POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

samedi 29 septembre 2007

Femme KO debout, Royal passe Jospin au vitriol

Royal refuse l'auto-critique et rejette la contestation
Elle pratique le ‘débat participatif’ à une voix
Règlement de comptes à OK Corral, revisité. La teigneuse ne veut pas ‘se laisser dire et n’en finit pas de blanchir son image. Au risque de bloquer la rénovation socialiste encore un moment, sa vie durant jusqu’à la fin des temps. Quand aura-t-elle fini de laver plus blanc?
Tout en refusant de s'abaisser à "polémiquer" avec Lionel Jospin, Marie-sEGOlène Royal a rappelé vendredi à l'ancien Premier ministre socialiste, auteur d'un livre au vitriol sur sa campagne présidentielle, que la "suite" appartenait aux militants du PS. Elle ne voit donc pas ce que ça donne : l’échec et la fuite des cerveaux, qui auprès de Sarkozy, qui au FMI. Sauve qui peut !

Elle fait le vide autour d'elle.
Pour l'instant, il est "trop tôt" pour qu'elle décide ou non de briguer la tête du PS lors du congrès qui doit se tenir en 2008, probablement à l'automne. En toute simplicité : "Je le déciderai le moment venu (...) si je le veux, si je suis bien accompagnée et si cela correspond à l'intérêt des socialistes et du pays", a déclaré l'ancienne candidate à l'Elysée sur Canal +, reprenant presque mot pour mot la rhétorique qui avait précédé son entrée en campagne pour l'investiture présidentielle du PS. Elle se plaît bien...


Dans son livre, l’ancien Premier ministre, Lionel Jospin, qui a eu l’occasion de l’évaluer dans son gouvernement, estime que Sa Cynique Majesté Royal est une "illusion" qui n'a pas la "stature nécessaire" pour mener le PS à la victoire en 2012. Il enjoint les socialistes à ne pas refaire un choix qu'il compare à une "impasse".


Mais, "d'abord il y a eu le vote des militants" en novembre dernier, puis la campagne présidentielle et 17 millions d'électeurs qui ont voté socialiste, a rappelé la présidente de Poitou-Charentes, nostalgique des sondages truqués. La malencontreuse candidate ne dit pourtant pas ce que les 17 millions qui se sont reporté sur elle sont devenus… L’ouverture et le réalisme en ont fait fuir pas mal ! "La suite aussi appartiendra à la démocratie. [Dans sa bouche, elle transforme tous les grands mots en gros mots.] La suite appartiendra aux militants du Parti socialiste", a-t-elle insisté. C’est Jospin qui parlait d’illusion ? Elle démontre qu’il n’a pas tort !


Mi-sérieuse autant qu’elle peut mais plutôt suffisante-, mi-amusée par affectation -mais plutôt grinçante, elle a suggéré à ses adversaires ayant rédigé toute une flopée d'ouvrages critiquant son parcours de faire don de leurs droits d'auteur à des associations. Pour les dommages et intérêts, est-ce que les électeurs socialistes peuvent s’adresser à leur candidate?
Souhaitant être la première bénéficiaire en tant que déficiente mentale, elle suggère finement : "Ce serait bien ça que les droits d'auteur de tous les livres qui disent du mal de moi et qui se vantent pas mal soient versés aux associations d'handicapés, ou de personnes en situation de chômage [langage PC, pour chômeur] ou (s'occupant) de jeunes en difficulté", a-t-elle encore grincé devant quelques micros et caméras , confirmant qu'elle préparait de son côté son propre livre d'analyses qui doit sortir "avant la fin de l'année". Un de plus ? Combien a-t-elle annoncé et combien sont parus ?... On dit qu’elle briguerait l’Académie Française. Si seulement c’était vrai ! Mais il n’est pas certain que ce soit non plus dans l’intérêt de l’illustre institution. Le seul intérêt serait pour nous : qu’elle débarrasse !
Contre-pied à "L'impasse", le titre du livre de Lionel Jospin, le bouquin de la Cynique susnommée pourrait-il s'intituler "L'autoroute", a demandé un journaliste. "Plutôt 'le ferroutage' ou "Le train qui va vers l'avenir", a ajouté, sarcastique, la souriante présidente de Poitou-Charentes, optant pour l'écologiquement correct. La parachutée de Poitou-Charentes n’a même pas pensé au marais poitevin et à son bateau qu’on appelle ‘batai’ ou ‘plate’ et qu’on pousse à la pelle ou à la pigouille ". Il reste aussi le Solex.


Cette femme KO debout a un petit cœur et a "bien sûr" été blessée par la charge de l'ancien chef de la "gauche plurielle", "mais ça n'a pas été très long", a assuré la cheftaine du 'PS isolé'. Si elle se reconstruit plus vite que le PS, ce n’est pas une raison pour le plomber.
Mais Sa Majesté avait encore quelque chose à déclarer. "J'ai une responsabilité politique au-delà de ma propre personne (...) Cette responsabilité politique. Je ne quitte pas la vie politique et je la continue", a-t-elle assuré, bornée, sans doute pour rassurer. Ca se veut une flèche à Lionel Jospin qui avait choisi de se retirer de la vie politique après avoir été éliminé dès le premier tour de la présidentielle, le 21 avril 2002. Dans la dignité, dont elle est totalement dépourvue.
La moule reste fixée à son rocher. Faudra-t-il espérer une marée noire ? Qu’en pensent le trotskiste Besancenot et ses amis anars?...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):