POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

mardi 27 mars 2012

Mélenchon, un riche anti-libéral comme Hollande pourrait les aimer...

F. Hollande devra se "salir" à l'extrême gauche totalitaire

Hollande à Mélenchon: Touche-moi pas, tu sens mauvais !

Jean-Luc Mélenchon, candidat masqué des communistes du Front de gauche, compare son allié potentiel du second tour de la présidentielle, le candidat socialiste François Hollande à un "capitaine de pédalo" dans une "saison des tempêtes" (entretien avec le Journal du dimanche)
"Il (Hollande, selon Mélenchon) peut être cru si ses opposants ont petite mine. Or que voyons-nous ? Nicolas Sarkozy est pour la rigueur, et François Hollande est pour 'donner un sens à la rigueur'", ironise M. Mélenchon. Selon lui, les deux favoris à l'élection présidentielle "ont la même analyse de la crise". "Hollande et Sarkozy sont deux hommes d'un autre temps, ils ne voient pas la faillite du système", lance Mélenchon.Pour le candidat du Front de gauche, son programme est "un programme qui coûte, mais qui rapporte aussi de nouvelles recettes". "Je voudrais en débattre avec François Hollande. Il ne répond pas. Quel mépris !" déplore-t-il.

Mélenchon à Hollande: Casse-toi, pôve con !

"C'est avec François Hollande à sa tête que le PS s'est aligné sur le Parti socialiste européen et le oui à l'Europe libérale", rappelle en outre l'ancien promoteur du "non" au référendum européen de 2005, décrivant un candidat socialiste qui "enrobe de bons mots et de petites blagues une obstination sociale-libérale depuis ses textes de 1983".




Signature du pacte par Molotov. Ribbentrop, ambassadeur de l'Allemagne nazie (1936-1938), puis ministre des Affaires étrangères, est debout juste derrière lui, au côté de Staline au second plan. En haut, un portrait de Lénine




Le prochain signataire du pacte germano-soviétique de 1939 socialo-communiste 2012 décrit également
les négociations secrètes entre Europe Ecologie-Les Verts et le PS comme de la "carabistouille". Chacun campe sur ses positions sur le nucléaire, "puis on s'aperçoit qu'ils échangent des centrales nucléaires contre des circonscriptions".
Vers un second tour de compromis et compromissions
Mélenchon, ancien sénateur socialiste, deviendra-t-il le troisième homme de l'élection ?
Il se hisse en effet sur le podium d'un sondage BVA (14%), devant Marine Le Pen et François Bayrou. Alors au PS, on se réjouit de la montée du candidat des communistes: ce qu'elle interdit à droite, la pensée unique l'autorise à l'extrême gauche, si totalitaire soit-elle. Quelle que soient les compromissions, le PS ne se refuserait pas une occasion si longtemps attendue. D'abord parce que le total de la gauche est de plus en plus élevé: à 45,5 % selon l'étude réalisé par BVA, soit bien plus qu'en 2007 (36%). Et ensuite parce que 82% des électeurs potentiels du Front de gauche glisseraient un bulletin "Hollande" dans l'urne au second tour.



Tous les extrémismes ne sont pas également 'salissants'?


Si susceptible soit-il lorsqu'il porte son regard sur la droite, le PS ne serait pas aussi délicat en se mettant le vote totalitaire dans la poche, avec son mouchoir par-dessus: une salissure venue de l'au-delà du rideau de fer jusqu'en Chine n'atteint ni les socialistes, ni ses intellectuels exclusivement dédiés au nazisme jusqu'à l'aveuglement des horreurs staliniennes et maoistes ou sud-américaines.

Le Corrézien qui reste élevé dans les sondages compte bien plumer les staliniens à l'arrivée
"S'il était à 25% ou encore un peu moins, je m'inquiéterais, réplique-t-on du côté socialiste avec François Kalfon, spécialiste des sondages au PS. Mais ce n'est pas le cas."
Mais le double-langage reprend ses droits. S'il est élu en 2012, François Hollande estime aussi bien qu'il "a vocation à gouverner" avec le Front de gauche. Mais qu'il ne veut "forcer personne".
Dans ces discours, les électeurs trouvent à boire et à manger. Et à se faire manger tout cru ! Les candidats ne sont pas propriétaires de leurs voix, mais les électeurs de gauche le sont-ils de leurs votes ?

Mais que sont donc devenus les déçus de l'extrême gauche?
On les disait passés au Front national.
Mais il est désormais convenu d'assurer qu'ils n'y aurait "pas de passerelles entre gauche radicale et extrême droite." Les analystes prétendent désormais que certains -et bientôt tous- seraient des abstentionnistes honteux prêts à revenir dans le giron de la gauche si le candidat du PS apparaissait tout à coup capable d'obtenir la "rupture du système".

Ces décrypteurs aventureux envisagent même que Mélenchon puisse attirer des électeurs frontistes, qui pourraient ensuite voter Hollande.
"Les passerelles entre la gauche radicale et l'extrême droite sont marginales", répond Gaël Sliman de BVA, dont les raisonnements sectaires ne conçoivent que les mouvements unilatéraux. Mais au PS, on veut y croire. D'autant plus qu'un sondage de la TNS Sofres va justement dans ce sens: 26% des électeurs de Marine Le Pen pourraient choisir Hollande au second tour. "Je n'exclus pas, confie justement François Kalfon, que quelques électeurs, prêts à voter pour Le Pen pour sa campagne axée sur les thématiques sociales, pourraient finalement se décider pour Mélenchon, si la candidate du FN retrouve ses thèmes de prédilection, comme la sécurité." Puis pour Hollande, donc... Dans une logique encore toute théorique. De l'ordre du fantasme.
Les voix frontistes ne répugneraient pas aux communistes. Et pas davantage à la gauche issue de la Résistance ? Le Monde et Libération nous épateront toujours...

3 commentaires :

  1. Les masques tombent : dégueulasse !

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/03/27/97001-20120327FILWWW00411-merah-laurent-pcf-comprend-le-pere.php

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi le bolchévique et le géniteur parlent ainsi?

    Ils cherchent tous les deux à gagner quelque chose...............

    Le coco des voix pour Mélanchon et le géniteur s'il y a du fric à faire.......Aussi indecent l'un que l'autre.


    Par contre de n'est pas que la vie du terroriste m'interresse.........mais il y a quelque chose que je n'ai pas bien compris......il se serait marié en décembre et aurait divorcé la veille du massacre.....c'est quoi cette histoire.

    RépondreSupprimer
  3. Jean-Luc Mélenchon insulte David Pujadas


    http://www.youtube.com/watch?v=aDX_jVs7mPQ

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):