pointillé .....taxe sur les operations financières ....aux oubliettes........jusqu'à la prochaine campagne.........


    C'est quoi ces petits saut de puces qu'il nous fait et ses conferences de presse pour ne rien dire.....quelques heures ici, quelques heures là...........enfumage et brassage de vent.

    Merkel l'a encore recadré hier mais il débite son blabla comme si de rien n'était..........

    Ce n'est que le début, le pire nous attend.

    RépondreSupprimer
  4. jujudanslapanade

    B. Raquin ( psychiatre ) nous dit :

    Le 6 mai 2012, François Hollande est entré dans la période la plus dramatique de sa vie.

    Le stress de la promotion :

    Il s’agit d’une pathologie, plus ou moins légère, bien connue des psys.

    Lorsqu’un employé obtient une promotion, il subit un très fort stress.

    Surtout s’il ne se sent pas capable d’occuper son nouveau poste.

    Face à de nouvelles responsabilités, nous sommes partagés entre l’enthousiasme et l’inquiétude.

    Si nous sommes préparés, si nous avons la formation et l’expérience nécessaires, ce stress de la promotion disparaît au bout de quelques semaines ; et la confiance en soi en est renforcée.

    Le stress de la promotion se manifeste par une euphorie, suivie d’une euphorie paradoxale, pour masquer le déni de réalité.

    Ensuite c’est la dépression larvée, masquée par l’activisme.

    Puis enfin, c’est la dépression, et parfois le burn-out (l’effondrement).

    François Hollande est victime du « principe de Peter » : il a atteint son niveau d’incompétence, depuis longtemps.

    Il occupe maintenant l’un des postes les plus difficiles du monde, sans aucune préparation.

    Car, de l’avis général de ses amis, Hollande est tout à fait incapable d’occuper la fonction de président de la république.
    ....
    à suivre

    RépondreSupprimer
  5. suite....
    Il est décrit comme paresseux, manipulateur, inactif, calculateur, trompeur, cynique, magouilleur, tricheur, menteur, et incapable de prendre une décision.

    Tous ces jugements sur lui sont tellement connus qu’il est inutile de les rappeler. (Martine Aubry, Ségolène Royal, Laurent Fabius, Arnaud Montebourg, Claude Allègre, Jean-Luc Mélenchon, Jean-Marie Bockel, etc).

    Non seulement parce qu’il n’a jamais été ministre ni secrétaire d’État, mais également parce que le choix de devenir président n’est pas le sien, mais celui de sa concubine Valérie Trierweiler.

    Pour plaire à sa belle, il s’est lancé dans un mécanisme qui l’a happé, et qui risque de le broyer.

    Hollande est fragile :

    Depuis le début de sa carrière politique, il n’a rien fait.

    Il s’en vantait même dans une vidéo célèbre.

    L’esprit de corruption a tellement gangrené les élus (de droite et de gauche) qu’ils ne réalisent même plus qu’ils sont des voyous et des voleurs.

    Par exemple, les cumulards ; ou encore tous les membres de ces « machins », du genre Conseil économique et social, et autres fromages de la république, pour recaser les copains et les maîtresses.
    ...
    à suivre

    RépondreSupprimer
  6. ...suite toujours B. Raquin

    Hollande a toujours pratiqué un double langage.

    Il a protégé les innombrables corrompus du parti socialiste (voir sur ce même site : « J’aimerais bien être de gauche, mais… »).

    Cela est en contradiction avec la prétendue morale qu’il affiche.

    La honte qu’il éprouve au fond de lui-même, sera masquée par toutes sortes de magouilles destinées à museler la liberté d’expression.

    De même, le capital qu’il annonce posséder, largement sous-évalué, est en contradiction avec son mépris affiché des riches. Il est entouré de riches, de fraudeurs et d’exilés fiscaux, et même sa concubine est millionnaire.

    Cela provoque une schizophrénie, fréquente en politique.

    Le déni de réalité (quand il feint de voir qu’il n’y a pas de dérives racistes francophobes en France), et le mensonge permanent, peuvent être refoulés longtemps, jusqu’à l’explosion.

