POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 4 juin 2014

Rocard milite pour la sortie du Royaume Uni de l'Union européenne

Michel Rocard demande aux Anglais de quitter l'Union européenne 

"Partez donc avant d'avoir tout cassé"
écrit l'ex-Premier ministre et mentor de Manuel Valls dans une tribune. "Il y a entre vous continentaux un malentendu qui est en train de tourner mal," assure-t-il.
"La Grande-Bretagne est un très grand pays qui a toujours refusé que l'Europe s'immisce dans ses affaires. Elle a bloqué tout approfondissement de l'intégration (...) S'ils s'en vont, il devient possible de répondre au besoin de commandement dans l'Europe. Même l'Allemagne s'en rend compte et le demande."
L'ex-Premier Michel Rocard socialiste a pris sa plume pour rédiger une tribune à l'intention des Anglais, à qui il demande de quitter l'Union européenne. "Vous n'aimez pas l'Europe, c'est votre droit et cela se comprend. Vous y êtes cependant entrés, voici quarante-deux ans, mais sur un malentendu", écrit-il dans ce texte au vitriol publié par "La Revue du Trombinoscope".

Rocard reproche aux Anglais l'échec du traité de Maastricht en 1992, entraînant dans son sillage ceux d'Amsterdam (1997), et de Nice (2001). Au lendemain des élections européennes, le socialiste accuse même les Britanniques de commettre un déni de démocratie en s'opposant à la nomination à la présidence de la Commission européenne du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, candidat du parti vainqueur des élections de mai, selon lui. Ilestime qu'il est le seul légitime pour diriger la Commission. "Voilà que vous voulez l'empêcher. Vous tentez de casser là l'émergence d'un processus démocratique en Europe", insiste Michel Rocard. "Partez donc avant d'avoir tout cassé", gronde-t-il. 

Le Premier ministre britannique a averti ses partenaires fin mai qu'il ne pourrait garantir le maintien du Royaume-Uni, selon 'Der Spiegel.

Si Jean-Claude Juncker devenait président de la Commission, David Cameron, qui veut organiser en 2017 un référendum sur le maintien ou la sortie de son pays de l'UE, pourrait être contraint d'avancer cette consultation, précise le journal allemand.

Michel Rocard en a un coup de sang et vide on sac. "Et puis surtout vous faites semblant de vouloir vous en aller, la majorité de votre peuple n'affiche pas de doute là-dessus. Mais vous avez encore quelque intérêt bancaire à profiter du désordre que vous créez...", accuse-t-il plus loin avec une véhémence rare. "Partez donc avant d'avoir tout cassé."


Xénophobie socialiste


Il n'a pas retenu les coups: "Il a même insisté, affirmant à propos de ce départ hypothétique: "je l'espère bien car depuis le temps qu'ils empêchent [L'Union européenne] de se développer, ils l'ont tuée".

Insultant,  Rocard conclut "Il fut un temps où élégance était synonyme de britannique. Laissez-nous reconstruire l'Europe. Retrouvez l'élégance, et vous retrouverez notre estime", conclut-il.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):