POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 21 octobre 2014

Se faire vacciner en grande surface: une avancée ?

Les pharmaciens pourront-ils bientôt vacciner ?
Le projet de loi santé de Marisol Touraine considère que Leclerc ou Carrefour pourrait assurer un meilleur service de santé, que votre pharmacien de proximité, notament en matière de vaccination. Les risques éventuels d'allergie n'entreraient plus en ligne de compte que des pharmaciens en ce que la santé coûterait moins cher.

Vers un service de santé "low cost"
Dans cette optique d'un service de santé à deux vitesses, les plus défavorisés se poirraient se mettre entre les mains des hypermarchés, voire des supérettes.
Se faire vacciner par votre pharmacien de quartier - où d'ailleurs -, cela pourrait être possible dès 2015. Le projet de loi santé de Marisol Touraine prévoit d'autoriser en urgence les pharmaciens à pratiquer ce type d'acte, en lien avec le médecin traitant. Mais ce sera toujours ce dernier qui pourra prescrire le vaccin. Bilan : un remboursement de visite obligatoire au médecin prescripteur mais, vu la logique comptable du gouvernement socialiste, le risque - à plus ou moins brève échéance - de la suppression du remboursement de l'acte infirmier. 

Couvrir 95% des Français est un faux argument.
L'objectif affiché est de faire du vaccin un consommable comme le préservatif. notamment pour les personnes qui vivent dans des déserts médicaux, principalement les ruraux. Couvrir à terme 95% des Français est loin d'être le cas aujourd'hui chez les adolescents et les adultes, si l'on se rapporte aux données de l'Institut de veille sanitaire. Par exemple, concernant la grippe, seuls 50% des plus de 65 ans se vaccinent, alors que l'objectif est d'atteindre les 75% de couverture vaccinale. Or, la responsabilité de la vaccination appartient aux parents.

Des économies certaines. 

Passer par un pharmacien coûtera moins cher qu'une consultation chez le médecin traitant, si elles ne s'aditionnent plus... La rémunération du pharmacien de grande surface n'est pas encore fixée. Mais le tarif devrait être aux alentours de 10 euros - c'est ce que fait payer aujourd'hui un infirmier qui pratique un vaccin - contre 23 euros en passant par un généraliste, passage pourtant toujours obligatoire.

Quels vaccins ? Pour l'instant, on ignore le nombre et le nom des vaccins qui seront concernés par cette "délégation" aux pharmaciens de deuxième catégorie qui accepteraient de former un "sous prolétariat", parce qu'ils n'ont pas les moyens d'acheter leur propre officine ou ne peuvent hériter d'un parent, selon le ministère de la Santé. L'union des syndicats de pharmaciens d'officine affirme que le vaccin contre la grippe en fera parti.

Des pharmaciens au rabais devront être formés à la vaccination des populations xogènes. "Le Portugal a franchi le pas il y a six ans. Aujourd'hui, 80% de ses pharmaciens vaccinent, notamment contre la grippe", se félicite Philippe Gaertner, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France. Pas question, évidemment, de vacciner devant tout le monde, au comptoir! Les défavorisés ne sont pas des sous-hommes... Le pharmacien devra prévoir un espace de confidentialité dans son officine. 
Tout est pour le mieux



4 commentaires :

  1. Cette pratique anormale, cette dénaturation de d'un acte medical, on sait ou ça commence, on ne sait ou elle s’arrêtera................oui plutôt si.................la queue à la pharmacie et entre deux ordonnances, la vente d'une boite d'aspirine, un vaccin par ici, le paiement de la vaccination par la carte vitale et la carte mut, une vente par là............et l’hygiène................... ils vont pouvoir aussi vacciner les bb à la chaine ?.............pourquoi pas aussi une salle de shoot dans chaque pharmacopée..............
    Ou vont étre les économies, c'est juste compliquer les choses qui ne feront rien gagner à personne, au contraire..............c'est comme le remaniement des régions, un artifice qui va nous couter plus d'argent encore.

    Les socialistes veulent mettre en place une medecine d'assistes......plus de medecins, des auxiliaires de santé.................les consultations chez les medecins qui seront de plus en plus rares seront reserver à la classe politique..............les sans dents, les illettrés, les pauvres veront leur longévité se résuire. Enfin la sécu et les caisses de retraites feront des économies.

    RépondreSupprimer
  2. Je rappelle pour ceux qui l'ignorent qu'il y a des centres de vaccination gratuits dans chaque département et qu'on y trouve du personnel formé et compétent. Va-t-on les supprimer pour faire des économies et envoyer les patients se faire vacciner chez Carrefour sans aucune garantie ?

    RépondreSupprimer
  3. Le modèle américain par excellence, la pharmacie se transforme en supermarché et réciproquement... C'est sûr que pour les labo ça fait des gains en plus... Pour les patients, on leur raconte tellement de co*ne*ies de toute façon qu'ils ne sont plus à ça près !
    Faudrait aussi creuser la question des vaccins eux-mêmes, hormis le minimum légal (et raisonnable médicalement) on aime bien nous fourguer un tas de trucs qui soit ne servent à rien (H1N1) soit sont toxiques (HepB)...
    La société entière comme la sécu gagneraient à revoir sérieusement ces politiques de surmédicalisation (et attention, Ebola arrive !!!)
    Mais bon, c'est pas comme si l'état faisait les choses pour nous :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sur-vaccination???? Des maladies qui avaient disparues d'Europe réapparaissent...........c est bien parce que des a bru tis en Afric et ailleurs préfèrent acheter des armes que des doses de vaccins.........
      La polio en Syrie, la rubéole, la tuberculose.............Mais bon, avec l'AME, ils sont soignés aux frais des contribuables et en même nous contaminent.................

      Supprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):