POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 6 septembre 2013

Trois évasions du centre de rétention administrative de Palaiseau

Taubira, ministre des filles de l'air 

Quatre "personnes" en situation irrégulière -en clair, des clandestins !- ont pris la fuite
Placés au centre de rétention de Palaiseau -à deux pas d'...Evry- en attente d’être expulsés, ils ont scié les barreaux d’une fenêtre du premier étage de la bâtisse ce vendredi peu après midi. Ils ont sauté ensuite puis pris la fuite. L’un des quatre "évadés" s’est blessé à la jambe en se réceptionnant et n’a donc pas pu s'enfuir comme les trois autres. Il a donc été repris. Les autres fugitifs sont, eux, toujours dans la nature.


Ce centre alimente régulièrement l'actualité

Ces faits surviennent une semaine après l'évasion de 11 étrangers du centre de rétention administrative (CRA) du Bois de Vincennes à Paris dans la nuit de vendredi à samedi. Le syndicat policier Alliance avait dénoncé dans un communiqué, vendredi, un "manque cruel d'effectifs" et demandé "un renfort immédiat de 20 gardiens de la paix pour ce service". 
Les autres syndicats ne se font plus entendre...

Le 20 août 2013, un détenu de 21 ans s'était évadé de la prison d'Argentan (Orne) et se serait rendu, selon le syndicat FO-pénitentiaire.

Le 16 décembre 2012, quatre sans-papiers en voie d'expulsion s'étaient déjà évadés de ce centre de rétention de Palaiseau. Un retenu avait appelé un gardien de la paix en salle de détente pour régler un récepteur de télévision. A son arrivée, il avait été ceinturé et plaqué au sol par cinq retenus et l'un d'entre eux lui avait dérobé son badge magnétique d'ouverture des différents accès du centre.
"Deux Tunisiens, un Algérien et un Roumain se sont enfuis après le départ de nos équipes", a déclaré Pierre Henry, directeur général de l'association France Terre d'Asile (FTA) qui apporte une aide juridique aux étrangers retenus sur ce site.


Le centre de rétention de Palaiseau accueille uniquement des hommes. 
Il a une capacité maximale de 40 places. 750 étrangers en situation irrégulièresurtout des Roumains, des Tunisiens et des Marocains, y ont été retenus au cours de l'année 2011.
Sa particularité est d'être situé près de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, de sorte qu'il reçoit de nombreux sortants de prison visés par une interdiction du territoire.
Rénové en 2011, il est entouré d'un grillage de 4,5 mètres de hauteur, de détecteurs de mouvement et de caméras de surveillance.

Les CRA ont été légalisés le 29 octobre 1981,après l'élection de François Mitterrand.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):