POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 8 août 2018

Brégançon : Macron est apparu aux campeurs de Bormes-les-Mimosas

Macron a-t-il guéri les malades ?

"Le mec n'est pas dead" !


Hollande a réussi à faire sortir Emmanuel Macron de son fort : sous la pression du capitaine de pédalo qui, deux jours plus tôt, était venu le provoquer dans le Var, il s'est résolu, mardi soir, à accorder à la presse une vingtaine de minutes pour une apparition à des vacanciers rassemblés pour une séance-photos.

Quatre jours après son arrivée au fort de Brégançon, à Bormes-les-Mimosas (Var), Macron est descendu, en polo blanc, sur la plage des "gens qui ne sont rien", en maillots de bain, accompagné de sa sémillante épouse Brigitte.

Le président est apparu bronzé mais hirsute
"Bonjour, vous allez bien?", "merci d'être là", "ravi d'être parmi vous". Trois formules en boucle et puis Manu s'en est retourné à sa "pensée complexe""Je suis venu faire un petit coucou", leur a-t-il lancé à son arrivée, le jeune ringard qui jouait les d'jeuns en barbe de trois jours. "J'espère que vous profitez de vos vacances", lui a glissé une touriste des Hauts-de-France. "Je fais comme tout le monde, ça fait du bien. Je bouquine, je me promène. Je sortirai plus quand il fera moins chaud", a promis le quadra pépère aux campeurs aux taquets pour l'apéro.

Emmanuel Macron avait fait venir à lui des militants de LREM


Lundi matin sur Europe 1, Maxime, jeune garçon,  enfant En Marche! âgé de six ans avait fait part  - en toute spontanéité - à l'antenne de son souhait de rencontrer le chef de l'Etat. L'Elysée a aussitôt tout mis tout en œuvre pour qu'Emmanuel Macron puisse le rencontrer.  Et les services de Jupiter y sont parvenus sans peine, puisque tout était scénarisé en amont.

En serrant la main que le président lui tendait, un vacancier auvergnat lui a aussi posé la (bonne) question du maintien du projet de la ligne TGV Paris-Clermont-Ferrand. " Vous ne lâchez rien vous, même pendant les vacances ", lui a répliqué Macron, éludant la réponse : il faut dire qu'elle aurait pu intéresser Wauquiez... 
 
Macron craignait-il de croiser des migrants ?
Un autre touriste lui a fourni l'opportunité de commenter la polémique suscitée par l'installation de la piscine pour la famille Trogneux dans la forteresse qui surplombe la mer. "L'eau de la mer est meilleure que celle des piscines", s'est plaint le président dont les campeurs n'ont pas à envier le sort. Et, d'humeur chiffonne, le seigneur de Brégançon de répondre au manant : "Je n'aime pas les piscines. Je préfère mille fois la mer". Tordu, ce président !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):