POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 15 octobre 2017

Un ayatollah écologiste a pris le pouvoir à la Mairie de Paris

Christophe Najdovski veut éliminer les automobilistes de Paris

Ce quadra écologiste impose ses vues environnementales à Hidalgo

Début janvier 2017, l'adjoint EELV aux transports à la mairie de Paris travaillait à la mise en place de la vignette Crit’Air pour circuler dans la capitale.
Derrière la politique monomaniaque de la voiture dans Paris, on trouve Najdovski. Il  a d'abord eu à son actif la fermeture de la voie Georges-Pompidou, sur la rive droite de la Seine, puis l’entrée en vigueur de la vignette Crit’Air, qui disqualifie les voitures les plus polluantes, et maintenant, dans le désordre de ses cartons, le projet de relever l’amende de stationnement à 50 €… Et Anne Hidalgo semble sous l'emprise de  ce phobique des voitures.

La capitale, qui souffre comme les autres de pollution, est devenue une zone de circulation interdite aux véhicules les plus anciens, diesel et essence. Les vignettes antipollution sont désormais obligatoires à Paris.
Réservé mais pas trop, Najdovski, candidat écologiste à la mairie de Paris, venu protester contre les répressions dont est victime la communauté homosexuelle en Russie, et a participé au kiss-in géant organisé devant l'ambassade de Russie à Paris.
Résultat de recherche d'images pour "David Belliard  EELV"Il a lui-même posté sur son compte Twitter une photo de son bouche à bouche avec David Belliard, ci-contre à droite, délégué EELV (11e arrondissement) à la protection sociale à Paris.
Poids lourd de la mairie de Paris
Arrivé de Macédoine avant sa naissance dans le XXe, Christophe Najdovski, 47 ans, est dans l’équipe municipale depuis 2008. Mais il a commencé par l'enseignement de l'économie en lycée et les miracles de la politique lui ont permis avec un CAPES d'arriver en 2013 à l’IUT de Bobigny. Hamon, avec un bac +3 supposé, n'a-t-il pas été professeur associé à Paris 8, avec 1.400 euros par mois pour une "journée"  (huit heures ?) de cours ? Les collaborateurs parlementaires, même familiaux, touchaient-ils 5.600 euros mensuels, voire 7.000 les mois de cinq semaines ?... Avec 46.000 euros net touchés par sa fille Marie et environ 33.000 mensuels par son fils, les enfants Fillon étaient des petits joueurs. 
Adjoint à la petite enfance de Bertrand Delanoë pendant six ans, il a porté la liste d’EELV lors des municipales de 2014, Cécile Duflot ayant renoncé à aller au combat. Un pic de pollution l'a pistonné : 8,86 % des voix. Ce score inattendu lui a valu son poste et de pouvoir imposer à Hidalgo d’écouter les écologistes pour préserver sa majorité.

Eminence grise obstinée
Résultat de recherche d'images pour "najdovski cityscoot"
Fils d’un ouvrier et d’une concierge, ce professeur d’économie est réputé préférer l'ombre et les dossiers à la lumière et le débat politique : c'est un autocrate. Il a longtemps été aussi discret dans les instances nationales d’EELV qu’à Paris. Moins fort en gueule que l'obsédé sexuel Denis Baupin, un Harvey Weinstein vert, il n’en est pas moins intransigeant, prônant la fin du diesel et la réduction de l'espace public destiné aux voitures. Quitte à créer des kilomètres de bouchons dans la capitale : à chacun ses obsessions et ses dommages.

Homme d’influence tyrannique
Cityscoot, scooter électrique en libre-service,
qu'on gare impunément sue les trottoirs  
A la maire la lumière, les effets d’annonce, au névrosé la gouvernance et le service après-vente, à l'Andalouse l’explication de texte. L'adjoint a vite distribué les rôles, mais il a le talent de savoir faire passer ses idées, au point que la féministe croit en être à l'origine. Macron aussi fait de la pédagogie et l'un et l'autre sont suspects de despotisme. 

