POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 26 mars 2015

Congrès de la FNSEA: sifflets pour Manuel Valls et Stéphane Le Foll déguisés en... vert

Les simagrées de Valls ne passent pas auprès des paysans

Le premier ministre s'était pourtant affublé d'une écharpe verte...


Valls visiblement accablé
à Saint-Etienne ce soir
Même à Saint-Etienne, Manuel Valls en vert n'est pas crédible: il met clairement  le monde paysan en crise. Quand ce n'est pas lui qui vocifère, il se fait huer.

Le Premier ministre était, ce jeudi 26 mars, au congrès national de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA). Escorté de son ministre intermittent de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, l'homme des basses besognes, il s'est fait recevoir.

Les deux compères ont été copieusement sifflés
Ministre de l'Agriculture rejeté par le secteur agricole et habitué à être conspué, Le Foll a adressé depuis l'estrade aux exploitants assemblés un petit signe de la main provocateur.

VOIR et ENTENDRE ce moment capté par les caméras de France 3 Rhône-Alpes :


On aura observé que, cette fois, c'est son pied droit qui était pris d'un tremblement irrépressible: pour ce spécialiste de la répression et après l'agitation nerveuse incontrôlable de sa main gauche à l'Assemblée nationale, ce manque de maîtrise corrobore le diagnostic d'un état de grande fatigue psychologique. 

Manuel Valls a tenté d'amadouer l'assistance
Dans son discours, Manuel Valls a évoqué les enjeux environnementaux de l'agriculture de demain. Une tentative de séduction d'éventuels agriculteurs écolos à deux jours des élections départementales.

Il a d'ailleurs promis "d'alléger les procédures, aujourd'hui trop lourdes et trop longues" pour l'installation d'une exploitation. Il a aussi annoncé, rapporte Le Progrès, la tenue d'une table ronde entre la filière porcine et la grande distribution, le 31 mars prochain.
Manuel Valls a lancé:
"La grande distribution doit accepter des hausses de prix au moment où il y a des éleveurs qui sont en train de crever." 
Demain, devant les grandes surfaces, il réclamera des efforts aux agriculteurs.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):