POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

mardi 22 septembre 2009

Résistance des clandestins de la jungle de Calais

La police a entrepris la fermeture du campement
Annoncée la semaine dernière par le ministre de l'Immigration, Eric Besson (Lire PaSiDupes), l'opération de démantèlement du vaste campement de migrants sans papiers près de Calais a commencé mardi matin à partir de 7h30.
La police a interpellé 278 migrants, soit près de 50% de mineurs (132), dont le but est de passer en Grande-Bretagne.

Une résistance organisée

A l'approche des forces de l'ordre, des militants alter-mondialistes de No Border ont tenté de s’opposer aux forces de l’ordre en dressant un bouclier humain entre les migrants et la police. Parmi les organisations qui se revendiquent altermondialistes, citons aussi bien la Confédération paysanne (avec José Bové) et les Faucheurs volontaires, que le Réseau Sortir du nucléaire (présent FSE) (France), le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD), Greenpeace, l’Association pour le maintien d'une agriculture paysanne (AMAP), ATTAC ou Amnesty International. Des photos de résistance ne manqueront pas ainsi d’alimenter les accusations de violences policières…

Les migrants qui avaient reçu des consignes n’ont opposé aucune résistance aux policiers qui les ont interpellés, mais ils étaient protégés et retenus par des militants, qui ont contraint les policiers à les extraire un à un avec détermination Au moins cinq militants ont été interpellés, selon un journaliste d’agence.
Moins de trois quarts d'heure après le début de l'opération, les journalistes et les militants associatifs étaient repoussés à l'extérieur de la "jungle", sous les protestations des activistes de No Border. (LIRE le prochain article que PaSiDupes leur consacre)

Selon les associations d'aide aux migrants, les Afghans qui jouissent d'un régime spécial, devraient être acheminés par bus vers le centre de rétention de Coquelles (Pas-de-Calais) pour un contrôle de la Police de l'air et des frontières (Paf). Les mineurs isolés devraient ensuite être orientés vers des centres d'hébergement et les majeurs maintenus dans un premier temps en centres de rétention.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):