POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

mardi 10 octobre 2006

Collusion magistrature-presse?

Magistrat accusé de violation du secret de l'instruction.
Ca va durer longtemps cette instrumentalisation de la presse consentante pour entraver la justice à des fins politiques?
Le procureur du tribunal correctionnel de Paris a requis mardi une amende de 3.000 euros contre le magistrat Albert Lévy jugé pour "violation du secret de l'instruction" pour avoir remis des pièces d'une procédure à un journaliste alors qu'il était substitut à Toulon (Var) en 1998. Une amende de 2.000 euros a été réclamée par le procureur François Cordier contre le journaliste Claude Ardid, également romancier, soupçonné d'avoir publié le procès-verbal dans l'hebdomadaire VSD. Albert Lévy a toujours nié les faits et estime être victime d'antisémitisme. L’antisémitisme a bon dos et l’exploiter à des fins personnelles n’est pas très reluisant ! Il faut savoir qu'il est ‘accessoirement’ connu pour avoir co-écrit un ouvrage sur l'affaire Yann Piat accréditant la thèse d'un assassinat politique et contenant des pièces d'instruction. Il ne fait pas de doute qu’il est très motivé par tout ce qui concerne de près ou de loin le FN. Est-il de ces journalistes impartiaux et bien intentionnés ?
Le magistrat est poursuivi pour avoir remis au journaliste le PV d'audition de Sauveur Catalano, le témoin-clé d'un scandale de détournement de fonds aux cantines scolaires de Toulon, alors dirigée par le maire Front national, Jean-Marie Le Chevallier.
Albert Lévy, alors substitut en poste à Toulon, avait été mis en examen une première fois en septembre 1998. Son contrôle judiciaire comprenant l'interdiction de se rendre au palais de Justice et obligation de soins psychiatriques avait suscité quelques remous au sein du petit monde feutré de la magistrature.
Sa première mise en examen annulée en avril 1999 par la chambre d'accusation de la cour d'appel de Paris, le magistrat varois s'était vu signifier de nouvelles poursuites en janvier 2000.
Il est aujourd'hui en poste au parquet de Lyon. Une promotion ?
Le jugement doit être mis en délibéré à l'issue des plaidoiries de la défense.
Ce qui ne sert pas Albert Lévy autant qu’il y paraît, c’est qu’il a obtenu le soutien du…SM (Syndicat de la magistrature) qui dénonce évidemment une manoeuvre politique, lui aussi ! Comme à chaque fois, pour détourner l’attention du fond du problème.

Quelles sont les sources de VSD ? A-t-il, oui ou non, divulgué des pièces du dossier ?
Aussi longtemps que la presse bénéficiera de ce type d’avantages qui ne servent pas la liberté d’expression ;
aussi longtemps que la justice ne pourra pas obtenir des éclaircissements sur tous les cas de fuites depuis les cabinets de procureurs ou de juges d’instruction vers les salles de presse,
alors, perdureront les cas troubles de manipulation de la presse et d’atteinte à la bonne justice.
LIRE : Liberté de la presse et secret de l’instruction dans Droit Public –qui n’est pas impartial.
La justice au service de la vérité et du citoyen a des progrès à faire. Le SM s’y emploie-t-il ?
CONSULTER Wikipedia sur le sujet et connaître les suites de l’affaire : le SM serait-il si peu lucide qu’il se serait fourvoyé ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):