POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 26 mars 2018

Octogénaire assassinée à Paris: le Parquet retient son caractère antisémite

L'AFP et Orange actu n'en font pas des tonnes : c'est réglé en 22 lignes...

Après la "mort" vendredi d'une octogénaire juive à Paris :
de sa belle mort ? 

Le Parquet de Paris a ouvert lundi une enquête pour "assassinat"  retenant le caractère antisémite pour ces faits, précise pourtant une source judiciaire.

Deux suspects vont être présentés dans la journée à un juge d'instruction en vue de leur éventuelle mise en examen (inculpation) notamment pour "assassinat en raison de l'appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion et sur personne vulnérable", a-t-on appris de même source. 

Le Parquet a également retenu les chefs de "vol aggravé" et de "dégradation du bien d'autrui par un moyen dangereux pour les personnes" - chef d'accusation prosaïque navrant - et  il a requis leur placement en détention provisoire.

Mentionnons (un peu) Murielle Knoll, 85 ans...

Détail de l'histoire, son corps avait été retrouvé en partie carbonisé vendredi peu avant 19h00 dans son appartement du 11e arrondissement, où elle vivait seule, à deux pas du domicile du couple Valls, vous savez ce premier ministre PS qui a lâché son parti pour marcher dans le sens de l'Histoire...

Les policiers se sont rapidement orientés vers la piste criminelle, des pros !, après la découverte de plusieurs départs de feu dans l'appartement et de traces de coups de couteau sur le corps de la vieille dame, selon une "source proche du dossier". 

Mireille Knoll, une Française née en 1932 à Paris, avait échappé de justesse à la plus grande rafle de juifs en France durant la Seconde guerre mondiale, la rafle du Vel d'Hiv' (Vélodrome d'hiver) de juillet 1942, en s'enfuyant de Paris avec sa mère, a raconté son fils.


Samedi, un premier suspect avait déjà été placé en garde à vue.
Un homme de 29 ans qui, selon une source proche de l’enquête, était bien connu de la victime.
Un deuxième homme a été placé en garde à vue cette nuit à Paris. Il est soupçonné d’être impliqué dans le meurtre de l'octogénaire.

Cette affaire suscite une vive émotion dans la communauté juive française, écrit l'AFP. Mais, espérons-le, au-delà...
Cette "communauté" a déjà été frappée dans sa chair ces derniers mois avec le meurtre de Sarah Halimi, une juive de 65 ans tuée à Paris par son voisin en avril 2017. 
Il aura fallu des mois d'un bras de fer judiciaire pour que le caractère antisémite de ce meurtre soit finalement retenu début mars par la juge d'instruction.
Le président de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), Sacha Ghozlan, a annoncé lundi que le Parquet de Paris a retenu le caractère antisémite dans l’horrible assassinat vendredi à Paris de cette rescapée de la Shoah.

L’horrible assassinat de Mireille Knoll interpelle Arno Klarsfeld :
"On peut légitimement se demander si d’ici une vingtaine d’années les Juifs auront encore leur place en France."

La secrétaire d'Etat à l'égalité femmes-hommes aura-t-elle noté que les deux dernières victimes en date sont des femmes ?
Qu'elles soient juives (lui) est-il indifférent ? 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):