POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 21 mars 2015

Départementales: Valls, premier ministre par intermittences, consacre quatre semaines à la campagne

Hollande n'ont pas défini les compétences définitives des conseillers départementaux candidats à l'élection qu'ils ont ouverte 

Violation de la réglementation électorale par Matignon 

L'ouverture légale de la campagne électorale était fixée au 9 mars, mais le républicain Manuel Valls l'a avancée -pour convenances personnelles- au 26 février, à Palaja, Aude, un jeudi, en milieu de semaine.
La clôture de la campagne électorale pour le premier tour était fixée au 21 mars 2015 à minuit et Valls escorté de deux ministres en a profité pour aller à Privas dans l'après-midi de vendredi. Et ce déplacement de campagne n'était pas prévu à l'agenda officiel du chef de gouvernement par intermittence: aux dix, puis huit meetings de Valls, il faut ajouter les "visites" en régions du premier ministre exemplaire. Pour permettre à Valls, Macron et Vallaud-Belkacem de faire leur marché des voix, qui dirige la politique gouvernementale ? Matignon, Bercy et l'Education sont livrés aux mains des collaborateurs.
VOIR et ENTENDRE un reportage partisan de BFMTV centré sur la Corrèze et Tulle:
Diffusé samedi, à la fin de la grève de France Télévisions, cette présentation recèle toutes les techniques éculées de la propagande: ouverture et fermeture sur les images ou propos dédiés au candidat privilégié, "l'homme du président", et tournures assassines visant ses adversaires: "à Tulle, le candidat de l'UMP ne manque une occasion d'attaquer," le parti communiste "part sans lui [Hollande] à la bataille" et en conclusion, la parole reste à la journaliste, pour assurer que le président sera "de retour" (!) à Tulle, dans "son fief corrézien".

VOIR et ENTENDRE les commentaires de l'IFOP, le 20 mars 2015:

La campagne continue aussi pour Valls, premier ministre de la propagande aux heures de bureau, en Ardèche. 

Le premier ministre n'a pas passé le vendredi 20 mars à Paris. Deux jours avant le premier tour des élections départementales 2015, et donc pendant la période de réserve légale, trois ministres du gouvernement sont venus soutenir les candidats de la majorité de gauche, à Privas (Ardèche). Manuel Valls, Premier ministre, Emmanuel Macron, ministre de l'Economie et Najat Vallaud-Belkacemministre de l'Education nationale, ont déserté Matignon et les ministères pour une heure dans les rues de Privas, ville préfecture, à la rencontre des commerçants et à la demande d'Olivier Dussopt, député PS de la 2e circonscription.
 

Dussopt est rapporteur de la commission des lois pour le projet de loi portant nouvelle organisation du territoire de la République et clarification des compétences des collectivités locales. Un signal fort, sachant que les candidats à ces élections départementales se présentent sans savoir encore ce que seront les compétences des collectivités locales... On marche sur la tête !

Les compétences définitives des conseillers départementaux ne seront connues qu'après les élections départementales. 

"Les débats parlementaires sur les compétences de ces départements ne devraient pas être terminés… avant les élections départementales !", admet froidement la préface d'un document interne d'Europe-Écologie les Verts daté de janvier 2015, allié du PS.

L'adoption du projet de loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) ce mardi en première lecture à l'Assemblée nationale permet certes de défricher le sujet. Mais le texte doit encore passer en deuxième lecture au Sénat, un parcours législatif qui ne sera pas achevé avant la fin du scrutin. "On ne sait même pas quelles seront les compétences des futurs conseils départementaux qui seront élus à la fin du mois", a déploré  le patron des députés communistes, André Chassaigne.

La gifle que recevra Valls le 29 au soir sera d'autant plus cuisante.
Valls s'est tellement investi qu'il devra tirer les conséquences de l'échec du PS. 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):