POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

lundi 19 février 2018

Les féministes Schiappa et de Haas s'emplâtrent

'Fact checking' de la ministre : un homme sur deux est un agresseur"? 

"Non", réplique la ministre à la manipulatrice Caroline de Haas

Résultat de recherche d'images pour "schiappa de haas"
Agressive et arrogante, Haas porte sa sottise sur son visage
Invitée à commenter la désinformation de la "militante féministe" Caroline De Haas, qui avait jugé qu’un homme sur deux ou trois est un agresseur sexuel, la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa s’est inscrite en faux.

"Mathématiquement, arithmétiquement, ce chiffre-là est faux", a taclé Schiappa, en lieu et place des 'fact checkeurs' de la presse partisane, Antoine Krempf (Radio France), Désintox de Libération ou Decodex du journal Le Monde qui épargnent les activistes…

Qui du père ou du frère de Caroline de Haas est un harceleur ?

"D’aucune manière ça ne peut être un homme sur deux. Cela voudrait dire qu’il y a plus d’agresseurs sexuels que de femmes violées, ironise-la sous-ministre. Que tous les viols survenus seraient à chaque fois des viols en réunion. Mathématiquement, arithmétiquement, ce chiffre-là est faux", a-t-elle ainsi 

"C’est inopérant et contre-productif de jeter en l’air des chiffres […]. Ou on a une parole construite étayée par des études et des recherches, ou alors on lance des interrogations et un grand débat public sur comment on peut quantifier […] Mais là, je trouve ça dangereux et cela brouille le message qu’on veut faire passer", a-t-elle enfin indiqué.

Ces commentaires ont le mérite d'exister, mais de
Haas ne s'arrêtera pas là ? Ceux et celles qui connaissent cette activiste savent qu'elle n'est pas fiable et ne lui accordent aucun crédit.
Le seul ennui avec elle, c'est qu'elle est haineuse et nuisible: il faut donc que  ses agissements soient dénoncés et qu'elle disparaisse des media. Or, les media  - fact checkeurs et décrypteurs - ne jouent pas leur rôle...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):