POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

mercredi 9 septembre 2009

Taxe carbone: Sa Cynique Majesté Royal renie sa signature du Pacte Ecologique

L'amère Royal aura une "responsabilité particulière"...
En janvier 2007, après Nicolas Sarkozy, le 22 décembre 2006, Désirdavenir Royal de signa son tour le pacte écologique de Nicolas Hulot. "Je le signe tel qu'il est", avait-elle alors déclaré dans les locaux de l'Assemblée Nationale après une rencontre avec Nicolas Hulot.
Elle intégra les cinq points du Pacte à son programme : création d'un poste de vice-premier ministre chargé du développement durable, taxe sur les émissions de dioxyde de carbone, réorientation de la politique agricole, débat participatif sur les questions d'environnement et éducation à l'écologie. A cette occasion, elle avait d'ailleurs envisagé de multiplier les vice-présidents de la République. "S'il y a éventuellement un vice-premier ministre chargé de l'environnement, il y en aura un aussi chargé de la question sociale et de l'emploi, parce que je crois que le développement économique durable s'appuie sur ces deux piliers". C'était pour l'anecdote...
Voir la signature de qui vous savez
en haut à gauche...

Septembre 2009

Nicolas Hulot est de retour dans le débat politique, à l'occasion de la question de la taxe carbone, dont le gouvernement travaille actuellement à la mise en orbite. Cette taxe est combattue par une partie du PS, notamment par l'ancienne candidate battue à la présidentielle. Lors de l'université d'été de son parti, la qualifiant d'"insupportable", Sa Cynique Majesté Royal a en effet rejetée en bloc la mesure, se targuant aujourd'hui d'être le fer de lance du combat contre la contribution climat énergie, l'autre nom de cette fiscalité visant à décourager l'utilisation d'énergies émettant du dioxyde de carbone dans l'atmosphère.
C'est donc dans ce climat que le père de la taxe carbone (à 20 euros et non pas 14), Nicolas Hulot, se voit obligé d'intervenir, déjà pour soutenir le principe même de la taxe carbone en général, ensuite pour en demander des modalités d'applications exigeantes, et enfin pour rappeler que de nombreux candidats à la présidentielle l'avaient soutenue pendant la campagne de 2007.
Et parmi eux, Sa Cynique Majesté Royal. Durant la campagne, Nicolas Hulot avait sagement pris la précaution de faire signer son Pacte par les candidats, pour s'assurer que ses propres idées sur la sauvegarde de l'environnement seraient mises en œuvre et que l'élu ne puisse pas se rétracter sur dix objectifs de politique général et cinq propositions concrètes. Or, ce ne sont pas tant la population et les différents acteurs de la vie politique française qui font faux bond que la socialiste battue. Car, parmi ces cinq propositions concrètes, qui ne posaient pas problème en campagne, la deuxième était "Instaurer une contribution climat-énergie en croissance régulière" et elle s'avère difficile à accepter en ces temps de crise économique. L'opinion résiste.

Sa Cynique Majesté Royal a changé de ton
Le 31 janvier 2007, Sa Cynique Majesté Royal a signé le Pacte écologique, prononçant un discours à cette occasion. Elle s'y montrait alors clairement favorable, et, solennelle, déclarait d'emblée: "Ici, et devant vous, je réaffirme mon engagement à mettre en œuvre si je suis élue le Pacte écologique." Elle appella même l'ensemble de la population à le signer dans le même élan populiste.
Et, en gage de sa bone-foi légendaire, ne fit-elle pas la part belle à la la taxe carbone, assurant: "J'engagerai donc un vaste chantier pour réformer la fiscalité écologique, afin d'intégrer le coût des impacts environnementaux dans le coût des produits et des services, et mettre les instruments existants en cohérence avec le principe pollueur-payeur. Dans ce cadre, je mettrai en œuvre une adaptation de la taxe carbone." Selon elle, déjà, un impôt indirect sournois était alors plus pédagogique et formateur au respect de l'environnement qu'un impôt direct.
Désiravenir Royal précisa ensuite son intention de mettre en place cette réforme de la fiscalité à pression constante, ce qui n'est autre que le but affiché du gouvernement. En somme, le 31 janvier 2007, elle affirmait clairement vouloir faire ce que le gouvernement fait actuellement.. Mais entre temps, l'amère Royal s'est faite étendre aux élections et a changé d'avis sur son propre engagement passé.

