POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 25 juillet 2017

APL : vive réaction d'une députée LREM contre la "corporation des étudiants"

Les étudiants n'ont pas la cote dans le parti du président

Alors que les Français ont misé sur la jeunesse du président, les mesures de Macron rompent avec la priorité de Hollande aux jeunes


Un mythe parmi d'autres
La députée de l'Eure  Claire O'Petit (La République en Marche, parti du président)s'est emportée contre les étudiants qui protestent contre la baisse de 5€ des APL. 
Son manque de qualification a conduit cette commerçante retraitée à occuper de nombreux emplois différents depuis l'âge de 17 ans : vendeuse de chaussures sur les Champs-Élysées, toiletteuse, ambulancière, VRP, patronne d'une boutique de lingerie, démonstratrice de robots de cuisine...

Ex-présidente d'un collectif de commerçants et d'artisans, le tribunal de commerce de Bobigny l'a condamnée le 2 novembre 2016 à "une interdiction de diriger, gérer, administrer ou contrôler directement ou indirectement toute entreprise commerciale ou artisanale [...] pour une durée de cinq ans", le tribunal la jugeant coupable de fautes de gestion ayant contribué à la liquidation de la SARL ADCP. Elle a fait appel de ce jugement.

Au plan politique, en 2000, Claire O'Petit était élue municipale socialiste à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis). Elle démissionna au bout de six mois à la suite de l'accord passé entre le PS avec les communistes.
Elle adhéra ensuite à l'UDF et au MoDem (2007-2015) à Saint-Denis. Qui sait si, dans cinq ans, elle ne sera pas au FN. Ou dans six mois.

La retraitée demande aux étudiants "d'arrêter de pleurer"


"Les étudiants qui touchent les APL touchent aussi une bourse normalement, et c'est très bien", a ajouté Claire O'Petit, comme pour mieux faire passer son message. Mais les étudiants qui perçoivent les APL ne sont pas nécessairement boursiers. 

Le plus important pour elle, c'est que la "corporation" des étudiants participe à l'effort collectif pour redresser le pays et éponger la dette. "C'est ou ça, ou on augmente les impôts", a-t-elle aussi prévenu.

Les étudiants s'accrochent à ces 5€ d'APL.
Résultat de recherche d'images pour "APL"Ils sont 800.000 à bénéficier de cette aide, parfois la seule à laquelle ils ont droit, si on ne prend pas en compte les gros avantages attachés à la carte d'étudiant : des réductions dans les transports collectifs (50% à Lyon ou voyager toute l'année pour seulement 100 euros, pour les moins de 26 ans), ainsi qu'à la SNCF pour les élèves, les étudiants et les apprentis et sur certains logiciels souvent onéreux et sur les photocopies et de nombreux sites internet recensent les enseignes signalant aux étudiants des tarifs réduits (www.tarif-etudiant.com ou www.bons-plans-etudiant.fr, etc), les entrées à tarifs réduits dans les théâtres, les cinémas, les musées et les salles de sport, un sandwich supplémentaire dans certaines enseignes de fast-food, tout cela sans réelle obligation de réussite aux examens.

Le gouvernement a annoncé une baisse nette de 5€ pour tous dès la rentrée prochaine. 
Résultat de recherche d'images pour "dessin APL"
De nombreux syndicats étudiants ont d'ores et déjà appelé à la mobilisation. Pourtant, dans la majorité, cette baisse est perçue comme nécessaire et quasiment indolore. 

Valls, alors Premier ministre, l'avait déjà inscrite dans ses projets. Une lettre de cadrage, préparée par Christian Eckert alors en charge du Budget , datée du 25 juillet 2016 et adressée à Emmanuelle Cosse (ex-EELV), alors ministre du Logement, opportunément arrivée entre les mains de BFMTV qui l'a publiée, détaille, entre autres, les ambitions du gouvernement pour faire des économies.
Ainsi, la députée Claire O'Petit, connue pour ses nombreuses polémiques - elle avait notamment décrit les enseignants habillés de "jeans dégueulasses" et aux "cheveux pas possibles" dans les Grandes Gueules de RMC - s'agace d'entendre les étudiants protester. 
"Faites bien le calcul quand vous êtes étudiant. C'est quand même aussi avec nos impôts, faut pas l'oublier, a-t-elle lancé. Il y a les transports moins chers, il y a la carte étudiant, il y a l'APL, il y a les bourses. Ça ne suffit pas, vous avez beaucoup d'étudiants qui sont obligés de travailler encore, c'est vrai. Mais bon sang, regardez un petit peu ailleurs ! Si à 18, 19 ans, 20 ans, 24 ans, vous commencez à pleurer pour 5 euros... Qu'est-ce que vous allez faire de votre vie ?" a déclaré au Huffington Post cette 'self-made woman' comme les aime le banquier Macron.
Résultat de recherche d'images pour "APL"L'aide personnalisée au logement (APL) s'élève en moyenne à 225 euros par mois. 
Le versement de cette aide représentait un chèque de 20 milliards d'euros pour la solidarité nationale des contribuables, l'année dernière. 
Une baisse de 5 euros par mois et par ménage représenterait une économie mensuelle de 32,5 millions d'euros, soit plus de 350 millions d'euros sur une année pleine.



Le 2 novembre 2016, Claire O'Petit fut condamnée par le tribunal de Commerce de Bobigny à "une interdiction de diriger, gérer, administrer ou contrôler directement ou indirectement toute entreprise commerciale ou artisanale [...] pour une durée de cinq ans" le tribunal la jugeant coupable de fautes de gestion ayant contribué à la liquidation de la SARL ADCP. 

Delevoye a sélectionné une condamnée en appel. Le président trentenaire a validé la candidature de cette femme de 68 ans et les électeurs de la REM l'ont jugée apte à 'gérer' la législation de la France.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):