POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

lundi 4 septembre 2006

Rentrée scolaire: du neuf. Faisons le point sur les nouveautés qui vont marquer l'année scolaire 2006-2007 :1-Note de vie scolaire
Cette note, attribuée à tous les collégiens, de la 6e à la 3e, mesurera l'assiduité de l'élève, son respect du règlement intérieur et prendra en compte sa participation à la vie de l'établissement.
En clair, elle évaluera son comportement. Elle figurera au bulletin scolaire et sera prise en compte dans l'obtention du brevet.

Pour les conservateurs autistes qui ne connaissent ni le sujet, ni la réalité du terrain, cette note incarne une "double peine" car "les collégiens sont déjà sanctionnés une première fois dès qu'ils commettent une bêtise", croient-ils. Ils se voilent la face sur l’échec des mesures en vigueur : ainsi, les carnets à points ne sont pas même dissuasifs en 6°. Les belles paroles ont montré leur inefficacité : il faut le reconnaître et tenter autre chose, plutôt que de s’arc-bouter dans l’erreur. Cette mesure correspond donc à un besoin, mais risque d’être dévoyée par les enseignants laxistes et démagogues pour devenir un élément supplémentaire d’élévation illusoire des taux de réussite au brevet.
2-Socle commun de connaissances et de compétences
C'est la mesure-phare de la loi Fillon sur l'Ecole, mise en œuvre par Gilles de Robien. A la fin de la 3e, le collégien devra avoir acquis sept compétences :
maîtrise de la langue française;
pratique d'une langue vivante étrangère :
or, les conditions de l’apprentissage à l’école élémentaire sont encore une fois tellement lamentables que ce qui existe déjà a prouvé sa quasi inutilité. On en est encore au ludique et interactif : ce n’est pas mauvais en soi, mais fait croire à l’enfant que l’apprentissage d’une langue est une partie de plaisir, à raison de 40 à 50 minutes par semaines…sans leçons ni devoirs, sans tests d’évaluation ni note au livret scolaire : une escroquerie, en somme, car savoir dire son nom et chanter à l’entrée en 6° ne constituent pas une performance…;
compétences de base en mathématiques et la culture scientifique et technologique :
à noter que le ministre veut réhabiliter l’entraînement au calcul mental. La calculatrice a favorisé la paresse intellectuelle, mais il ne faut pas le dire en milieu syndical, car les enseignants s’en plaignent, ou s’adaptent….
maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication
l’informatique reste la panacée dans l’esprit des enseignants qui s’amusent follement en découvrant l’internet et les ordinateurs financés par les Conseils Généraux (CG) les plus démagogues et les plus riches de l’argent des contribuables, lesquels se plaignent de voir grimper leurs impôts : la faute au gouvernement et à la décentralisation, rétorquent les CG. La vérité, c’est aussi que
-les CG financent des personnels, appelés ATI, qui assurent la maintenance et constatent une casse de matériel effarante et, le plus souvent, son non emploi, sans parler d’un usage, tout à fait nuisible en matière d’information… sexuelle, parfois en cours (!), et en tout cas dans les locaux, en grâce aux clés USB;
-des formateurs de tel ou tel CG ont pu être envoyés à …Boston cet été pour recevoir une formation et se voir offrir en cadeau de tel ou tel CG …des PC portables dernier cri …;
culture humaniste : quelle formation en fac ou en IUFM ?
Les deux autres sont
les compétences sociales et civiques : quelle formation ? Quel programme ? Occasion pour les profs de la FSU, du SGEN ou de Sud-Education de formater des esprits avec Amnesty International, Greenpeace, etc… et de recruter dans les syndicats gauchistes ?
●et "l'autonomie" et "l'esprit d'initiative" des élèves : tarte à la crème ! La question se pose de savoir quelle formation les enseignants ont reçue pour faire face à ces changements, car ce ne sont pas les IUFM socialistes –ringards et autoritaires– qui leur auront inculqué l’état d’esprit adéquat !
Les enfants devront cependant être testés au CE1, en CM2 et en 6e. Le brevet national des collèges, qui sera crédité d’une valeur accrue, permettra d'évaluer la maîtrise du socle à la fin du collège.
