POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 3 février 2018

Bordeaux : Juppé prend-il un risque en briguant à nouveau la mairie ?

Pour les vœux, Alain Juppé a reçu un accueil très houleux

L'accueil réservé à Alain Juppé à la mairie de Saint-Augustin, quartier huppé et animé de la commune de Bordeaux, a été très chaud. 

Des manifestants opposés à l'extension du stationnement payant se sont fait entendre lors des voeux d'Alain Juppé au quartier Saint-Augustin.Sa politique de stationnement payant a valu cris, sifflets et bousculades au maire de Bordeaux venu présenter ses vœux samedi 27 janvier, rapporte France 3 Aquitaine.

"Des comportements pitoyables"
Plus de 200 manifestants - 300, selon 20 Minutes -protestaient contre l'extension du stationnement payant à Bordeaux, réclamant à Juppé et à son adjoint en charge de la vie urbaine, Jean-Louis David, un "moratoire" et une "concertation". Les riverains en colère ont perturbé le discours de JL. David, sifflant et criant. Puis, les huées ont repris quand le maire a voulu s'exprimer.

Résultat de recherche d'images pour "bordeaux quartier saint augustin""C'est la huitième cérémonie de vœux que je prononce dans les mairies de quartier. Nulle part je n'ai vu de tels comportements", s'est emporté Alain Juppé, alors que les manifestants lui rétorquaient "c'est la dernière !" 
La tension est restée élevée dans la salle municipale, sous les cris de "concertation, concertation", poussant le maire à préciser, hautain, qu'il ne discute pas avec des gens qui vocifèrent. "La concertation ne consiste pas à gueuler. Ça ne sert à rien. La décision est prise et elle ne sera pas modifiée", a-t-il affirmé, cassant.


Un manifestant tombe au sol

Les discussions avec l'adjoint de quartier Jean-Louis David ont parfois été houleuses.
"Tu seras pas réélu !", a-t-on notamment entendu.
La situation aurait pu dégénérer quand Jean-Luis David, excédé, s'en est pris à un riverain particulièrement vindicatif. "Ferme-la un peu", lui a-t-il lancé, avant de le bousculer, provoquant la chute du manifestant. 

Des violences qui ont poussé Alain Juppé à mettre un terme à la cérémonie dans une ambiance chaotique. "Je suis absolument scandalisé par ce comportement, qui est irresponsable et antidémocratique, a commenté le maire devant les caméras de France 3. 
Dans tous les quartiers de Bordeaux, l'extension du stationnement résidentiel est bien accueilli parce qu'il est favorable aux habitants et favorable aux commerçants. (...) Là, on a une bande d'excités, ce n'est pas ainsi que l'on peut se concerter."
Il n'y a visiblement pas eu concertation. 
Ou à la façon Macron : cause toujours !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):