POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 8 mars 2015

L'impopularité de Hollande et Valls monte encore d'un cran

Hollande se divertit, mais Valls pique des crises

L' "effet Charlie" retombe comme un soufflet
Ambiance de veillée mortuaire:
Manu dort et François fait son deuil de 2017

"François Hollande et son gouvernement renouent avec des sondages de popularité défavorables": comme c'est bizarrement dit par les réactionnaires du Figaro: Tristan Quinault Maupoil est un orfèvre en manipulation sémantique de l'opinion. Et le journal conservateur de relativiser en estimant de surcroît que "tous les ténors sont sanctionnés par l'opinion"... Les voisins de Hollande en Europe rêveraient d'une opposition aussi douce !
Effondrés, les sondages de circonstances publiés au lendemain des attentats de djihadistes français qui ont fait 17 victimes il y a trois mois, en janvier. L'enquête OpinionWay publiée dimanche par metronews et LCI met en évidence le nouveau décrochage du couple exécutif et du gouvernement dans l'opinion.

En mars, François Hollande est crédité de 25% d'opinions positives, soit six points de moins qu'en février. Son premier ministre, Manuel Valls, n'est pas mieux apprécié, avec une chute de sept points (41% de satisfaits).

Le ministricule Cazeneuve tombe dans ses chaussettes rouges
Ministre monté en épingle lorsque ses services gérèrent pour lui les attentats islamistes, Bernard Cazeneuve perd 9 points. Le ministre de l'Intérieur reçoit une appréciation positive de 52% des Français. Le patron du Quai d'Orsay, Laurent Fabius,  abandonne six points (52%). Son collègue de la Défense, Jean-Yves Le Drian, perd sept points (55%) mais reste le ministre le moins impopulaire.

Les ministres en perdition 

A Bercy, les branquignols (dixit Anne Hidalgo) trinquent tous. 
Emmanuel Macron chute de cinq points (43% de satisfaits) pour avoir imposé à la schlague (article 49.3 et menaces de Valls) son projet de loi -très contesté par la gauche du PS -  aux députés masochistes.
OpinionWay et Le Figaro épargnent Michou Sapin et François Rebsamen : ils sont effacés de la photo (61% de mécontents du premier et 65% pour le second). Est-ce un hasard, alors que le chômage atteint les 10% symboliques, que la croissance s'affiche à 0% et la dette publique croit inexorablement. Comme Marisol Touraine (54% de mécontents), incapable de gérer la grippe qui a fait une hécatombe parmi les personnes à risques, ou Marie-Ségolène Royal (57% de mécontents), qui mécontente à la fois les pro et les anti-barrage de Sivens en voulant contenter les agriculteurs comme les "zadistes" anarcho-révolutionnaires, envahisseurs et occupants de leurs terres, soit une quarantaine d'activistes altermondialistes qui ont défié l'Etat pendant 18 mois. Vallaud-Belkacem fait 58% de mécontents.
 
Taubira a oublié son réhausseur
de siège pour enfant
A tout juste deux semaines du premier tour des élections départementales, ce sondage est de mauvais augure pour la majorité qui cherche à limiter le score du Front national - estimé à 32% - qui pourrait arriver en tête du scrutin. Le PS serait conduit à relancer un appel à l'unité nationale auprès des  "des déchets de la pensée humaine" de l'opposition (selon la garde des Sceaux, Christiane Taubira - 62% de mécontents en mars 2015 - , une "radicale qui relèverait des "travaux forcés" proposés par Charles Pasqua). 

Selon le baromètre TNS Sofres pour metronews et LCI, 28% des Français se préparent à voter fin mars pour sanctionner l'action du gouvernement. 42% des interrogés ne souhaitent pas de consigne de vote en cas de duel PS-FN ou UMP-FN. Le Premier ministre défaitiste, Manuel Valls, très affaibli et sujet à des crises, a confié: "J'ai peur que mon pays se fracasse contre le FN".

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):