POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

vendredi 12 septembre 2008

Encore un arrachage de caténaire : cette fois, le RER B perturbé

Combien encore ?
Un nouveau problème de caténaire a perturbé le trafic du RER B mercredi 10 septembre à partir de midi entre Le Bourget et à Drancy (Seine-Saint-Denis).
Comme les précédents dans la série des incidents qui visent la SNCF et ses passagers, celui-ci a entraîné des suppressions de trains et des désagréments pour les usagers. Le trafic a repris normalement, mais jeudi matin.
Un incident près d'Aubagne, pendant le week-end du 15 d'août, puis un autre dans l’Ain et encore un autre vendredi dernier à la gare Montparnasse à Paris, avant celui du RER B, ont entraîné "des dizaines de milliers de retards de plus de trois heures", des coûts imprévus, ainsi que le mécontentement de milliers de Français et étrangers.

‘Arrachement’ ou ‘arrachage ‘ ?
Or, cette voie du RER B est gérée, non pas par la RATP, mais par la SNCF, ce qui explique que cette ligne est frappée, sensiblement plus que d’autres, par les mouvements sociaux et ce qu’il n’est pas convenu de qualifier d’actes de sabotage, jusqu’à la preuve du contraire.
Car les circonstances de l’arrachage de cette énième caténaire laissent perplexe.
Pourquoi cet incident technique ce jour-là et précisément en ce lieu plutôt qu’ailleurs ?
Ce jour-là ?

Cet incident intervient le jour du lancement d'une vaste opération nationale de contrôle des caténaires, les câbles électriques qui alimentent les motrices.
Cette opération d’envergure devrait permettre de ramener le nombre d'incidents de caténaires sur le réseau à "350, peut-être 320 par an", contre 400 aujourd'hui. Plus de 1.500 agents seront mobilisés pour cette "tournée d'observation", qui permettra également de vérifier l'état de la totalité des 7.000 pantographes, bras métalliques qui font la connexion entre les motrices et la caténaire, a annoncé Guillaume Pepy lors d'une conférence de presse mercredi soir.
La SNCF financera "à 100%" l'opération, réalisée "pour le compte" du propriétaire des infrastructures, RFF, a-t-il précisé. Cette "photo de l'ensemble du matériel sur le territoire français comportera beaucoup, beaucoup de pixels" et coûtera "plusieurs millions d'euros", notamment en heures supplémentaires pour les agents et en fournitures, a-t-il ajouté.
Cette mesure a été prise à la suite du dernier arrachement en date d'une caténaire, qui avait fortement gêné vendredi dernier le trafic de plusieurs dizaines de TGV en direction et en provenance de la gare Montparnasse à Paris.
Et ce lieu est-il aussi le fruit du hasard ?
Le RER B est une ligne du réseau express régional d'Île-de-France qui traverse l'agglomération parisienne selon un axe nord-sud, avec plusieurs embranchements. Elle relie Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV au nord-est, au sud, en passant par le cœur de Paris. Elle passe donc par la paisible gare du Nord via la station sans histoires de Châtelet - Les Halles pour desservir les deux terminaux de l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle. Cette ligne est en outre l'un des accès au Stade-de-France, à Saint-Denis-La Plaine, dans le 9.3.

Pour mémoire, le 27 mars 2007, un banal contrôle de billets et l’interpellation d’un resquilleur furent à l’origine de violents incidents avec des jeunes banlieusards à la Gare du Nord à Paris.

Le trafic fut interrompu le 11 août 2008 sur les RER B et D entre Châtelet et Gare du Nord.
«Franchement, c’est la merde» pestait le lendemain encore un agent de la RATP, posté devant les portiques d’accès au RER B, Gare du Nord. Depuis la veille, le trafic sur les RER B et D était interrompu entre Gare du Nord et Châtelet à cause d'un incendie d'origine « indéterminée » qui s'était déclaré vers 23 heures sur l'alimentation du système de désenfumage.
Or, un mois plus tard, si le mercredi 10 septembre n’était pas un jour de grand retour de vacanciers, il pouvait cependant devenir un jour de grande colère, si des perturbations venaient irriter un peu plus des supporters de football, par ailleurs déjà passablement remontés contre les Bleus et Raymond Domenech, leur entraîneur, si l’équipe de France perdait contre la Serbie un match qualificatif pour la Coupe du monde 2010.
Le pari de l’arrachage de caténaire pouvait transformer cette soirée en mercredi noir pour la SNCF. Mais la victoire des Bleus apaisa les supporters.
La rentrée sociale (bien que 'permanente') fut différée…

  • Humour des autorités du Stade de France :
    Citation : Pour contourner embouteillages, files d'attente et bouchons, la RATP et la SNCF mettent à disposition des moyens exceptionnels !
    RER B La Plaine Stade de France
  • Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire

    Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):