POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 9 mars 2017

Présidentielle 2017: Cazeneuve va faire pression sur Hamon à son QG


Cazeneuve rencontrera Hamon à son QG  pour un "entretien de travail" qui apparaît comme une ingérence de l'exécutif dans la campagne



Le Premier ministre socialiste rencontrera le candidat socialiste désigné


Résultat de recherche d'images pour "hamon cazeneuve valls"
Bernard Cazeneuve se rendra au QG de campagne de Benoît Hamon pour un "entretien de travail"jeudi, a annoncé Matignon, ce qui est interprété par certains comme un signe de soutien du premier ministre en exercice alors que le le candidat socialiste ne décolle toujours pas dans les sondages.

Prévu à 11h00, cet entretien portera notamment sur "les questions de sécurité et les questions migratoires" et sera suivi d'une déclaration commune à la presse, a fait savoir l'entourage du chef du gouvernement.

Bernard Cazeneuve en est à plusieurs tentatives de contribution au rassemblement derrière le candidat socialiste

C'est la troisième fois que le Premier ministre rencontre Benoît Hamon depuis la victoire du député des Yvelines à la primaire du PS, fin janvier, en plus de plusieurs appels téléphoniques, selon Matignon, ces dernières semaines.
Proche de Manuel Valls, Cazeneuve ne renonce pas à obtenir de  l'ex-"frondeur" qu'il défende davantage les réformes du quinquennat, avec pour l'heure fort peu d'effets.

Lors d'une rencontre avec des journalistes européens mercredi à Matignon, B. Cazeneuve s'est dit convaincu que ses "conseils" au candidat pour rassembler la gauche "finiront par infuser". "On ne peut pas gagner cette élection si on n'incarne pas une espérance, il le fait. Et sans s'adosser au bilan du quinquennat. Donc on finira par se rendre compte que les conseils que j'ai dispensés, en étant complètement désintéressé, finiront par infuser", a-t-il assuré.
A un journaliste qui lui faisait remarquer que Benoît Hamon ne défend pas les réformes de l'exécutif sortant, le successeur de Valls à Matignon a répété: "Oui mais il va s'y mettre, car on ne peut pas gagner une élection si on ne rassemble pas tout son camp".

La rencontre intervient alors qu'Emmanuel Macron ancien ministre qui boude le PS vient de débaucher un poids lourd rangé des voitures au PSBertrand Delanoë, l'ancien maire de Paris, alors que la nouvelle, Anne Hidalgo, s'est tournée vers Hamon.
D'autres responsables du PS, comme le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone ou le ministre de la Ville, Patrick Kanner, ont affiché leurs doutes sur la ligne irréaliste du candidat radical sorti premier des urnes de la primaire.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):