    Le risque de nouvelles émeutes raciales, comme en 2005, est réel.

    Par exemple, se prétendre proche du peuple, en mangeant dans des restaurants à 170 euros, peut certes satisfaire la nouvelle classe des élus, cupide et cynique.

    Mais le peuple déteste les hypocrites, les tartufes et les profiteurs.

    Le parti socialiste, distribuant des leçons de morale à tout le monde, sera confronté à ses contradictions.

    Il n’y a que 2 sortes de citoyens. Ceux qui se contentent des médias officiels.

    Et les internautes. Ces derniers, massivement informés, informeront toute la population, en quelques mois.

    En septembre 2012, malgré la censure des médias officiels, tous les Français connaîtront l’histoire des jets privés, des drapeaux
    étrangers, etc.

    RépondreSupprimer
  7. ...suite ( B.RAQUIN)

    Hollande est encore plus fragilisé :

    Il est fragilisé par la modification de son identité, en peu de temps.

    Il était un bon gros, il veut être un mince sérieux : la différence est trop grande et trop rapide.

    Cela l’a obligé à surjouer son rôle de présidentiable, comme il surjouera son rôle de président.

    Il est, de très loin, le politicien le plus photographié avec des expressions ridicules. On trouve, sur Internet, de nombreuses photos de lui, où justement, il manque de sérieux.

    Il aurait pu faire carrière dans le comique (ce que je respecte infiniment), comme plusieurs de ses copains de lycée.

    Il faut bien savoir que lorsqu’une personne modifie en apparence son identité, sans démarche thérapeutique, cela ne dure pas.

    Quand il se regarde dans le miroir, quand il s’entend parler, il ne se reconnaît pas.

    Il va devoir affronter une grave crise d’identité, aux conséquences seront dramatiques.

    On ne se révèle pas à 57 ans.

    Bien sûr, en qualité de psychothérapeute, je sais bien qu’on peut changer à tout âge.

    Encore faut-il le vouloir.

    Or ce qu’a fait Hollande, c’est juste de changer d’emballage.

    L’affaire des jets privés, payés par des milliardaires et des Saoudiens, l’obligera à cacher sa culpabilité sous de fausses déclarations moralistes.

    Hollande est un « peut-être ben que oui peut-être ben que non », déguisé en bisounours.

    On peut feindre beaucoup de choses. Mais on ne peut feindre de savoir décider

    à suivre

    RépondreSupprimer
  8. ... suite
    - L’euphorie (de mai 2012 à juillet 2012) :

    L’ivresse de la victoire.

    Plaisir sadique, dissimulé, d’avoir triomphé de son ancienne concubine, Ségolène Royal.

    Intense satisfaction d’avoir pris le dessus sur toute la direction du parti socialiste, qui le méprise.
    Joie enfantine d’avoir séduit sa concubine, Valérie Trierweiler, qui a cru en lui, et qui la poussé.



    - La dépression larvée, masquée par une euphorie paradoxale (été 2012) :

    Les incohérences, les manquements, les abandons, et les trahisons, qui ont commencé dès le 6 mai 2012, deviendront de plus en plus visibles.

    Il mettra cela sur le compte d’une très longue campagne, trouvant normal d’être « fatigué ».

    Sa dépression sera masquée par les plaisirs réservés au président de la république : réception des corps constitués, réception des ambassadeurs, repos dans les résidences présidentielles, etc.

    Il satisfera à la vanité humaine des courbettes, des réceptions officielles, d’un train de vie luxueux, des honneurs, des fanfares républicaines, et des tapis rouges.

    Mais cela le lassera vite, car ce n’est pas dans sa nature.

    La rigueur des protocoles, et la pesanteur des déclarations officielles dans les réunions internationales, l’useront en moins d’un an.

    - La dépression larvée sera ensuite masquée par la fuite en avant dans l’activisme (à partir de septembre 2012) :

    Son principal problème ne sera pas la dette.

    Il accusera le bilan de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, ainsi que les contraintes européennes.

    Son principal problème sera son élection : il a été élu à la faveur d’une inquiétante dérive raciale.

    93 % des musulmans ont voté pour lui.

