POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 13 décembre 2009

Régionales en Ile-de-France: les Verts s'y voient déjà

Le PS craint une manipulation par les sondages

D'après des sondages, la liste conduite par Cécile Duflot talonnerait celle de Jean-Paul Huchon en Ile-de-France, bien que le PS soit placé devant le parti écologiste à l'échelle nationale.

Si le PS croit encore aux estimations après la déconfiture de Sa Cynique Majesté Royal à la présidentielle 2007, l'écart entre les listes Les Verts-Europe Écologie et le Parti socialiste se serait creusé au niveau national par rapport au mois d'octobre: trois points d'écart à l'époque, contre neuf aujourd'hui en faveur du PS.

En région Ile-de-France, en revanche, les dés ne seraient pas jetés : 24 % au premier tour pour la liste socialiste conduite par Jean-Paul Huchon, président sortant ; 21 % pour celle conduite par Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts.

Le vote utile

Au second tour, le candidat socialiste et la candidate écologiste arriveraient au même score (57 %) face à Valérie Pécresse, la candidate de la majorité. Il est donc d'ores et déjà difficile pour le PS, à en croire ce sondage, de faire valoir l'argument, auprès des électeurs de gauche, d'un «vote utile» en faveur de Jean-Paul Huchon pour le premier tour.

Report de voix

  • Directeur de campagne de Cécile Duflot, Jean-Vincent Placé jugeait jeudi «ce sondage très bon» pour les écolos. «Il renforce l'impression que nous avons sur le terrain. Surtout, il démontre qu'il n'y aura aucune difficulté de report de voix au second tour pour Cécile Duflot. C'est la preuve qu'elle et son équipe ont acquis auprès des Franciliens toute la crédibilité nécessaire pour gouverner l'Ile-de-France», selon le numéro deux des Verts.
  • Du côté des amis de Jean-Paul Huchon, qui espère que ce sondage traduit «l'ancrage à gauche» de la région et «une absence de réserve de voix pour la droite» au second tour, on avait toutefois le sentiment que «les gens ne sont pas encore entrés dans la campagne», ce qui est valable pour Valérie Pécresse qu'il ne souhaite pas négliger. Bien que menacés par les écologistes, les socialistes y voient aussi une raison de se rassurer sur la « méforme» du PS.
  • Le PS régional s'est préparé à un affrontement avec la majorité présidentielle et ne parvient pas à croire que la liste de Valérie Pécresse serait moins menaçante que prévu. Huchon se prépare donc à « accentuer le caractère régional» de sa campagne, en s'appuyant sur son bilan et en mettant l'accent sur les classes moyennes pour «répondre à la vraie souffrance sociale» des Franciliens sous la gouvernance socialiste.

  • Pour concurrencer le Front de gauche du communiste Pierre Laurent (7 %), Huchon s'est rallié l'ancien numéro un du PCF, Robert Hue, en dissidence du PCF.
  • Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire

    Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):