POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 25 mars 2015

Départementales dans le Gard: le FN a égalité face à l'ensemble de la gauche

Les électeurs de droite feront la différence, pour ou contre Valls-Hollande


Manuel Valls se croit encore indispensable en meeting vendredi à Vauvert


A la limite du délai légal d'obligation de réserve, le premier ministre sera en meeting d'entre-deux-tours dans le Gard. Vendredi soir, à 18h30, à la salle Bizet à Vauvert, Manuel Valls retrouvera les militants, mais aussi l'opposition à sa politique. Il vient stimuler les convictions défaillantes en Petite Camargue, fief FN et dans le canton de son ami Jean Denat, en ballottage délicat
Lors de la dernière commission permanente, le Conseil général a attribué environ 400.000 euros au canton de Vauvert, parce qu'il les vaut sans doute bien, mais officiellement pour soutenir la mission locale, le milieu artistique et celui de l'insertion. On a vu en PACA voisine ce que la socialiste Sylvie Andrieux a fait de ce type de subventions pour la conduire en justice...

Pour se faire élire à la tête du Conseil général du Gard l'automne dernier, le socialiste avait promis qu'il quitterait son siège de maire, comme l'impose la loi: au jeu de chaises musicales, sa première adjointe est devenue maire et il a pris sa place...
Mais avant de passer la main, le président sortant du CG a pris soin d'embaucher Katy Guyot, 54 ans, au Conseil général. Or, la dame était justement sa candidate à sa succession à la mairie PS de Vauvert, ce qui continue de faire grincer des dents. Au Conseil général, on n'a trouvé personne de plus brillante pour occuper le poste de conseillère juridique. Le responsable socialiste se défend tant bien que mal : "Katy Guyot est une fonctionnaire territoriale [à l’Office de tourisme de Vauvert, après avoir été responsable du service de presse de Georges Frêche à Montpellier et attachée parlementaire du député gardois Fabrice Verdier]. Le poste était disponible et elle est très compétente".

Le candidat socialiste dans le canton de Vauvert est un proche de Manuel Valls. 
Depuis 2 ans, Manuel Valls vient chaque année, au début de l'été, pour un discours politique et un soutien à son réseau. Mais pas que, puisque le redécoupage profitant souvent à ceux qui ont les ciseaux, Valls a veillé à ce que les arrières de Jean Denat soient assurés. La presse, Le Midi libre comme  Le Monde, ne connaît d'ailleurs que le candidat PS. "Si la victoire de la majorité départementale doit passer quelque part, c'est bien par Vauvert, " ont décidé les socialistes.
Président sortant du Conseil général du Gard, Jean Denat est pourtant en ballottage -avec près de 12 points de retard au 1er tour- face au binôme FN:. 42.69% pour le FN et 30.82% pour le binôme DVG/PS. La droite battu réalise 18.23% et le Front de gauche 8.26%. C'est dire que les vitupérations de Valls contre la droite vont peser dans la balance.

Vers un vote-sanction de la politique de Valls

Le FN est présent dans tous les cantons du Gard au second tour. 
Le FN, l'extrême droite et l'union de la droite représentent désormais 61% des votes dans le Gard. Le recul de la gauche  se confirme à chaque élection dans ce département qui lui est traditionnellement acquis depuis 1945Le président de l'ex-Conseil général mise donc sur le "vote  utile." "Nous devons tirer les leçons des dernières sénatoriales. La gauche, divisée, a perdu un sénateur en septembre (…) Ce que les partis n'ont pas su faire, il faut que les électeurs le fassent". Ce à quoi Olivier Gouard répond : "voter utile c'est voter pour nous, qui proposons d'autres solutions à l'austérité du gouvernement qui a des impacts sur la politique départementale. On a pu le voir avec l'insertion ou la prévention spécialisée… Il faut sortir de ce mode de raisonnement stratégique". Reste à savoir pour quelle formule du "vote utile" les Gardois opteront les 22 et 29 mars.
Joëlle Cachia-Moreno, élue d'opposition à Vauvert 
et Guy Schramm, maire de Beauvoisin
Le redécoupage du gouvernement est favorable au PS depuis qu'il a intégré une partie de l'ex-canton Rhony Vidourle - aux mains du communiste Patrick Bonton - dans l'ancien canton de Vauvert. Or, ce charcutage a laissé un gros caillou  dans le soulier de la gauche : le binôme Front de Gauche, soutenu par l'association Nouvelle Donne. Chantres de l'austérité, Olivier Douard (PCF) et Armelle Grosjean de la CGT, revendiquent avec force le "soutien de Patrick Bonton". Un soutien qui pourrait bien faire perdre quelques précieux points à Jean Denat au second tour.
Selon les pronostics, les contestataires (Front de gauche et EELV) du parti socialiste local et de sa politique nationale pourraient faire mordre la poussière au PS qui exerce son hégémonie depuis 1871.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):