    Les départements d’outre-mer ont largement voté pour lui.

    Le soir de son élection, il a fait son discours devant des drapeaux étrangers.

    Il est, d’ores et déjà, sous la menace des délinquants, qui le voient comme plus favorables à leurs actes antisociaux.

    Il est prisonnier de la classe sociale des élus, aux avantages indécents.

    Il est prisonnier de l’immobilisme conservateur, notamment celui des permanents syndicaux, héritage de 1945, une petite minorité qui a la capacité de bloquer plusieurs secteurs publics, et d’organiser des manifestations de rue.

    Il en sortira par la fuite en avant dans l’illusion : il intensifiera la langue de bois, les discours contre la finance, la haine contre les patriotes, et le discours des associations à l’antiracisme très sélectif.

    Là encore, ce déni de réalité sera contredit par les faits en quelques mois.

    ...voir suite et fin

    RépondreSupprimer
  9. ...suite et fin analyse de B.Raquin
    Bonne lecture et pour le reste voyez vous-même

    Hollande est clivant :

    Hollande a la réputation d’être un modéré, qui s’efforce d’être un conciliateur.

    En réalité, il est extrêmement clivant.

    Il diabolise ses adversaires, et dresse les minorités ethniques contre la majorité de la population.

    Il est aussi clivant sur le plan économique : hostile aux entrepreneurs, hostile aux dirigeants d’entreprises (sauf les mondialistes qui le soutiennent).

    Il est clivant sur le plan politique : droit de vote aux immigrés, légalisation des immigrés clandestins, refus de voter les lois anti-burkas…

    Il est clivant sur le plan sociétal : mariage homosexuel, avortement généralisé, discours flous sur la drogue, reniement de la laïcité…

    Il est clivant sur le plan social : syndicats contre usagers, magistrats contre victimes, préférence étrangère…

    Non seulement il n’a aucune réserve d’opinions favorables dans la population, mais le très faible pourcentage de gens qui le soutiennent, sans illusions, s’effritera très rapidement.

    J'AI TROUVÉ CETTE LECTURE INSTRUCTIVE,COMPLÉTANT ET ÉCLAIRANT LES ANNONCES DE CE BLOG.

    RépondreSupprimer
  10. Formidable analyse..........

    He bien, je retrouve quelques unes de mes conclusions qui sont exprimées avec un talent que je n'ai pas. Comme quoi, il suffit avoir du bon sens de l'intelligence pour que les erudits et ceux qui le sont moins arrivent aux mêmes conclusions, percoivent les failles. Hollande est un clown......effectivement il s'est construit un personnage torse bombé, bouche en cul de poule, menton relevé pour surjouer tous les personnages qui l'habite aujourd'hui.
    Il devrait regarder quelques photos et voir combien il est ridicule. Quant au personnage à l'esprit tordu, tortueux, viperin..........tous le savent......tous l'ont vus dans son arrogance, son incompétence, son incorrection comme tous socialos qui se respectent de couper la parole des interlocuteurs etc..........sauf devant Obama ou merkel....là il n'en mene pas large l'imposteur.

    Nous attendons la suite pour voir le president dit normal redevenir aux yeux de tous ce qu'il est en réalité.........c'est à dire un joueur de pipeau qui n'a pas les épaules pour etre president de la république.

    Il a répété 10 15 ou 20 fois moi president de la république.....etait ce pour convaincre les electeurs ou se convaincre lui même?........

    RépondreSupprimer
  11. Merci aux anonymes précédents, nous ne sommes pas seuls à être réalistes.

    Mais jusqu'où ira : moijeprésident !!! avant de nous mettre à genoux.

    J'ai peur maintenant j'ai peur et les médias le soutiennent encore par des analyses tronquées qui ne rétablissent pas la réalité.

    RépondreSupprimer
  12. La majorité des journalistes sont les valets des socialistes...........

    Ils ne disent pas la réalité, ils désinforment en permanence.........tous autant qu'ils sont. Tout est orienté dans les titres accrocheurs comme dans les articles...........Ce sont des apparatchiks d'ailleurs plusieurs ont été recrutés par le pouvoir en place.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):