POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 25 mars 2015

Départementales: le crash de l'A320 ne suffit pas à perturber la campagne de Valls

Valls donne la priorité à la campagne sur la tragédie des Alpes-de-Haute-Provence

Le premier ministre n'a fait que reporter son déplacement prévu à Fresnes dans le Val-de-Marne ce mardi en fin d'après-midi. 
     Dès le 23 mars 2015 à
Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis): "Nous appelons à faire barrage partout au Front national", a déclaré  le Premier ministre, venu faire campagne au quartier du Pavé Neuf à Noisy-le-Grand, en compagnie de l'ex-président PS du CG de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone
Valls se rendra mercredi en Val-de-Marne, avant d'aller faire campagne, jeudi, à Tours et vendredi à Vauvert, Gard.

Selon les éléments de langage, Valls aurait bouleversé son agenda !
"L'heure est (…) à la solidarité," a clamé Manuel Valls ce mercredi après-midi à l'Assemblée nationale, lors des questions au gouvernement, à la suite du  crash de l'A320 Barcelone-Düsseldorf de la compagnie Germanwings dans les Alpes-de-Haute-Provence.
En raison de ce drame, le premier ministre a été "contraint de bouleverser" son programme, a-t-il fait dire devant micros et caméras qui ont répondu à la convocation de Matignon, mais pas un seul organe de presse n'a jugé ce bouleversement dérisoire au regard du drame qui a fait 147 morts. 

Valls ne se rendra pas sur les lieux de la catastrophe
Alors que Hollande, président des chrysanthèmes, Merkel et Rajoy sont à Seyne-les-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), au risque d'entraver les efforts des secouristes et d'encombrer les autorités locales, Valls n'a consenti qu'à retarder son déplacement de campagne dans le département du Val-de-Marne du mardi au mercredi pour soutenir le président communiste du Conseil général sortant, Christian Favier, menacé d'éjection de son fauteuil. 
Le Val-de-Marne fait partie de ces départements où l'appel au rassemblement pourrait fonctionner. "J'appelle à voter sans ambiguïté ni exception pour le candidat de gauche le mieux placé", avait indiqué Favier à l'issue du premier tour. Mais c'était avant...

En revanche,
le premier ministre en exercice était lundi à Noisy-le-Sec
Il y a retrouvé le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone.
La Seine-Saint-Denis fait en effet partie de ces départements que la gauche veut conserver à tout prix. Or, Noisy-le-Sec a été perdue par le PS en 2010, au profit du centre et la gauche a senti le souffle du boulet... Sur place, Valls a participé à une réunion avec les acteurs locaux à la Maison pour tous du Jardin des Sources, à 17h30, puis, à 17h50, à une déambulation dans le quartier du pavé neuf.
L'entourage du premier ministre n'exclut pas que Valls se rende également dans son fief de l'Essonne, en région parisienne, d'ici la fin de la semaine.

La détresse des autres n'a en effet que peu d'impact sur cet arriviste qui n'a de compassion que pour ceux qui servent ses intérêts. Or, les victimes sont allemandes et espagnoles. En France, elles ne sont pas  des électeurs... 

Le premier ministre met ses fonctions entre parenthèses pour maintenir la république des copains et des coquins
En Val-de-Marne, Valls soutiendra
plutôt L. Carvounas (PS)  que Ch. Favier (PCF) 

A la vérité, Valls va en effet soutenir son camarade Luc Carvounas. Comme il le fera à Vauvert (Gard), le chef du gouvernement socialiste fait campagne en faveur de son réseau d'élus locaux. Carvounas avait démissionné de son poste de conseiller général pour devenir maire d'Alfortville, puis sénateur du Val-de-Marne. C'est dire que les départementales le motivent. 
Or, Carvounas est un proche de Manuel Valls: il fut son directeur de campagne en 2011 dans le cadre des primaires du Parti socialiste pour la désignation du candidat de ce dernier à l’élection présidentielle de 2012: Valls avait fait 5,63 %... Secrétaire national aux relations extérieures en mai 2014 avec la désignation de Jean-Christophe Cambadélis comme premier secrétaire du Parti socialiste, Carvounas y relaie la ligne du nouveau Premier ministre Manuel Valls.

Sans délai, lundi après-midi,
le patron du PS 94 a annoncé l’union de toute la gauche pour le second tour. A ce stade, les autres déplacements du premier ministre dans le cadre de la campagne de l'entre-deux tours ne sont pas totalement déstabilisés. Lundi, le Gard, la Charente et les Pyrénées-Orientales avaient été choisis tant par Matignon que par le PS. "Mais, ce qui était vrai hier, ne l'est plus aujourd'hui", confie, souriant, un proche du premier ministre.

Valls devait se rendre dans deux départements où la gauche juge une victoire possible. Manuel Valls hésitait entre les Pyrénées-Orientales et la Charente (pour Michel Boutant, PS) entre mercredi et jeudi. Or, le meeting des Pyrénées-Orientales n'est plus assuré de la présence de Valls. Car, avec le souci de se faire mousser, seul est maintenu le "grand meeting départemental", près d'Angoulême (salle des fêtes de Gond-Pontouvre), en Charente - "incertaine mais gagnable," selon un proche. 
Manuel Valls ne pourra éviter de se rendre à Tours jeudi soir, puisque c'est à la demande de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, élue de l'Indre-et-Loire, qui a besoin d'aide, mais pourrait trouver des médecins en colère sur son chemin. 
A ce stade, le Gard est toujours programmé vendredi, en dépit des événements de la tragédie aérienne des Alpes-de-Haute-Provence.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):