POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 26 avril 2018

Education nationale : 4 circulaires Blanquer pour sauver nos écoliers du grand n'importe quoi

L'Education nationale publie 4 circulaires de"recommandations" aux enseignants

Les professeurs ne devraient plus pouvoir interpréter les textes comme les magistrats la loi

Résultat de recherche d'images pour "Blanquer"
Ministre en marche avant
L'Education nationale publie jeudi pour les enseignants de l'école primaire, quatre circulaires, qui détaillent des "recommandations" sur la meilleure manière d'inculquer les bases du calcul, de la lecture et de la grammaire, pour aider à "la réussite des élèves", indique, jeudi 26 avril, Jean-Michel Blanquer dans un entretien au journal Le Parisien, quotidien qui devient résolument porte-parole du gouvernement.

"L'idée n'est pas d'homogénéiser les pratiques, mais de créer une référence commune. Ce n'est pas la même chose" de Lille à Marseille, explique le ministre de l'Education nationale au journal. 
"Bien des manières de faire sont possibles pour les professeurs. Mais il y a un cadre et je crois que beaucoup d'enseignants l'attendaient. La liberté pédagogique n'a jamais été l'anarchisme pédagogique", affirme-t-il. 

"Ne nous trompons pas d'objectif : la liberté pédagogique est un moyen mais la finalité est la réussite de tous les élèves," a-t-il lancé.
Jean-Michel Blanquer assure avoir : "Une grande confiance dans l'action des professeurs. Ils recherchent par définition la réussite des élèves et ces textes vont les aider dans ce sens".

Le ministère apporte les moyens de la réussite de toutes et tous

Résultat de recherche d'images pour "Blanquer"Des milliers de livrets sur "l'apprentissage de la lecture au CP", de 130 pages chacun, sont partis du ministère pour toutes les écoles de France, rapporte également Le Parisien. 
Concernant la lecture, le ministre est ferme : "Entre quelque chose qui ne marche pas - la méthode globale - et quelque chose qui fonctionne - la syllabique - il ne peut y avoir de 'compromis' mixte. Ce sujet ne relève pas de l'opinion, mais de faits démontrés par la recherche. C'est très clair".
Blanquer "recommande vivement l'existence d'un manuel pour tous les élèves, explicite, linéaire, clair".

Au sujet de la grammaire : "Fort heureusement dans la majorité des écoles, les pratiques des enseignants correspondent à nos recommandations. Mais ils y sont parvenus par tâtonnements. Désormais, il existe une référence", souligne-t-il.

Et le ministre de conclure : "Nous sommes en train de faire un pas vers le futur. Ce que nous proposons, ce ne sont pas les méthodes de la IIIe République. Ce sont celles du XXIe siècle, qui puisent au meilleur de la tradition et au meilleur de la modernité".


Blanquer ne craint pas les grèves 

Blanquer s'attendait à des "grèves limitées" dans les écoles jeudi 19 avril
Saint-Dié (Vosqges), le 18 avril 2018
Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, s'est en effet déclaré confiant lundi que les réformes seront "bien comprises des professeurs"
Interrogé sur RTL sur l'ampleur de la mobilisation dans l'Education nationale jeudi, J.-M. Blanquer a répondu: "On ne peut jamais dire à l'avance ce genre de choses, mais je pense qu'elle ne sera pas trop forte parce qu'en ce moment, il y a une atmosphère de réforme à l'Education nationale, qui est en général bien comprise par les professeurs".
"Ils peuvent avoir des motifs d'insatisfaction qui, bien sûr, remontent à loin, mais la grande majorité d'entre eux comprend le sens des réformes que l'on fait", a-t-il ajouté.

"Normalement les grèves seront limitées", insiste-t-il. "Je pense qu'on n'a absolument pas besoin de grève pour se parler (...) Je n'ai pas besoin d'une grève pour comprendre les revendications (...) On n'a pas besoin de grève en France", a-t-il martelé.

Suite au mouvement des fonctionnaires du 22 mars, le syndicat communiste CGT et le trotskiste Solidaires avaient appelé à une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle - de convergence des luttes - le jeudi 19 avril 2018 partout en France pour défendre leur avenir et leur pouvoir d'achat, rejoints par les cheminots (vidéo ci-dessous à Saint-Dié, où Macron a été copieusement hué et sifflé le 18 avril 2018)


ils s'étaient donné rendez-vous pour une manifestation nationale à Paris contre la réforme de la SNCF annoncée par le gouvernement, avant leur grève séquencée d'avril à juin. Voire juillet, si affinité de l'opinion et des usagers.

Prochaine mobilisation, le mardi 1er mai.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):