POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 18 février 2018

Harcèlement sexuel: abandonnée de sa hiérarchie, une journaliste de LCP démissionne

Marie-Eve Malouines et Eric Moniot se refusent à balancer leur porc

Frédéric Haziza, 58 ans, s'en tire bien

La journaliste de La Chaîne Parlementaire LCP-AN avait porté plainte pour une agression sexuelle du présentateur. Mais il lui en a coûté son emploi : Astrid de Villaines a dû remettre sa démission, apprend-on, alors que l'animateur de l'émission "Questions d'Info"  Frédéric Haziza a repris l'antenne début janvier. 

Dans la foulée des répercussions de l’affaire Harvey Weinstein et de la campagne #BalanceTonPorc à l'initiative de Caroline de Haas (mutique en la circonstance), la journaliste avait décidé, en novembre 2017, de porter plainte, juste avant une éventuelle prescription, pour des faits remontant à 2014, ce qui a déclenché une enquête préliminaire de la police judiciaire. Le site Buzzfeed s'est procuré une copie de la plainte, où l'on peut lire : "Sa main s’est alors retrouvée au niveau de mes fesses, côté gauche, en l’appuyant fortement. Dans le même temps, Monsieur Haziza m’a pincé la fesse gauche ".

Le 21 novembre, suite à cette plainte, LCP-AN avait suspendu son présentateur Frédéric Haziza et ouvert une enquête interne. 
Le jour même de sa suspension d'antenne, il publia un tweet où il présentait ses excuses à sa collègue de travail, affirmant qu'il ne voulait pas la blesser ni l'outrager... 
Le lendemain, Bernard-Henri Lévy lui apporta son soutien : "Qui nous fera croire qu'Haziza est le Weinstein francais ? Et comment mettre un signe égal entre ce qui lui est reproché et ce dont on accuse Ramadan ? Amitié à Frederic #Haziza."

Le rapport rédigé par un expert "indépendant", comme on dit,  a jugé que,
"depuis 2014 [!], il n’y avait aucun comportement inapproprié à lui reprocher". Après avoir été suspendu, l'animateur de l'émission "Questions d'Info" a repris l'antenne début janvier. 
Or, BuzzFeed affirme avoir contacté "douze salariés anciens et actuels de la chaîne" qui estiment que Frédéric Haziza était "coutumier de propos et comportements déplacés" et qui dénoncent "l'influence" et "l'impunité" de ce dernier.

Ses partis-pris lui ont valu d'être la cible d'une pétition fin juillet 2013, réclamant son renvoi de LCP et signée par près de 20.000 personnes.



L'"indépendance" de l'expert est à la hauteur du sens aigu bien connu de la déontologie d'Haziza. 
Dans une tribune publiée le 26 mars 2014 par le Huffington Post, intitulée "Quand l'obsession conduit à la faute morale", il a reproché - non sans quelque raisons toutefois- à Pascal Boniface, directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques, de s'être acharné à "relativiser dans son livre 'La France malade du conflit israélo-arabe' le mobile antisémite de Fofana et de son gang des Barbares, les assassins d'Ilan Halimi," en parlant de l'"obsession juive" de Boniface et en l'accusant de "flirter avec un antisémitisme pernicieux". 
A défaut de mobiliser ses collègues 'fact-checkers" (de l'envergure du "respectable" Antoine Krempf sur Radio France), le géopolitologue (IRIS) Pascal Boniface avait fini par proposer un débat avec cet Haziza, qui a préféré se défiler.



En 2014, année du harcèlement sexuel présumé, les media Acrimed et le magazine Politis ont reproché à Frédéric Haziza ses méthodes et ce qu'ils considèrent être des manquements à la déontologie journalistique.

Le 7 mars 2016, en marge du dîner du CRIF, Frédéric Haziza donna un coup de poing à un reporter d'une web-télévision, peu après l'avoir sommé de quitter les lieux et menacé de détruire sa caméra. Une plainte a été déposée mais fut classé sans suite. 

Le 17 décembre 2016, le journaliste Edwy Plenel est qualifié d’ "ennemi de la nation" dans l'émission 'Entre les lignes' sur La Chaîne parlementaire(LCP) par un intervenant, Frédéric Encel, qui répond à l’invitation de Frédéric Haziza de nommer les "ennemis de l’intérieur". Edwy Plenel saisit le lendemain le Conseil supérieur de l’audiovisuel pour dénoncer une incitation à la violence, puis il saisit également, le 21 décembre, le bureau de l’Assemblée nationale.

Haziza est diplômé de l'école de ...techniciens en informatique.
Mais il travaille aussi pour le Canard enchaîné. Il est l'un des pigistes de la rubrique "La mare aux Canards".

La rédaction de LCP-AN a voté une motion de défiance à l'encontre des dirigeants de la chaîne, Marie-Eve Malouines et Eric Moniot.

Elle entendait ainsi protester contre sa réintégration. Cette affaire se déroule alors que la présidente sortante, Marie-Eve Malouines, vice-présidente de l'Association des journalistes parlementaires, présidée depuis octobre 2017 par Jean-Pierre Gratien, journaliste à LCP-AN, se représente pour un second mandat à la tête de la chaîne.
La nomination du futur patron de LCP sera décidée en mars par le président de l’Assemblée, François de Rugy, pour une prise de fonctions le 8 juin.  

Résultat de recherche d'images pour "astrid de villaines wikipedia"La journaliste aurait obtenu un CDD de 3 mois au Monde.
Diplômée de l'Institut d'études politiques de Lille, la jeune femme (ci-contre) avait précédemment occupé trois postes à France Bleu Nord, Radio classique et LCP.
Mais où en est l'enquête préliminaire de la police judiciaire ? Encore une plainte bientôt classée sans suite  ?


1 commentaire :

  1. Il a dénoncé Philippe Ballesio pour agression verbale contre les femmes de la banque centrale de Londres car il s'est vu refuser un prêt qu'il a demandé pour l'achat de matériel informatique. En plus de cela, il a essayé de frapper un de mes collègues, la plainte est déjà dans le système judiciaire. Ensemble, nous sommes plus.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):