POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 21 juillet 2017

Révélations d'une députée LREM, sur les économies gouvernementales

Delevoye a validé une nouvelle députée 'brute de décoffrage'

Novice à l’Assemblée nationale, la députée La République en marche Mireille Robert est sans filtre

Cette quinquagénaire bien en chair est une bonne cliente pour la presse et pourtant, bien que ses propos décapants sur les réseaux sociaux puissent participer au renouvellement de la vie politique en partageant son quotidien, sa trentaine de vidéos d’une trentaine de secondes, tout en étant virale, a tardé longtemps à atteindre l'AFP, dispensatrice des nouvelles aseptisées, validées par l'Elysée pour diffusion dans les organes de presse soumis au pouvoir et à leurs actionnaires multi-millionnaires, mais qui se disent néanmoins "libres et indépendants" de tous… 

Sur Facebook, Mireille Robert, députée En Marche, raconte chacune de ses journées à l’Assemblée nationale. 
La sous-ministre Marlène Schiappa avait déjà fait parler d'elle sans délai, mais cette autre blogueuse a également émergé pour son franc parler, sectarisme en moins, et candeur irresponsable en plus. Elue de la 3e circonscription de l’Aude - là où les caténaires ont tendance à sauter plus que nulle part ailleurs - voudrait qu’on boive de la blanquette de Limoux dans les cocktails ministériels. La suggestion de la VRP locale ne pouvait que recueillir l'assentiment des quatre assistants parlementaires soupçonnés d'abus de confiance pour emplois fictifs de l'eurodéputé insoumis Jean-Luc Mélenchon et eux-mêmes producteurs de vin, de surcroît...

Une activité intempestive qui n’a pas manqué de susciter bon nombre de réactions.

La nouvelle députée LREM joue à fond la proximité. Sur son compte Facebook, elle explique à ses électeurs qu'elle s’est rapprochée de plusieurs ministres mais également de bon nombre de dirigeants, assurant ainsi être devenue une interlocutrice valable. 
Dans un autre post, elle raconte des anecdotes sur l’Assemblée nationale où elle fait mention de tous les interdits comme celui de tourner le dos au président de l’Assemblée ou encore d’embrasser sur la joue ses collègues. Au moment où les députés sont autorisés à siéger sans cravate (et leurs consoeurs, sans soutien-gorge ?), la bise de fin de séance de nuit resterait le signal des privautés que la morale républicaine réprouve.  

Des anecdotes qui ont fait réagir Thierry Mariani, l’ancien secrétaire d’Etat et Ministre des Transports. 
"Non ...pas de montage !! Simplement une députée #EnMarche @AudeCirco3, qui nous explique son quotidien. Dure la vie !!!", ironise l’homme politique sur Twitter. 

Mireille Robert veut de la blanquette aux cocktails gouvernementaux 
L’ancienne directrice d'école a également raconté sa participation à de nombreux cocktails dans des cabinets ministériels où les novices sont invités pour une formation politique éclair mais conviviale avec petits fours et boissons alcoolisées à volonté, au risque de prise de poids et de perte de contrôle des idées. "Ce que j’apprécie particulièrement, c’est qu’on nous sert essentiellement du vin et du champagne." Rappelée à l'ordre macronien, l'écervelée a rétropédalé depuis, assurant que les économies imposées aux collectivités locales ne sont pas indécentes pour autant.
Mais elle maintient qu’on n’y trouve "pas de la blanquette" de Limoux. "Je regrette bien évidemment qu’on nous serve pas de la blanquette, mais j’apprécie qu’ils servent des produits français et de bonne qualité", lâcha la rigolote. La comique n’a en tout cas pas manqué de faire le buzz sur les réseaux sociaux partagés entre moquerie et indignation.  


Cette video a été retirée de sa page Facebook... Auto-censure, évidemment !

La législatrice répond à sa manière
.
La majorité caporalisée mais ravie (voyait-la battre des mains à tout propos dans l'hémicycle au signal du chauffeur de salle et sous le regard implacable de Richard Ferrand !)  étant ou muselée ou au diapason de l'exécutif -  plusieurs personnalités d'opposition ont critiqué la vidéo, comme le frontiste Florian Philippot. 
La députée délirante de l’Aude a répondu à ce "week-end de buzz" là où elle a été attaquée, sur Twitter, dénonçant un "ancien député [...] dépité et énervé par sa cuisante défaite contre candidate EM", qui "se venge". Des sites bien marqués à gauche volent à son secours...

Les videos de Mireille Robert sont à consommer avec modération, a  décidé le gamin. Il devient en tout état de cause difficile de se jeter une petite blanquette derrière la cravate...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):