POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 25 avril 2018

Macron négligé se fait tendrement épingler par Trump

Donald époussette les pellicules sur l'épaule d'Emmanuel 

Brigitte encaisse mal la réprimande moqueuse 

Emmanuel se fait bizuter par Donald dès sa première sortie officielle.
Résultat de recherche d'images pour "LE SECRET DE BROKEBACK MOUNTAIN"
Après la bise d'Emmanuel Macron qui a choqué les journalistes américains
,


Donald Trump s'est pris au jeu du harcèlement viril des cadets réservé aux vestiaires de football américain : l'oncle Trump s'est laissé aller à une petite brimade, un geste paternel, selon l'opposition républicaine, mais paternaliste, selon la gauche radicale.
Une idylle dont la presse spécialisée saura mieux rendre compte que ce blog.



Les tapes dans le dos, les déambulations main dans la main, les bises et les câlins se sont multipliés, mardi 24 avril, au deuxième jour de la visite d'État d'Emmanuel Macron aux États-Unis, provoquant des interrogations chez les uns, mais un malaise chez les autres. 

Ce copinage ambigu a atteint son paroxysme avec l'humiliation de Macron (et Mamie Brigitte) quand Donald Trump a balayé les "pellicules" sur l'épaule du p'tit Manu, en plein bureau ovale de la Maison Blanche, sous les caméras du monde entier.
Donald Trump s'est livré à cet ajustement juste avant la pose des deux dirigeants devant les photographes de presse. Macron a semblé quelque peu gêné par ce moment d'intimité.

"Nous avons une relation très privilégiée; d'ailleurs je vais retirer ces quelques pellicules", a lâché le président américain, en passant une main attentionnée sur l'épaule d'Emmanuel Macron. Imagine-t-on cette attitude avec le président chinois ? Voilà le Nord-Coréen prévenu...
"Nous devons le rendre impeccable; il est impeccable", a commenté, rigolard, Donald Trump. "C'est un grand honneur et nous avons vraiment cette relation spéciale", avait-il assuré quelques instants plus tôt. 
De quoi faire jaser, en Iran et ailleurs ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):