POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 13 septembre 2013

Valérie Trierweiler est-elle notre souveraine?

L’affaire VTT,  par Alexandre Goldfarb

La petite reine de Versailles,
la Lanterne du monde civilisé
Une bande dessinée qui égratigne un personnage tabou de la Socialie, ce n'est pas banal en période de répression vallsienne, mais à quoi servirait Internet, sinon ? 
Bon, là on touche à l’intouchable, mais il paraît que la France est une grande démocratie et le pays des libertés. En clair, VTT n’est pas notre Reine : elle n’en a ni le titre ni la fonction et c’est ainsi.

Testons !

Cela se passe de commentaires…
Résumé de Médiapart
- soit on considère que Mme Trierweiler n’est ni pacsée ni mariéeet à ce moment-là il y a détournement de fonds publics pour son usage personnel (logement, nourriture, entretien, déplacements, six experts à l’Elysée chargés de sa communication…) ;
- soit on considère qu’il y a concubinage notoire et à ce moment-là il y a fausse déclaration de patrimoine (largement au-dessus des sommes déclarées et assujetti à l’ISF), ce qui annule l’élection et rend M. Hollande inéligible.
Plainte a été déposée, elle suit son cours. Et Médiapart conclut: "On peut compter sur la presse et, plus largement, sur l’establishment pour étouffer tout ceci et n’en faire qu’un petit vaudeville. C’est pourquoi relayer cette information et ses implications est indispensable : après tout, c’est notre président lui-même qui réclame avec son petit air embêté des mesures fortes pour moraliser la vie politique, que diable !"

Nous sommes à l’ère avancée du règne des polititocards© et des médiapeople©. 

Un savant mélange sans autre intérêt que de nous prendre pour des cons.




Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):