POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 20 mars 2015

La gauche consultait Patrick Buisson: Mélenchon balance Cambadélis


PS et Front de gauche s'encanaillaient avec le sulfureux journaliste !

Cambadélis a beaucoup à cacher, à avouer et se faire pardonner


Mediapart a affirmé que le premier secrétaire du PS a usurpé une partie de ses diplômes avant de présenter sa thèse. Un livre révèle maintenant que Jean-Christophe Cambadélis avait même assisté à la remise de la légion d'honneur de l'infréquentable Patrick Buisson au côté de Jean-Luc Mélenchon. 
Or, bien qu'elles se disent bien informées, les deux auteurs du bouquin, les journalistes du quotidien socialiste Le Monde, passent la présence Jean-Christophe Cambadélis sous silence. Leur mission semble donc de cibler exclusivement Jean-Luc Mélenchon. Comme si Matignon et l'Elysée tenaient leurs stylos ou avaient pris le contrôle de leurs ordinateurs. Exploitant en fait un filon  vieux de trois ans, leur investigation visant les relations de Buisson avec le conseiller de N. Sarkozy éclabousse un partie seulement de la gauche : Mélenchon et Buisson, son "Mauvais génie,"  se connaissent depuis plusieurs années ! PaSiDupes en avait déjà parlé en son temps... 
Les journalistes d'investigation (!) affirment que l'ancien journaliste d'extrême-droite conseillait de temps à autre Jean-Luc Mélenchon, ex-socialiste passé à l'extrême gauche, quand des élus et syndicalistes du PCF et de la CGT sont passés à l'extrême droite. "Mélenchon a pris l'habitude de consulter son nouvel ami avant chaque décision stratégique. Buisson met avec plaisir sa science des sondages à son service. Il est de ceux qui l'encouragent à quitter le Parti socialiste en 2008. (…) Les conseils du collaborateur de Nicolas Sarkozy ne sont évidemment pas désintéressés : tout ce qui peut déstabiliser le Parti socialiste est bon à prendre. Lorsque l'ami Jean-Luc se décide à concourir à la présidentielle, son conseiller occulte le convainc, chiffres à l'appui, qu'il a un espace à conquérir à gauche du PS." Aujourd'hui, tout ce qui peut "déstabiliser" le Front de gauche "est bon à prendre", mais ce qui est dérangeant, c'est que les deux drôles de collègues de Gérard Davet et Gérard Lhomme publient à quelques jours des Départementales... Valls et Hollande ne pouvaient espérer plus opportun.

Pour sa défense, Mélenchon invoque des excuses variables au gré de ses humeurs. En 2012, face à Jean-Jacques Bourdin, le candidat du Front de gauche aux présidentielles est dans la dénégation nerveuse: "Je ne connais pas Patrick Buisson, je l'ai vu une fois. Pourquoi me parlez-vous de monsieur Buisson? Est-ce que je vous demande qui sont vos potes ?"

Face à Marc Oliver Fogiel, récemment dans l'émission Le Divan, Mélenchon propose un argumentaire plus sophistiqué mais pas vraiment plus convaincant: « Aller à la légion d'honneur de Patrick Buisson par Nicolas Sarkozy, c'est une gourmandise, un spectacle gratuit. J'y vais. Je vois le président de la république qui dit remercier l'homme qui lui a permis d'être élu. C'est extraordinaire !".

VOIR et ENTENDRE les réponses de Mélenchon à Fogiel, le 17 février 2015:

Jean-Luc Mélenchon nie avoir été conseillé par Buisson

Mercredi, le député européen Jean-Luc Mélenchon a qualifié  de "pure invention" les liens avec Patrick Buisson, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, que lui prêtent les deux journalistes du Monde au service de l'Etat-PS.

Dans leur livre de circonstance publié à quelques jours des élections départementales, elles  écrivent que Jean-Luc Mélenchon et l'ancien journaliste d'extrême droite se connaissent depuis 22 ans, sont amis, et que le premier a conseillé le second lors de la présidentielle de 2012. 
"Mélenchon a pris l'habitude de consulter son nouvel ami avant chaque décision stratégique. Buisson met avec plaisir sa science des sondages à son service. Il est de ceux qui l'encouragent à quitter le Parti socialiste en 2008", écrivent-elles, selon les extraits publiés par le journal socialiste des trois multi-millionnaires Bergé, Niel et Pigasse.

Le co-fondateur du Parti de gauche a vivement démenti tout lien de cet ordre avec Patrick Buisson, allant jusqu'à y voir une manoeuvre en pleine campagne des élections départementales et estimant que les deux journalistes sont des "agents d'ambiance au service d'un système en perdition".

"Pour stimuler la polémique et tâcher de faire des ventes, une histoire est inventée qui fait de moi l'ami personnel de monsieur Buisson et de lui mon confident et conseiller. Pure invention", écrit le député européen du Parti de gauche sur sa page Facebook.