Lundi 26 septembre, une majorité d'élus parisiens a validé la fermeture définitive à la circulation automobile de la voie Georges-Pompidou, depuis le tunnel des Tuileries (1er arrondissement) jusqu'au port de l’Arsenal (4e arrondissement). Les groupes de la majorité – PS, EELV, Front de Gauche et PRG – ont voté 'pour', ainsi que le Parti de Gauche. Les Républicains, l’UDI ont voté 'contre'. Les six élus MoDem se sont ...abstenus.

Paris sans voitures à essence en 2030

Hidalgo fait semblant de piloter un scooter
Quelques jours après l’
annonce que la municipalité programme la fin des voitures à essence dans la capitale en 2030, la maire de Paris qui s’exprimait lors d'une présentation au public de son bilan de mi-mandat, a dit même espérer que cet objectif sera battu.

La Ville de Paris veut damer le pion à l'Union européenne
L'U.-E. doit envisager d'interdire la vente de véhicules à essence ou diesel à partir de 2030, plaidait en octobre 2016 la ministre de l'Environnement suédoise Isabella Lövin. "En tant que ministre de l'Environnement je ne vois pas d'autre perspective que de reléguer aux oubliettes de l'Histoire les véhicules à carburant fossile", avait-elle ajouté. Le gouvernement suédois, associant sociaux-démocrates et Verts, s'était fixé pour objectif une énergie 100% renouvelable dans le pays en 2040.
A la même époque, le conseil fédéral allemand a voté pour la fin des véhicules thermiques dès 2030. Les constructeurs ont 14 ans pour éliminer le thermique de leurs lignes de production, une révolution dans ce pays où l’industrie automobile thermique pèse lourd.

A la moitié de son mandat, Anne Hidalgo veut faire mieux. Cette semaine, la maire de Paris est revenue sur l’annonce de faire en sorte qu'aucune voiture à essence ne circule plus dans les rues de la capitale en 2030. Et, sans surprise, elle a également redit qu’elle ne reculera pas, malgré les critiques. "Le fait de posséder sa voiture individuelle, tout seul, c'était le schéma des 30 Glorieuses, ce n'est plus le schéma d'aujourd'hui", a-t-elle estimé. 

Rappelant que depuis sa prise de fonctions en 2014, "nous n'avons jamais connu autant de jours de dépassement de seuil d'alerte de pollution", la maire a affirmé qu'il y a "une obligation d'agir vite, même si c'est très compliqué". Concernant l'horizon 2030, elle a expliqué : "C'est une trajectoire qui m'intéresse, à laquelle je souscris complètement, qui sera ensuite discutée au Conseil de Paris et qui sera votée, si c'est une trajectoire que nous voulons, au printemps 2018, tout en réfutant toute volonté "d'interdiction". "La question interdire ou ne pas interdire n'a pas de sens. Aujourd'hui, on fixe un cap", a-t-elle asséné. 
"Nous arriverons peut-être bien avant 2030 à ce qu'il n'y ait plus de véhicules à essence ou diesel à Paris, parce que les comportements, les constructeurs, l'innovation, vont être là au rendez-vous", a-t-elle espéré, en relevant que seulement "un Parisien sur 10" prend sa voiture pour aller travailler actuellement.

Pour info,
la société productrice des scooters électriques en libre partage Cityscoot (70 salariés) est la propriété de B.F. HOLDINGS, une société à responsabilité limitée en activité depuis 26 ans et située rue des Acacias à Paris 17e.
Cette start-up est en fait spécialisée dans le secteur d'activité de la location et location-bail de ...machines de bureau et  de matériel informatique. Le  gérant de cet opérateur de mobilité est Bertrand Fleurose.

Direct_Matin_16.10.13Ainsi, Anne Hidalgo n'a donc pas tenu sa promesse de campagne. En octobre 2013, le conseil de Paris avait approuvé un vœu du groupe Parti radical de gauche (PRG) proposant la mise en place d’un système de scooters électriques en libre-service dans la capitale. Mais, si expéditive soit-elle, elle s'est faite doubler au feu vert par cette société privée : Najdovski n'a pas réussi à  concrétiser son alliance avec Scootlib’, leader sur le marché de la location pour les professionnels de la livraison
.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):