POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 27 avril 2018

"Plan banlieues" : Dati tacle les vieilles recettes d'un Borloo congelé dans le passé

Encore de l'assistanat à fonds perdu

Jean-Louis Borloo croit pouvoir faire du neuf avec du vieux

Née de parents immigrés maghrébins, l'ex-résidente du quartier des Prés-Saint-Jean à Chalon-sur-Saône, Rachida Dati n'a pas de mots assez durs pour dénoncer les propositions de son ex-collègue. Le "plan Banlieues" rédigé par Jean-Louis Borloo "veut sauver les banlieues avec les vieilles recettes," met en garde l'ancienne garde des Sceaux dans Le Figaro. 

"Des milliards supplémentaires à fonds perdu pour de l'assistanat".
En quelques mots, Rachida Dati exécute le "plan Banlieues" de l'ancien ministre du Logement de Jacques Chirac.  Jean-Louis Borloo "veut sauver les banlieues" après "avoir échoué à électrifier l'Afrique," ironise l'ancienne ministre de la Justice ans un communiqué diffusé vendredi,.en référence aux efforts vains tentés par son ancien collègue au gouvernement sous Nicolas Sarkozy à travers la fondation "Energies pour l'Afrique" lancée en 2015. Investi pour dix ans dans l’électrification de l’Afrique, il annonça en 2017 qu'il abandonnait et se tournait vers d’autres horizons, avec la satisfaction d’avoir contribué à créer l’Initiative africaine pour les énergies vertes (AREI). Mais les acteurs de cette initiative dédiée aux énergies renouvelables réfutent tout lien de parenté avec l'AREI...

Estimant sa mission remplie, le 15 février 2017, dans un entretien accordé au quotidien Le Figaro, l’ancien avocat annonça qu’il souhaitait désormais se mettre "au service d’une nouvelle cause collective", évoquant notamment, à quelques mois des élections présidentielle et législatives, "le déclassement de la France" et - après celui de l'Afrique - le "sauvetage de l’Europe"...
"Depuis 2004 et la création de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine, 60 milliards d'euros ont été déversés sur ces quartiers dits populaires"

Ce rappel de Rachida Dati est d'autant plus cruel que cet argent n'a pas eu d'effets. Logiquement, elle s'interroge sur les moyens supplémentaires réclamés par Borloo. "Alors à quoi vont servir ces 48 milliards d'impôts supplémentaires ? A financer une Ecole Nationale d'Administration pour banlieusards, alors que le décrochage scolaire intervient dès le collège, que la violence et la désintégration républicaine gangrènent une partie de ces territoires. Et ce n'est pas la tarte à la crème'du numérique' qui empêchera les fractures", lance la maire du VIIe arrondissement de Paris .

Les "nouvelles Marianne" devant remplacer "les grands frères" des années 90, autre mesure gadget pour l'ex-magistrate. Utiliser "les mères comme femmes-relais en les assignant au pied des immeubles", c'est du "mépris" et du "sexisme", explique-t-elle à l'ancien député radical valoisien qui prend ses racines idéologiques dans la franc-maçonnerie

"Ce plan ne comporte ni responsabilité, ni devoir, ni sécurité, met-elle en garde. Alors non, les impôts des Français ne doivent pas contribuer à notre affaiblissement, pour la seule bonne conscience de ceux qui méprisent ou victimisent les habitants de ces territoires", fustige Rachida Dati.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):