"J'ai jouté de nombreuses fois contre monsieur Patrick Buisson sur des plateaux de télé (...) J'ai accepté son invitation a la remise de sa légion d'honneur à l'Elysée il y a quelques années. Je m'y suis trouvé aux côtés de Jean-Christophe Cambadélis", premier secrétaire du PS, ajoute-t-il.
"J'ai dû rencontrer une fois dans un bar monsieur Buisson à propos d'un livre qu'il écrivait dont j'ai oublié le sujet. A cela se limitent nos relations. Je n'ai aucune raison de dénigrer cet homme dont la distance politique avec moi n'a pas à être démontrée ni prouvée au motif que deux personnes mal intentionnées voudraient m'y contraindre."

Jean-Luc Mélenchon dit avoir été contraint de démentir après une "nouvelle agression" pour éviter aux candidats du Front de gauche "d'être atteints par ce genre de malveillance", qu'il attribue aux médias avec lesquels il se montre souvent sévère.
VOIR et ENTENDRE Mélenchon se fâcher tout rouge en avril 2012 face à J.-J. Bourdin sur RMC tout en moquant les accusateurs:

Etrange silence des trotskistes de Médiapart. 
Pas d'enquête sur ce qui fait le miel habituel de ce e-journal révolutionnaire: les connivences secrètes des gens de pouvoir.

Les liens supposés entre Mélenchon et Buisson suscitent du "dégoût" chez Marine Le Pen 

La présidente du FN dénonce cette "alliance subliminale" entre le leader du Parti de gauche et Buisson.

"Mélenchon a pris l'habitude de consulter son nouvel ami avant chaque décision stratégique… Lorsque l'ami Jean-Luc se décide à concourir à la présidentielle, son conseiller occulte le convainc, chiffres à l'appui, qu'il a un espace à conquérir à gauche du PS. Une alliance subliminale se scelle alors entre les deux hommes", écrivent les deux auteurs, qui dénoncent une forme d'accord tacite avec Nicolas Sarkozy pour lequel aurait plaidé Patrick Buisson afin d'affaiblir François Hollande.

"Je n'ai aucune raison de dénigrer cet homme dont la distance politique avec moi n'a pas à être démontrée ni prouvée au motif que deux personnes mal intentionnées voudraient m'y contraindre", a dit le leader du Parti de gauche.

L'information a fait bouillir Marine Le Pen. 
Interrogée par Le Figaro, la présidente du FN fait part de son "dégoût profond" pour cette manipulation de l'opinion par la presse. "Cette alliance entre Sarkozy et Mélenchon, durant la présidentielle, est tellement révélatrice du cynisme et de l'opportunisme dont les Français ne veulent plus! Cela démontre que Nicolas Sarkozy ne reculera devant rien." La présidente du Front national dénonce les "renvois de compliments de l'un à l'autre". "Nous avions détecté qu'ils cachaient quelque chose mais ce que nous ne savions pas était que Buisson faisait le relais", ajoute-t-elle.
VOIR et ENTENDRE Mélenchon dénoncer la mise en scène de Marine Le Pen par les media à la solde du PS:

Sans nier l'éventuel opportunisme d'une telle publication à la veille des départementales, la présidente du FN ne croit pas que cela aura une influence directe sur les scrutins des 22 et 29 mars. En revanche, elle se dit convaincue que "M. Mélenchon va avoir quelques soucis pour expliquer ça à ses camarades" du Front de gauche.

Cambadélis et Mélenchon, c'est bonnet rouge et rouge bonnet

Mélenchon entretenait donc des relations plutôt cordiales avec Patrick Buisson, au point d'en faire son "conseiller occulte". Des affirmations gênantes pour le meneur de la gauche anti-austérité française qui pourraient bien, si elles s'avèrent exactes, mettre définitivement un terme à ses espoirs d'un "Syriza" à la française.

Jean-Christophe Cambadélis, son ancien camarade de parti, beaucoup plus épargné par la polémique, bien que présent lui aussi, au même titre. L'un et l'autre trotskistes racontent qu'ils avaient l’habitude de côtoyer Buisson, croisant le fer régulièrement avec lui sur les plateaux-télés et dans l'émission de Michel Field sur LCI. D’ailleurs, dans un portrait consacré à Buisson et publié dans Télérama en 2009, Buisson soulignait avoir des discussions "avec des responsables de gauche". Et le journaliste de préciser : "Parmi eux, le hiérarque socialiste Jean-Christophe Cambadélis et le chef du nouveau Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, deux anciens révolutionnaires limitant au débat leur "estime" pour cet adversaire qui se revendique pourtant de la "génération Occident", le groupuscule d'extrême droite dissous en 1968."
VOIR et ENTENDRE Mélenchon se défendre en mouillant Cambadélis (aller à 18'35) sur RMC ce matin et s'en prenant aux journalistes sectaires du journal Le Monde qui "le pourchassent sans arrêt":  

Une relation 
que Valls stigmatise sélectivement à droite, mais qu'il occulte chez les socialistes Mélenchon et Cambadélis.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):