POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 21 février 2013

Goodyear: courrier virulent de Montebourg au patron de Titan

Piqué au vif, Montebourg répond à tort et à travers

Arnaud Montebourg a déclaré la guerre au patron de Titan


Sollicité par le redresseur négatif, le repreneur américain préfère passer son chemin


Le patron de Titan dénonce au passage les moeurs syndicales françaises.
Le "grizzli", comme on le surnomme aux Etats-Unis, stigmatise les syndicats français, notamment la CGT, qu'il a cotoyée dans ses négociations pour la reprise de l'usine de Goodyear à Amiens. 


La lettre incendiaire du patron de Titan à Montebourg
"Les salariés français touchent des salaires élevés mais ne travaillent que trois heures"...
'Les Echos' ont rendu publique la  lettre du président du groupe américain Titan, Maurice M. Taylor Jr, à Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif. Dans ce courrier au langage très peu diplomatique, datée du 8 février, M. Taylor refuse sèchement d'examiner plus avant la faisabilité d'une reprise de l'usine de pneus Goodyear d'Amiens. 


"Monsieur, écrit le patron sollicité par Arnaud Montebourg, 
votre lettre fait état du fait que vous voulez que Titan démarre une discussion. Vous pensez que nous sommes si stupides que ça ? Titan a l'argent et le savoir-faire pour produire des pneus. Qu'a le syndicat fou ? Il a le gouvernement français". 
"J'ai visité cette usine plusieurs fois, poursuit le "chairman" de Titan. Les salariés français touchent des salaires élevés mais ne travaillent que trois heures. Ils ont une heure pour leurs pauses et leur déjeuner, discutent pendant trois heures et travaillent trois heures. 
Je l'ai dit en face aux syndicalistes français. Ils m'ont répondu que c'est comme ça en France (...)".

Avec un incroyable cynisme, le patron américain conclut qu'il préfère acheter un fabricant de pneus chinois ou indien, "payer moins d'un Euro l'heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin. Vous pouvez garder les soi-disant ouvriers. Titan n'est pas intéressé par l'usine d'Amiens nord".

En somme, Titan procède comme Zadig & Voltaire, une marque française de vêtements en lin et cashmere produits dans des pays à bas coût de main d'oeuvre et portés par la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, qui se flatte d'acheter du 'Made in France'... 

Parisot juge "choquante" et "inacceptable" la lettre du patron de Titan

La présidente du Medef s'en est indignée jeudi. 
"C'est une affaire qui révèle une ambiguïté", a réagi Laurence Parisot, interrogée sur RTL. "Il y a quelque chose de tout à fait inacceptable dans la lettre du président de Titan. Il pointe des anomalies qui ont peut-être existé dans l'entreprise (...), mais il le fait d'une telle façon qu'il généralise à ce que serait l'ensemble du fonctionnement des entreprises de France, à ce que serait la France finalement et cette généralisation est choquante et elle provoque chez moi vraiment un rejet absolu."

VOIR et ENTENDRE le compte-rendu d'Europe 1:

Le "Grizz" raconte, en imitant l'accent de Montebourg, que dans ses missives, le ministre lui demandait de "relancer les négociations". "Je lui ai dit 'vous êtes dingue' ", ajoute-t-il. Il n'y a pas de négociations possibles puisque "nous sommes les seuls au monde à avoir voulu mettre de l'argent dans l'usine".


Cette lettre souligne des "anomalies" que la France "ne veut pas regarder", admet toutefois la patronne des patrons. "Par cette façon très provocante de dire des choses, il [M. Taylor] met en avant des anomalies et des dysfonctionnements que nous devons corriger", a-t-elle poursuivi.

L'accusation de Taylor est vraie !
Les salariés de Goodyear "ne travaillent que 3 heures" et c'est exact, mais uniquement pour le site d’Amiens-Nord, du fait d'un contexte particulier : le bras-de-fer entre les syndicats et la direction s’est durci depuis cet automne, si bien que l’usine tourne au ralenti. Elle ne produit que 3.000 pneus tourisme par jour, ce qui est très peu pour un site de cette taille. Les salariés sont donc physiquement sur place, mais ne travaillent que de 3 à 4 heures par jour en moyenne, ce que les employés reconnaissent eux-mêmes.

