POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 24 mars 2015

Radio France n'assume plus sa fonction de service public

Les antennes de Radio France fortement perturbées par la grève 


Le service public de Radio France ne remplit plus son office 


Ses antennes étaient aux mains de cinq syndicats, lundi 23 encore, depuis qu'ils se sont emparés de leur outil de travail en lançant jeudi 19 un mouvement de grève illimitée, avec des émissions remplacées par une bande musicale.


France Inter a supprimé son émission phare lundi pour la première fois depuis cinq jours, le 7-9. France Info ne diffusait qu'un journal toutes les demi-heures tandis que France Culture et France Musique passaient également de la musique en continu. Cinq syndicats - dont le SNJ (Syndicat national des journalistes) dominant -ont lancé jeudi un appel à la grève illimitée. Ils craignent que Radio France, dont le budget devrait être dans le rouge cette année pour la première fois de son histoire, n'annonce un plan d'économies avec réduction des effectifs

Le groupe connaît son quatrième appel à la grève, le troisième en mars. Radio France avait annoncé fin janvier un "plan de retour à l'équilibre", après l'adoption par son conseil d'administration de son budget 2015, déficitaire de 21,3 millions d'euros, une première dans l'histoire du groupe de radios publiques.

En cause, la gestion de Radio France et ses sur-effectifs


Vendredi, Mathieu Gallet a répondu pendant une heure et demie aux questions de salariés de Radio France. Entre 800 et plus de 1.000 personnes étaient présentes à l'assemblée générale (disons 900?) selon les estimations de la direction et des syndicats. La direction de Radio France devrait annoncer vers la mi-avril les modalités du COM (contrat d'objectifs et de moyens) négocié avec l'État pour fixer sur plusieurs années le budget et les choix du groupe.

Les syndicats en pointe ne sont pas nommés: secret des sources !... Mais, les trotskistes du syndicat SUD ont annoncé qu'ils vont exercer un droit d'alerte sur la situation économique de l'entreprise, selon France Info. Les autres syndicats qui appellent à la grève sont la CFDT, le SNJ, l'UNSA et le SNFORT (Syndicat Force Ouvrière des salariés de France Télévisions) de Radio France, a-t-on finalement appris.


Les syndicats craignent un plan de départ portant sur plusieurs centaines d'emplois, sur 4.600 actuellement. 

Un rapport de la Cour des comptes attendu pour fin mars devrait, lui, dresser un bilan sévère de la gestion de Radio France, notamment du très coûteux chantier de rénovation de la Maison de la radio, selon des sources syndicales.
La grève a aussi affecté jeudi et vendredi les concerts des deux orchestres de Radio France, annulés par la direction qui a expliqué que la logistique des concerts ne serait pas assurée. Les musiciens, qui voulaient jouer malgré l'annulation, se sont produits jeudi dans le hall de la Maison de la radio et vendredi devant la salle vide de la Philharmonie de Paris. 


Les dépenses du bellâtre Mathieu Gallet


Le climat social s'est encore dégradé dans le groupe la semaine dernière quand Le Canard enchaîné a créé de la friture sur les antennes en révélant des dépenses de plus de 100.000 euros pour rénover le bureau de son président Mathieu Gallet dans l'hiver. Dans la foulée, l'Inspection générale des finances a décidé de lancer une enquête sur les dépenses de la direction. 
Ces frais s'expliqueraient notamment par la restauration de "boiseries précieuses en palissandre" qui ornent une partie des murs de la pièce, selon l'hebdomadaire satirique, qui reproduit un document fuité depuis l'entreprise publique. Cette opération effectuée par une entreprise spécialisée — et dont le montant avait été largement sous-estimé — a coûté à elle seule quelque 70.000 euros, a fait savoir Radio France. Urgentes, voire prioritaires, il s'agirait des premières  restaurations de ce type depuis l'inauguration de la Maison de la radio en 1963 et en chantier depuis 2009.

Vu la situation, le Syndicat national des journalistes (SNJ-CGT) Radio France s'est dit "abasourdi, choqué et consterné", mardi, par la confirmation des révélations du Canard enchaîné. Le SNJ a ajouté qu'il est très inquiet, dans un contexte déjà alourdi par les menaces qui pèsent sur l'emploi et, à terme, sur les missions de l'entreprise".

Bien fait de sa personne, Mathieu Gallet a été fait président-directeur général de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) en 2010, dès l'âge de 33 ans: il est originaire de Villeneuve-sur-Lot, comme Jérôme Cahuzac. Ce dernier, le fameux fraudeur du fisc, sera ministre délégué de Hollande, chargé du Budget dans le gouvernement Jean-Marc Ayrault (2012-2013). Quant au gracieux jeune homme aux goûts de luxe, il passera PDG de Radio France le 27 février 2014, sur nomination d'Olivier Schrameck, président du Conseil supérieur de l'audiovisuel. Hollande ne l'a donc pas désigné, mais Schrameck est l'ancien directeur de cabinet du Premier ministre Lionel Jospin (PS) et c'est Hollande qui a nommé Schrameck à son poste stratégique.
Bécassine ne sait pas lire Modiano;
elle ne reçoit pas non plus les ondes radio


Si
la grève à Radio France ne crée pas un manque en éléments de langage du gouvernement en période d'élections et dans la pléthore de radios en continue qui, bien que privées,  se chargent de les relayer, en revanche, la gabegie des petits messieurs de la Socialie hollandienne est un affront aux travailleurs qui luttent pour leurs fins de mois.

Quant aux journalistes - que nous ne les confondons pas avec les techniciens - comment oseront-ils se présenter à nouveau à l'antenne ? 
Pour la pleine et bonne information de tous, qu'ils nous parlent alors de leur régime fiscal...  

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):