POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 3 mars 2018

Macron réclame efforts et patience aux retraités

Macron "assume" les efforts imposés aux seniors, rapporte Reuters

Du jeunisme à l'âgisme  

Lui qui enregistre dans les sondages un décrochage chez les retraités, du fait de ses attaques contre nos aînés depuis quelques semaines, a tapé encore sur eux jeudi, 1er mars, demandant un effort "aux plus âgés", touchés de plein fouet par la hausse de la CSG, et il les a même appelés à la ...patience, le quadra pensant peut-être qu'ils ont toute la vie devant eux.
"Je sais que je demande des efforts aux plus âgés, que parfois certains râlent, Je sais que je demande un effort aux plus âgés (...), ça ne rend pas forcément populaire mais je l'assume", a asséné le chef de l'Etat devant la presse, après avoir été interpellé par un retraité sur la question du pouvoir d'achat, lors d'un déplacement à Châlons-en-Champagne (Marne).

VOIR et ENTENDRE  le débat, notamment à propos des retraités maltraités, entre Audrey Pulvar (PS), Eric Brunet et le véhément Jonathan Bouchet-Petersen (Libération), fils de Sophie Bouchet-Petersen, conseillère spéciale de la candidate socialiste, Ségolène Royal, en 2007 (en avril 2014, Ségolène Royal, ministre de l'écologie de Hollande, la fera chargée de mission pour les relations avec les chercheurs, le mouvement associatif et la démocratie participative et citoyenne...) :


"C'est comme quand on refait en profondeur une maison : au début, on voit les plans, on se projette. Et après, on commence les travaux. Il y a un moment, ça sent la peinture, il y a des courants d'air, il fait plus froid, on se demande pourquoi on a fait tout ça", a-t-il disserté. "
Il faut avoir la patience de rappeler pourquoi on le fait, d'avoir des désagréments passagers parce qu'à la fin, c'est quand même mieux qu'au début.

Les retraités assument de vouloir profiter du fruit de leur vie de travail


Manifestation des retraités en septembre 2017 à Paris:
ils n'ont pas digéré la hausse d'1,7 points de la CSG qui les frappe depuis le 1er janvier

En attendant la suppression de la taxe d'habitation promise, les baisses de cotisations qui, dès janvier, devaient redonner du pouvoir d'achat à 20 millions de salariés n'ont pas compensé le malaise ressenti par quelque 60% de retraités touchés par la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG). 

Les seniors manifesteront de nouveau le 15 mars.
Image associée
Emmanuel Macron a-t-il des comptes à régler à la maison ?
Ils sont parmi les plus nombreux à avoir retiré leur confiance à Macron,: selon l'institut de sondage Odoxa, le chef de l'Etat et son Premier ministre Edouard Philippe ont perdu chacun neuf points auprès des retraités en un mois.

D'une façon générale, le chef de l'Etat reste sous la barre des 50% depuis le début de l'année. La popularité d’Emmanuel Macron chute de six points en un mois et celle d’Edouard Philippe de sept, selon ce sondage  pour la presse régionale, France Inter et L’Express diffusé mardi 27 février. Ils sont désormais perçus comme un "bon président" et un "bon Premier ministre" par seulement 43% des Français.

Dans le baromètre Kantar Sofres-Onepoint pour le Figaro Magazine, sa cote de popularité ne perdrait qu'un seul point, à 43% contre 44% en février. 

Dans le dernier sondage Elabe pour Les Echos et Radio Classique, également publié ce jeudi 1er mars, les Français ne sont même plus que 41% à faire confiance au chef de l'Etat. 
"Ça m'est totalement égal", a lancé jeudi Emmanuel Macron, méprisant. "Je ne commente pas les hausses, pas les baisses. Il n'en reste rien des sondages. Il y a des gens qui toute leur vie ont été obsédés par ça, il n'en reste rien." "Ce qui compte, c'est le travail en profondeur que vous faites pour le pays. Il y a que ça qui compte. Et donc les vicissitudes du quotidien m'importent peu", a ajouté l'arrogant. 
Le travail compte mais, bien davantage encore, les résultats...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):