POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 28 avril 2018

L'homophobie de Hollande révélée par les comportements de Macron ?

La vacherie homo­phobe de cet ancien chef de l'Etat sur son successeur ne passe pas 

La déclaration sentencieuse de Hollande sur Macron est du niveau des réseaux sociaux, voire du Gorafi ou du Canard enchaîné... 

Le porte-parole du gouver­ne­ment a sèchement réagi dans l'émis­sion 'Quoti­dien'. François Hollande est mal connu : on le disait gentil et mou, mais blessé par la trahison de son collaborateur, le 'capitaine de pédalo' - ni à voile, ni à vapeur -  se révèle tel qu'en lui-même. Mercredi, l'ancien président de la Répu­blique faisait la promo­tion de son livre avec Yann Barthès sur ...CNews, mais,  revenant sur sur son mandat à l'Elysée, il n'a pas hésité à profiter de la situation pour lancer des piques à son succes­seur à l'Elysée. 

Ses aigreurs ont incité Hollande à saisir la perche tendue par l'animateur. 


 
Inter­rogé sur les rela­tions entre Emma­nuel Macron et Donald Trump – au sujet notam­ment de leurs déambulations la main dans la main (ci-dessus), de leurs attentions réciproques (ci-contre), leurs oeillades (ci-dessous à droite) et à leurs câlins répétés – François Hollande avait souligné que le président de la Répu­blique "était plutôt passif dans le couple",

allusion fâcheuse à une homosexualité latente, mais réprimée, où la répartitions des rôles ne valorisent pas le chef de guerre français, Hollande s'est évertué à humilier le quadra en suggérant qu'il est soumis à un maître américain, réitérant les gestes de domination, avec de multiples poignées main et autres tapes de camionneur dans le dos de son  mignon européen.

Une malveillance qui n'a pas été du goût de celui qui multiplie les postures viriles
Benja­min Griveaux, le porte-parole du gouver­ne­ment, s'est agacé. "François Hollande avait déjà du mal à incar­ner la fonc­tion prési­den­tielle lorsqu'il était en exer­cice. 
Mani­fes­te­ment, il a encore plus de mal à incar­ner la fonc­tion et la décence qui siéraient à un ancien président de la Répu­blique," a-t-il grondé sur le plateau de Ques­tion d'info. "C'est de l'humour gras et avec une touche d'homo­pho­bie, ça ne fait pas honneur ," a pour­suivi B. Griveaux.


Même condamnation du côté de son ministre de l'Econo­mie et des Finances. 
"Je vais vous dire le fond de ma pensée : j'ai toujours trouvé que François Hollande n'avait pas été à la hauteur de sa tâche de président de la Répu­blique. Mais avec ces propos, il est en dessous de tout," a critiqué Bruno le Maire au sujet de celui qui se laisse ajuster le noeud de cravate par Valls.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):