"Les ouvriers français travaillent bien mais le problème", c'est que "on ne peut pas les suspendre, on ne peut pas les licencier", déplore encore le patron américain, ajoutant que "bientôt, en France (il n'y aura plus d'emplois) et tout le monde passera la journée assis dans les cafés à boire du vin rouge".

Montebourg hausse le ton et promet des réprésailles

"Vos propos aussi extrémistes qu'insultants témoignent d'une ignorance parfaite qu'est notre pays, la France", réplique le ministre du Redressement productif, dans un courrier virulent rendu public mercredi soir.

"Soyez assuré de pouvoir compter sur moi pour faire surveiller par les services compétents du gouvernement français avec un zèle redoublé vos pneus d'importation", a menacé  Montebourg, champion du pouvoir syndical.

Titan International avait proposé de reprendre plus de 500 salariés de l'usine en difficulté Goodyear d'Amiens-nord, mais c'était en 2012, année de la présidentielle et la CGT avait fait capoter le projet: un rachat aurait pu servir les intérêts du président sortant, Nicolas Sarkozy, candidat à la présidentielle. La relance musclée du gouvernement en 2013 avait alors provoqué la rupture et  la lettre controversée du patron du groupe américain de pneumatiques agricoles
"Goodyear a essayé pendant plus de quatre ans de sauver une partie des emplois à Amiens, qui sont parmi les mieux payés, mais les syndicats et le gouvernement français n'ont fait rien d'autre que de discuter", a écrit le PDG Maurice M. Taylor, parlant de "syndicat fou" et insistant sur la responsabilité du gouvernement français dans ce dossier. 

Montebourg appelle La Fayette à sa rescousse
Dans sa réponse mercredi, le ministre français fait travailler la mémoire. 
Il rappelle le nombre d'entreprises américaines installées en France et insiste sur les liens historiques unissant les deux pays, en invoquant les liens historiques entre les deux nations, que ce soit l'aide du Marquis de La Fayette à l'Indépendance américaine ou le débarquement américain en Normandie du 6 juin 1944.
Montebourg se fait arrogant et blessant
"Savez-vous au moins ce qu'a fait (le marquis de) La Fayette pour les Etats-Unis d'Amérique? Pour notre part, nous Français, n'oublierons jamais le sacrifice des jeunes soldats américains sur les plages de Normandie pour nous délivrer du nazisme en 1944", écrit encore M. Montebourg.

"Loin de vos propos aussi ridicules que désobligeants, l'ensemble de ces entreprises (américaines) connaît et apprécie la qualité et la productivité de la main d'oeuvre française", écrit M. Montebourg.

Et il porte l'estocade
"Puis-je vous rappeler que Titan, l'entreprise que vous dirigez, est 20 fois plus petite que Michelin, notre leader technologique français à rayonnement international, et 35 fois moins rentable", poursuit-il.
Mais qui prendrait un tel avocat ?
Me Montebourg évoque malencontreusement Michelin. Car comment explique-t-il que ce "leader technologique français à rayonnement international" n'est nullement intéressé par le boulet cégétiste Goodyear ?

Arnaud Montebourg agrave son cas
Jeudi, dans un entretien au très pro-gouvernemental ...Libération, le ministre radical de la gauche du PS qualifie à nouveau M. Taylor d'"extrémiste"


Et, bien qu'il ait failli donner sa démission à la suite de son désaveu par Matignon dans le dossier ArcelorMittal,  le ministre  assure que Taylor "a montré son isolement, y compris dans son propre pays. Ce monsieur s'est présenté à la primaire républicaine aux Etats-Unis et n'a recueilli que 1% des voix avec un programme marqué à l?extrême droite".
Combien Montebourg a-t-il obtenu  à la législative ?
50,34 % des suffrages...


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):