POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 19 août 2013

Les jeunes musulmanes envoyées au bled -à la louche- pour se faire épouser

Ou comment échapper au mariage forcé

Nouvelle perversion ou stratagème ?


Le sex-toy au secours de la femme est délogé de sa niche par la cuillère
Tout autre objet en métal peut faire l'affaire, si froid soit-il, une fois placé au chaud d'un soutien-gorge ou d'une petite culotte de dentelle ou de pilou, moelleux et duveteux. Cette pratique innovante est née avec les portiques électroniques des aéroports. Quoi de plus jouissif en effet que de les faire sonner sur son passage ! Et pour la bonne cause.

Des jeunes musulmanes que leurs congénères d'ici disent libres et consentantes,
sont surtout ingénieuses et sont d'ailleurs passées orfèvres en la matière métallique, pour échapper à un mariage forcé. Au Yemen, 52 % des jeunes filles sont mariées contre leur gré avant l'âge de 18 ans, rapporte le Huffington Post US.
"Allez-y et mariez-moi de force - je me tuerai", déclare, sans baisser les yeux, une fillette dans une vidéo adressée à sa maman. 

"Qu'en est-il de l’innocence de l'enfance ? Qu'est ce que les enfants ont-ils fait de mal ? Pourquoi vous les mariez de force de la sorte ?" "J'ai réussi à régler mon problème en me sauvant mais d'autres enfants n'y arriveront pas. Et ils vont peut-être mourir, se suicider, ou autre chose. C'est criminel. C'est tout simplement criminel". Elle explique ensuite qu'elle ne rentrera pas chez elle. "Je n'aurai pas de vie, pas d'éducation". Puis elle s'adresse directement à ses parents : " J'en ai fini avec vous. Je ne suis pas un objet à vendre. Vous avez ruiné mes rêves". Poignant pour une petite Yéménite de seulement 11 ans...
L'oncle de Nada-al-ahdal a expliqué à MSN Now pourquoi il a aidé sa nièce. "Je ne pouvais pas les laisser la marier de force et détruire son futur. Sa tante a été dans la même situation et s'est immolée par le feu à 13 ans".
Et au Yemen par exemple, elles sont 52 % de jeunes filles mariées contre leur gré avant l'âge de 18 ans, rapporte le Huffington Post US.

La méthode, prônée par une association caritative britannique, paraît pour le moins insolite.
 
Et pourtant, elle a déjà porté ses fruits, rapporte The Guardian.
Il suffit de dissimuler un ustensile en fer dans ses sous-vêtements et ainsi déclencher à coup sûr l'alarme des portiques de sécurité dans les aéroports. Un moyen qui permet aux jeunes filles de gagner une chance de ne pas être emportées à l’étranger : après avoir passé le portique, "elles seront questionnées en privé sur l’objet dissimulé" et "auront l’opportunité d’expliquer qu’elles vont être mariées de force", explique Natasha Rattu, de l’association Karma Nirvana. Alors que de nombreuses jeunes filles ignorent qu’un mariage arrangé les attend à l’étranger, cette militante associative leur conseille d’adopter cette méthode de manière préventive.


1 500 à 5 000 mariages forcés chaque année
Comme le souligne The Guardian, les mariages forcés constituent un véritable problème public en Grande-Bretagne, alors qu'ils sont tabous en France, avec pourtant une franco-marocaine dénommée Najat Vallaud-Belkacem, au ministère des Droits des femmes de Hollande, davantage préoccupé du mariage des homosexuels du même sexe. 
La semaine dernière, le gouvernement britannique a de nouveau lancé un appel à destination des jeunes : les vacances d’été sont une période à haut risque pour les adolescentes. Le phénomène ne pourra être endigué que si les enseignants, les médecins, les associations et le personnel des aéroports travaillent main dans la main pour sensibiliser les jeunes filles, rappelle le quotidien britannique.
"Les victimes peuvent penser qu’elles vont à l’étranger pour assister au mariage d’un membre de leur famille. Elles ne pensent pas qu’il s’agit de leur propre mariage", commente Aneeta Prem de Freedom Charity. "Une fois qu’elles sont parties, c’est pour très longtemps. Elles ne reviendront pas [en Grande-Bretagne] avant d’être enceintes", regrette la présidente de cette association qui lutte contre les mariages forcés.


Selon les données des Nations unies, ce trafic d'enfants ne se limiterait pas au Yémen 

Et les pouvoirs publics britanniques estiment que 1.500 à 5.000 mariages forcés sont organisés chaque année outre-Manche. Plus du tiers d’entre eux concerne des adolescentes de moins de 16 ans. 
Par ailleurs, France 24 rappelle que les mariages forcés sont recensés dans une soixantaine de pays. Parmi eux : la Somalie, l’Irak, le Pakistan, le Bangladesh, encore l’Afghanistan ou l’Inde, un lieu de vacances prisé des bonobos  bobos, notamment socialos et écolos
Au Bangladesh, au Mozambique, au Niger et au Mali, que Hollande affectionne particulièrement et qui s'est donné un président socialiste, plus de 50 % des filles sont mariées avant d’avoir atteint l’âge de 18 ans... (le chiffre est de 6 % au Liban). Le dire et le répéter serait une malveillance de plus à l'endroit de cette religion d'amour que le pouvoir laïc actuel protège. 
Au rythme actuel, plus de 140 millions de mineures à travers le monde seront mariées d’ici à 2020. Sur ces 140 millions, 50 millions seront âgées de moins de 15 ans ...

Le phénomène existe en France, pays des droits de l'homme, et donc de la femme, mais ne le répétez pas: c'est sans doute une préoccupation de la ministre concernée (?) et inscrite au nombre de ses voeux pieux pour 2025 !
Avant Vallaud-Belkacem, La Redoute vendait déjà des cuillères. 
Acier inoxydable
Najat pourrait faire un petit effort pour promouvoir des jouets métalliques plus attrayants et, pour redresser l'industrie du jouet, le très créatif et sémillant Montebourg pourrait innover en la matière, rayé ou non, mais "Made in France"... 

Le Figaro a révélé un nouveau "mode opératoire" pour le moins inattendu des kamikazes d’Al-Qaeda : le 28 août 2009, Abul Khair aurait tenté d’éliminer le prince Mohammed bin Nayef, responsable de la lutte anti-terroriste en Arabie Saoudite et fils du ministre de l’Intérieur du royaume, à l’aide d’une bombe introduite à l’intérieur de son corps
, à détonateur radiocommandé par son téléphone portable. Comme un suppositoire.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):