POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 10 février 2007

Bové, condamné, en crise de paranoïa à la Royal !

Bové ferait pleurer dans les chaumières.
Le candidat antilibéral, José Bové, s'est dit "réconforté par la chaleur de ce rassemblement" qu’il a tenu mercredi soir à Aubagne (Bouches-du-Rhône), son premier meeting de campagne présidentielle devant près de 2.500 curieux venus de différents points des régions PACA et Languedoc-Roussillon, voir la bête fauve .
Il a beaucoup parlé de son humble personne... C’était quelques heures après la confirmation de sa condamnation à quatre mois de prison ferme. En début d'après-midi, la chambre criminelle de la Cour de cassation avait rejeté le pourvoi du militant altermondialiste, confirmant ainsi sa condamnation à quatre mois d'emprisonnement ferme pour la destruction d'un champ de maïs OGM à Menville (Haute-Garonne) en juillet 2004. Pour plus de détails, LIRE PaSiDupes: José BOVE, candidat condamné du 07/02/2007.

"Deux alternatives se présentaient à moi aujourd'hui: je pouvais finir la soirée au bagne ( ! ) ou à Aubagne. Et je préfère être ici!", a-t-il lancé en plaisantant aux militants venus le soutenir. (Ca ne fait guère qu’une seule alternative !...) "Evidemment, il s'agit d'une condamnation politique", a-t-il commenté, un brin pleurnichard. "Le gouvernement a toujours voulu imposer les OGM alors que 80% de la population n'en veut pas". Le problème, c'est la méthode!

Il n'a pas toujours été larmoyant, comme le montrent les photos suivantes...

Content de lui, non?

Se prenant modestement pour Rushdie ou Redecker, l'ancien porte-parole de la Confédération paysanne s’est plaint de vivre "désormais avec une épée de Damoclès sur la tête". On dit:"Peuchère!", en Provence... "D'ici plusieurs jours, une semaine ou deux, je peux retourner derrière les barreaux, comme des dizaines de milliers de personnes, prisonniers de droit commun comme prisonniers politiques, qui vivent dans des conditions indécentes". Et son programme ?...
Pour lui, cette condamnation est "au coeur de la campagne". Les Français ontpeut-être d'autres soucis que les siens, non? "Nous nous sommes battus et nous allons continuer pour le droit des consommateurs, pour l'environnement, pour que les agriculteurs aient le droit d'utiliser les semences de leur choix". En cassant tout ? Marie-sEGOlène Royal, elle aussi, veut « tout casser » ! C’est une manie, démocratique ? Quelle est la différence entre les deux, alors ?... N’y aurait-il pas une candidature de trop ?
Rappelant qu'Aubagne avait représenté, en juin dernier, une étape décisive dans la construction des comités antilibéraux, il a estimé que le rassemblement autour de lui était "le symbole que l'alternative antilibérale est possible". Et ses autres CAMARADES d'extrême gauche? Ils sont qutre autres qui le valent bien!... "Vous avez été plus de 40.000 à signer la pétition pour une candidature antilibérale unitaire. Les comités vous ont entendu et notre campagne incarne le renouveau de la gauche". 40.000 à signer la pétition, mais à peine 200 parrains, ce n’est pas juste : tout le monde lui en veut, à lui comme à Dame Royal… N’y aurait-il pas une candidature de trop ?Intervenant à plusieurs reprises dans un rassemblement qui mélangeait prises de parole et animations, José Bové a estimé proche "le moment où l'insurrection électorale est en train de se lever", avant de promettre à ses partisans qu'ensemble, ils feraient "l'événement de cette élection". Les demains qui chantent!... C'est la lutte finale? Démocratie et révolution, n’est-ce pas juste un peu contradictoire et anti-républicain ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):