3-Soutien personnalisé
Il s'agit de proposer aux écoliers et collégiens en difficulté un programme de travail adapté. On l’appelle PPRE pour "Programmes personnalisés de réussite éducative". Déjà expérimentés l'an dernier, ces PPRE vont être généralisés.
4-L'apprentissage junior
Depuis longtemps réclamée et ouverte aux jeunes âgés de 14 à 16 ans, cette formation permettra aux collégiens de découvrir les métiers et de s'initier aux activités professionnelles, en entreprise et en établissement de formation, tout en poursuivant l'acquisition du socle commun de connaissances et de compétences.
Le parcours se déroule en deux phases.
-Une première sous statut scolaire dans un lycée professionnel ou un centre de formation d'apprentis.
-Une seconde, sous statut d'apprentis, en entreprise et dans un centre de formation d'apprentis.
Objectif affiché par le gouvernement : réduire les sorties du système éducatif sans qualification. 15 000 apprentis juniors devraient être accueillis à cette rentrée.
Eviterons-nous les jérémiades habituelles des adolescents démotivés –et leurs parentsqui se seront désintéressés de leur orientation et accuseront les profs de les maintenir dans le système scolaire dans une formation qu’ils n’auront pas … choisie : et pour cause !?
Il faut ajouter que les CIO jouent souvent un jeu ambigu et irresponsable en faisant croire que les orientations se font en fonction des vœux des ados, lesquels découvrent trop tard que les résultats entrent en ligne de compte…
Encore un mot, cette fois, sur les commissions d’appel de la décision des conseils de professeurs. Ces commissions se font rouler dans la farine et subissent des pressions des milieux familial, politique et médical parfaitement indignes. Le chantage misérabiliste est très répandu et le fait d’avoir des parents divorcés est la porte ouverte à toutes les indulgences. Le président de commission est en outre tenu au respect de taux fixés d’avance par sa hiérarchie: voilà à quoi tiennent les orientations.
D’où l’arrogance des élèves et de leurs parents –tous milieux confondus, car les mauvais conseils pleuvent de toutes parts– qui considèrent avec mépris les profs principaux qui sont là pour les aider de leurs conseils contre des avis douteux…
5-Apprentissage de la lecture
Les nouveaux programmes de lecture entrent en vigueur. Ainsi dès la rentrée, l'apprentissage de la lecture débutera systématiquement par un travail sur la correspondance entre les lettres et les sons. C'est la méthode syllabique.
Elle a fait ses preuves, mais avait été rejetée : on lui a préféré la méthode globale (ou semi-globale, pour noyer le poisson…) pour faire nouveau (cf. les dégâts équivalents causés par les ‘maths modernes’) et sous le prétexte d’accélérer l’apprentissage auprès des populations nouvelles. Bilan catastrophique. Les syndicats l’avaient voulue ; ils ne veulent pas admettre leur erreur et freinent des deux pieds. Les nouveaux livres ne sont pas sortis…Bon courage !
6-La réforme des zones d'éducation prioritaire (ZEP)
Les ZEP sont rebaptisées et découpées en trois niveaux, du plus "difficile" (EP1) à celui appelé à sortir du système (EP3) en passant par la masse des EP2. Le ministère a concentré des moyens supplémentaires sur les EP1 : un réseau de 249 collèges les plus en difficulté et des 1600 écoles primaires de leurs secteurs qui s'appelle désormais "Ambition réussite". Dans ces établissements, 1000 nouveaux enseignants "chevronnés" (?) supplémentaires (de 2 à 5 nouveaux postes par établissement) renforceront les équipes, de même que 3000 assistants pédagogiques, un principal-adjoint, et une infirmière à plein temps par collège.
Les profs effectueront seulement la moitié de leur horaire devant des élèves et travailleront le reste du temps en équipe sur les problèmes décelés. Ca fait des moyens non négligeables que les syndicats auraient tort de négliger dans leur manif de mercredi et toutes leurs grèves à venir, dont celle programmée dès … septembre !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):