POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 10 mars 2018

Peugeot Japy : Valentigney, ville morte

Baisse du taux de chômage peu crédible quand les entreprises licencient: Castorama, Tupperware, Vallourec, Pimkie et Ford-Blanquefort, et maintenant Peugeot-Japy

"Pour la défense des salariés, ne pas laisser détruire le savoir-faire historique de ces derniers et l’outil industriel Peugeot Japy !"

Résultat de recherche d'images pour "Valentigney ville morte"
Telle est l’invitation de la Ville de Valentigney pour un rassemblement, ce samedi 10 mars 2018 à 14h, devant l’usine Peugeot Japy, rue des graviers à Valentigney (ville PS jusqu'en mars 2014 dans le pays de Montbéliard, présidé par l'ex-ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, PS, pendant quatre ans, de 2008 à 2012), pour une opération "ville morte", dans le Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

L'entreprise en sous-traitance automobile est en fait l'héritière de plus d'un siècle d'industrie locale. Elle a débuté comme filature textile de la famille d'industriels Japy avant de se convertir à l'automobile avec la famille Peugeot qui en est restée propriétaire jusqu'au début des années 2000, a rappelé M. Beugin. Cette usine fabrique aujourd'hui des pièces de boîtes de vitesse, principalement pour General Motors et PSA.

La situation actuelle résulte des difficultés de sa maison mère, le groupe haut-savoyard Maike Automotive, alors qu'elle-même est "parfaitement viable", a estimé Dany Beugin, élu FO au comité d'entreprise. Sept industriels ont déposé des dossiers de reprise pour les trois entreprises du groupe de décolletage Maike Automotive dans la Vallée de l'Arve. Toutes les activités seraient maintenues mais des emplois indirects seraient supprimés.

Les trois organisati​ons syndicales de l’usine Peugeot Japy de Valentigney informent

Résultat de recherche d'images pour "Valentigney ville morte""Notre usine emploie actuellement 312 salariés embauchés, 5 salariés ​en apprentissage et environ 190 intérimaires. Soit environ 500 salariés.

Depuis le 8 ​février 2018, nous sommes en redressement judiciaire. [son sort sera examiné le 15 mars par le tribunal de commerce de Grenoble (Isère), a indiqué l'intersyndicale FO-CFDT-CFE-CGC]. Depuis le 25 février 2018, nous avons connaissance des offres de deux repreneurs. D'une part, Farinia, spécialiste français de la forge-fonderie et fournisseur de Peugeot Japy, a déposé une offre qui prévoit 58 licenciements. D'autre part, 4A Industrie, association entre un ancien dirigeant de Peugeot Japy et le patron de la Fonderie du Poitou Fonte dans la Vienne, doit remettre son dossier la semaine prochaine. 

L’offre la plus précise annonce une reprise que de 260 salariés. Les négociations seront donc difficiles. Nous appelons donc toute la population à les soutenir dans une grand manifestation samedi 10 mars 2018 à 14h, départ usine Peugeot Japy, arrivée Place de la République : 
pour limiter les licenciements et proposer un plan de départ volontaire pour les salariés en fin de carrière 
pour le paiement des congés, y compris des heures supplémentaires 
pour refuser le chantage qui nous est fait sur nos acquis sociaux : "ou vous acceptez de perdre vos droits, ou on laisse fermer l’usine !" 

Mais qui donc a mis I’usine en difficulté ? 
– les salariés qui faisaient des heures sup et acceptaient que le paiement en soit différé ? 
– ou bien les actionnaires qui voulaient l’argent tout de suite, sans investir, ni même entretenir les machines ? On ne peut pas laisser détruire ni l’industrie ni les hommes qui la font !

Nous nous adressons à : 
– toutes les organisations syndicales, Unions départementales, Unions locales et syndicats de toutes les usines et de tous les services,
– à tous les élus également, toutes les organisations et associations qui veulent nous défendre. Toutes les organisations et structures qui veulent reprendre cet appel peuvent le faire pour assurer le succès de cette manifestation afin de nous aider dans les négociations avec les repreneurs".

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):