Sa Cynique Majesté Royal renie donc publiquement le Pacte écologique
, expliquant désormais qu'elle avait des "très fortes réserves" quant à la taxe carbone, bien qu'elle l'ait soutenu en paroles, et s'y soit liée par sa signature. Ainsi confirme-t-elle en 2009 qu'elle parlait déjà à la légère en 2007. A quoi bon signer un texte, si on ne l'approuve pas, sinon par opportunisme ?

Le sondage d'opinion
Deux Français sur trois désapprouvent la taxe carbone.
Les opposants se recrutent aussi bien à droite qu'à gauche.
L'instauration de l'impôt nouveau sur les énergies polluante, appelé taxe carbone, est désapprouvée par 65% des Français, selon un sondage Ifop pour Paris Match. 69% des sympathisants socialistes comme 60% des sympathisants UMP y sont opposés.
Globalement, l'idée n'est approuvée que par un tiers des personnes interrogées, 34%.
L'opposition est nette et majoritaire dans toutes les catégories socio-professionnelles et politiques, même chez les Verts, note l'Ifop. Les sympathisants du parti écologiste s'y déclarent en effet hostiles à 56% contre 44%.=> Qui étaient les signataires du Pacte Ecologique de Nicolas Hulot en Juillet 2007 ?
LIEN
Europe Ecologie, Cohn-Bendit, Eva Joly et Jojo Bové ont-ils de quoi se montrer satisfaits? On dit qu'ils se posent désormais des questions existentielles sur leur avenir politique. Le feu de broussailles des Européennes est-il éteint ?
Pour mieux coller au sondage des 3 et 4 septembre, Sa Cynique Majesté susnommée a donc retourné sa veste. Puisqu'à son cynisme constitutionnel, il faut ajouter un besoin pathologique de se démarquer, la Toquée Royal trouve ici une nouvelle occasion de se singulariser tout en faisant obstruction à la mesure qu'elle défendait pourtant hier. L'antisarkozysme primaire consiste désormais à se faire sur les pieds.

Les réactions au revirement de la girouette Royal
Une franche poignée de mains


  • Le socialiste Jack Lang qualifie aujourd'hui d' "opération populiste et opportuniste" la posture démagogique de l'ancienne candidate. Cet ancien ministre de Mitterrand qui faisait partie de l'équipe de campagne de la candidate socialiste défaite, stigmatise au passage la démonétisation de la parole politique. Autres temps, autres moeurs ?... LIEN
  • Thierry Mariani (UMP)
    VOIR et ENTENDRE
    le représentant spécial de la France pour l'Afghanistan et le Pakistan sur le sujet de la taxe carbone à France Info en ce mercredi matin, à la suite d'un entretien sur la situation afghane et de la burqa en France, mais aussi celle dans les prisons et la détention provisoire. Il propose de faire de la pédagogie auprès des Français qui avaient manifesté de la sympathie -voire de l'intérêt- pour le Pacte Ecologique proposé par Nicolas Hulot, mais qui ne font peut-être pas clairement le lien: il propose d'appeler la taxe carbone du nom de son promoteur, 'taxe Hulot':


















    Thierry Mariani,france info ,09 09 09 envoyé par FranceInfo

    Le gouvernement qu'on disait peu préoccupé d'écologie s'avère plus vert que bien d'autres.

    La morale de Sa Cynique Majesté Royal est sauve
    Comme sa ligne de conduite morale éthique.
    Ils ne peuvent plus ignorer que, puisqu'elle est incapable de respecter sa signature, ils iraient au-devant de graves déconvenues, si jamais elle accédait au pouvoir.
    Elle garde sa conscience pour elle et c'est mieux comme çà !

    N.B.
    Un prochain article de PaSiDupes est consacré aux réductions d’impôt prévues par le gouvernement en faveur des plus défavoriés pour compenser la taxe carbone taxe Hulot.
  • Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire

    Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):