POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 15 mars 2018

Macron suce le sang des retraités

Macron, interpellé par des retraités : 
"Vous nous avez vraiment pompés !" 

Les retraités manifestent ce jeudi pour dénoncer la hausse de la CSG et défendre ainsi leur pouvoir d'achat

Son stock de lingettes est-il bien toujours dispo dans sa voiture ?
A Tours, Emmanuel Macron a tenté de déminer, renouvelant un appel déjà mal reçu des retraités "à un peu de patience", preuve que son écoute est défaillante et que sa réflexion ne progresse pas.

Le président autiste a été apostrophé par de nombreux retraités présents pour l'accueillir mercredi au centre de formation des apprentis (CFA) des Compagnons du devoir et du Tour de France à Tours. Il a dû leur consacrer quelque minutes, devant les caméras et les photographes.

"J'ai 80 ans aujourd'hui", "démarre une petite dame", écrit, avec condescendance, la petite journaliste du Figaro, Marion Mourgue. "J'aimerais bien que vous me baissiez ma CSG." 
Ce qu'on va faire, c'est qu'on va vous baisser votre taxe d'habitation", lui répond le président, l'embrassant pour son anniversaire... Selfie en prime ?

- Une contestatrice moins impressionnable repart à l'assaut de la citadelle : "Ça, c'est pas pour tout le monde" 
"Si on va le faire pour tout le monde!", prétend Emmanuel Macron, à une muance près de cheveu blanc : "simplement, on va le faire par tranches. On baissera d'un tiers à la fin de l'année, simplement ça vient pas en même temps, donc c'est ça, il faut un peu de patience [si la mort peut attendre]. Après, c'est vrai qu'au-dessus de 1.200 euros, on a augmenté la CSG". 

- Là, vous nous avez vraiment pompés !", lance la récalcitrante. 
"Non, c'est pas vrai !", lui lance l'insolent quadra. 
"Ah bas les retraités, dites donc.. On a travaillé toute notre vie", se défend la harcelée de l'Etat macronien. 
"Mais vous avez travaillé toute votre vie pour quoi ? 
Pour avoir une retraite", maintient-elle. 
"Non! Si vous regardez le système français tel qu'on l'a, vous avez travaillé toute votre vie pour payer la retraite de vos aînés, polémique l'ex-banquier. C'est un système qui marche comme ça (...) : votre retraite, c'est les jeunes qui vont la financer, c'est les actifs actuels", argumente Emmanuel Macron, hermétique à la situation de ses aîné-e-s.

"La CSG, on ne l'a pas faite pour vous pomper"

Car pomper n'est sucer le sang, dira Edouard Philippe.
C'est susciter, assure Macron.

Les personnes âgées pour "remettre l'économie en marche"...
"J'ai beaucoup de respect pour les personnes âges et les personnes qui sont à la retraite, assure maître Corbeau, mais je suis aussi obligé de remettre en marche l'économie du pays. Et la CSG, on ne l'a pas fait pour vous pomper, comme vous dites. On a baissé de trois points toutes les cotisations salariales [des actifs]. Donc, tous ceux qui travaillent touchent plus pour qu'ils gagnent plus [y a un bug ?] par le travail et que ça redémarre plus vite, pour qu'ils puissent VOUS payer les retraites"Une démonstration fallacieuse, car les retraités ont eux-payé pour leurs propres aînés du temps de leur vie active ...
"En attendant, on n'est pas content", maintient la retraitée, attachée à son pouvoir d'achat. 
"Ca fait jamais plaisir, bien sûr, mais je l'assume", répète Jupiter, à bout d'arguments.

"Ceux qui sont des petits retraités n'ont pas vu leur taux de CSG augmenter", réplique le bonimenteur à une troisième acharnée. Ni leur pension...

VOIR et ENTENDRE Macron assurer que c'est lui qui fait "cet effort pour ceux qui travaillent" :


Le temps du visiteur parisien imparti au dialogue de sourds est alors terminé.
"Je vous demande un petit effort pour m'aider [jouez violons !] à relancer l'économie et les actifs. C'est pour les jeunes, ose-t-il opposer aux seniors qui aident souvent leurs enfants et petits-enfants à boucler les fins de mois (...). 

Vous vous verrez la baisse d'un tiers de la taxe d'habitation à l'automne, et un tiers l'année prochaine et un tiers après. Si Dieu vous prête vie... La taxe d'habitation on va la supprimer pour tout le monde. (...) Certains vont être gagnants tout de suite", conclut le chef de l'État. Ce sera en fait pour 2020 et "simplement" pour 80% des Français...

Autant d' "éléments de langage" repris jeudi matin par l'ensemble des ministres dans les matinales ce jeudi, à commencer par les polyvalents Sébastien Lecornu (ex-UMP, théoriquement dédié à la Transition écologique et solidaire dans le gouvernement) et Jacqueline Gourault (centriste du MoDem, chargée de la formation et des élus, et que la charge du "dossier corse" n'occupe visiblement pas à plein temps), mobilisés pour ce bourrage de crâne : argumentaire à retrouver dans Le Figaro... 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):