POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 6 juillet 2014

14 juillet: l'Algérie participera bien au défilé sur les Champs samedi

Provocation: Hollande cherche les incidents

Trois militaires algériens participeront à une animation sur la place de la Concorde 
Page Facebook
Pour cette première, Hollande voit petit et insidieux: aussi symbolique que sera la prestation pour distraire les officiels de l'ancienne puissance coloniale symbolique, Hollande joue subrepticement avec le feu, alors qu'il a déjà été sifflé à chacune de ses apparitions sur les Champs-Elysées.

Conscients du risque de heurter les Français sans qui l'Algérie ne serait pas ce qu'elle est, les militaires algériens ne défileront pas, mais ils seront présents, en uniformes, place de la Concorde, explique-t-on au ministère français de l'Intérieur.

Dimanche, le ministre algérien des Affaires étrangères a confirmé la participation algérienne. Le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, a assuré ce dimanche 6 juillet que "le peuple algérien honore ses propres contributions à la liberté à travers le monde et assume toute son histoire (...) L'Algérie participera, dans le même format et dans les mêmes conditions que quatre-vingt autres nations dont des citoyens sont tombés sur les champs de bataille de la 1ère Guerre mondiale à la manifestation prévue à Paris à cet effet". Pour lui, cette participation va rendre "à nos valeureux aînés l'hommage qu'ils méritent pour le sacrifice de leurs vies pour la liberté d'autrui et la leur propre".

"80 autres pays ayant participé à la première guerre mondiale ont également été invités cette année par le président de la République", avait récemment expliqué l'entourage du secrétaire d'État aux anciens combattants, Kader Arif, né en Algérie. "Il ne faut pas mélanger les conflits: il ne s'agit pas de la guerre d'Algérie", explique Arif, transposant la sournoise méthode socialiste d'Elisabeth Guigou, qui assurait que le vote du PACS n'ouvrirait pas la voie au mariage des personnes du même sexe. Lien PaSiDupes 

Le ministère français de la Défense s'était "réjouit" de la participation de l'armée algérienne le 14 juillet. "C'est une preuve que nous sommes rentrés dans une phase pacifiée avec l'Algérie", avait indiqué le ministère, en ajoutant que Jean-Yves Le Drian, qui s'est rendu en Algérie le 20 mai, "s'est fait confirmer par les autorités algériennes leur volonté historique d'y participer". Mais ce n'est la preuve de rien.

Les Moudjahidine et le FN condamnent cette initiative

Côté algérien, la puissante organisation des Moudjahidine (ONM, anciens combattants) s'est opposée publiquement à la présence algérienne à cette cérémonie. Le ministre des Moudjahidine (anciens combattants), Tayeb Zitouni, a en effet refusé de se prononcer sur ce sujet. "La politique extérieure et de la Défense nationale relèvent des prérogatives du président de la République", a-t-il esquivé mardi dernier. Boutef fera-t-il le déplacement ??

Cette invitation ravive les tensions algériennes. Sur la même longueur d'ondes que le Harki Arif, plusieurs mouvements harkis ont manifesté leur opposition au collectif du "non". Pour Mohamed Otsmani, délégué de la Liaison nationale des harkis pour la région PACA de Michel Vauzelle, "c'est une grande fierté que les Algériens défilent le 14 juillet, pour la France et pour les harkis (...), on est dans un souci d'apaisement entre la France et l'Algérie". Pour la présidente de l'association "Harkis et droits de l'Homme", Fatima Besnaci-Lancou, "les deux pays doivent travailler ensemble".


Un collectif baptisé "Non au défilé des troupes algériennes le 14 juillet 2014" s'est constitué pour protester contre cette présence. Ils n'entendent pas les raisons avancées par Arif que "la France reconnaît le sacrifice de leurs pères et de leurs grands-pères", ajoutant qu"il ne faut pas mélanger les conflits, il ne s'agit pas de la guerre d'Algérie", alors que le FLN a torturé des Harkis. En 1961, le FLN avait rédigé ce texte d'un tract disant:  

" L'heure de la victoire approche. Où irez-vous après ?
L'ennemi retire ses fils et vous fait avancer les premiers... pour qui mourrez vous ? Demain les colonialistes français vous abandonneront, les métropolitains ne voudront jamais vous laisser pénétrer dans leur terre... désertez, abattez vos officiers assassins ... 
(Ils n'ont pas abattu leurs officiers, ils n'ont pas non plus déserté, sinon certains en mars 1962, quand ils se sont vus abandonnés.)

Tout frère de harki qu'il soit, Abdelaziz Belkhadem, secrétaire général du FLN, déclarait encore en 2011: "la France ne pourra pas modifier son histoire tachée de sang. Elle ne peut pas effacer la honte de la colonisation." Et d'ajouter: "Au FLN, nous sommes toujours sur notre position qui est de demander à la France officielle de s’excuser sur ce qui a été commis par la France coloniale et de reconnaître toutes les souffrances dont les traces restent vivaces chez les Algériens, aussi bien en Algérie qu’à l’étranger."

D'après les représentants de 25% des électeurs des municipales 2014, 

"Cette présence militaire honteuse sur le sol français est une provocation indigne et le signe d'un très grand mépris pour tous les morts, disparus ou suppliciés victimes de cette armée", déploraient aussi Mohammed Bellebou, conseiller municipal de Perpignan et président de l'association "France Harkis" dans un communiqué rendu public début juin

Mais, depuis plusieurs mois, d'autres collectifs se créent pour protester contre cette invitation de militaires algériens. Bernard Coll, secrétaire général de l'association "Jeunes pieds noirs" a lancé le 6 juin le groupe "unité d'action le 14 juillet 2014" pour que "le chef d'État renonce à cette grotesque farce historique". 
Pour Hervé Cuesta, le président national du collectif "Non au 19 mars 1962", mouvement essentiellement composé de pieds noirs, "trois militaires, c'est déjà trop, car il y aura leur drapeau. Ces gens (les militaires algériens) présents au défilé sont des ennemis de la France". Ces associations veulent donc s'unir autour d'un collectif d'opposition.

Hollande maintiendra-t-il la paix civile le jour de notre Fête nationale?
Date a-t-elle été prise pour que trois soldats français défilent à Alger?

2 commentaires :

  1. ses ton père et ton frère sur la photo raciste

    RépondreSupprimer
  2. Et c'est qui les odieux tortionnaires ?

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):