POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 8 mars 2018

Réforme des prisons : Macron, capable de faire "pire que Taubira" ?

Belloubet aurai pris l'ascendant sur Macron, président qui délègue sur les prisons

Permettre aux détenus de voter aux prochaines élections européennes, c'est l'une des idées de Belloubet validées par Emmanuel Macron


Pourquoi Macron a-t-il choisi le domaine sensible des prisons pour combattre son image de président autoritaire, comme ce mardi 6 mars lors de sa visite de l'Enap (École nationale d'administration pénitentiaire) à Agen ?
Un discours qui laisse muette la gauche, mais qui ne passe pas du tout auprès de l'opposition, comme l'indique ce tweet  de Nadine Morano.

Le chef de l'État a expliqué à Agen qu'il proposait une troisième voie entre "laxisme" et "répression", en dénonçant des prisons qui "déshumanisent" et sont des "écoles du crime". Ces derniers mois, le chef de l'Etat avait en effet déjà annoncé vouloir à la fois qu'une peine de prison prononcée soit réellement exécutée et développer de manière "massive" les peines alternatives. 
Mardi, Macron en a donc dit plus sur sa profonde réforme du système des peines, qui proscrira les peines de prison courtes, mais assurera l'application effective de celles de plus d'un an, tout en multipliant les alternatives en milieu ouvert.
"Entre les laxistes qui voudraient que personne ne soit puni et les vrais durs qui seraient pour emprisonner les gens quelles que soient les mauvaises conditions, je ne crois à aucune de ces options car cette vision manichéenne dispense d'une vraie réflexion sur le contenu moral et politique que nous devons donner au sens de la peine", a-t-il déclaré.

Car ce n'est pas une "fake news"... 

Belloubet est-elle même aux mains de son administration.
Dans un contexte de crise des prisons, Macron soutient "pleinement" Belloubet, laquelle, toute technicienne qu'elle soit, s'est rendue impopulaire dans le milieu carcéral.

VOIR et ENTENDRE cette analyse en date de janvier 2018, avec Pierre Jacquemain, rédacteur en chef de la revue Regards, Jean-Sebastien Ferjou, directeur de la publication d'Atlantico, Bruno Jeudy, éditorialiste politique et Emmanuel Lechypre, éditorialiste économique de BFM Business, le jeudi 25 janvier 2018, présenté par Nathalie Levy, sur BFMTV :



Les islamistes radicalisés en détention pourront-ils vraiment voter depuis leurs cellules ?

Emmanuel Macron souhaite que les peines de 1 à 6 mois puissent être exécutées hors des établissements pénitentiaires

Résultat de recherche d'images pour "macron taubira"
Cette disposition de son "plan prison" fait aussi hurler au laxisme. On imagine bien que l'indignation ne monte pas des rangs du parti présidentiel. Il faut que ce soient  Marine Le Pen ou Eric Ciotti qui dénoncent cette proposition. 

Un reproche qui a souvent été adressé à l'ancienne garde des Sceaux, Christiane Taubira. "Emmanuel Macron fait du Taubira; il se trompe, on est dans l'artifice. 


Après ce plan il y aura moins de personnes en prison, et plus de délinquants qui effectueront leur peine chez eux ou qui seront en liberté", a réagi le député Les Républicains des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti sur BFM TV.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):