POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 14 octobre 2017

Rafael Nadal réclame 100.000 euros à Roselyne Bachelot

Rafael Nadal a poursuivi l'ancienne ministre des sports Roselyne Bachelot en diffamation. 

Le sportif espagnol demande réparation de l'accusation de dopage


Justice : Cent mille euros demandés par Rafael Nadal à Roselyne BachelotAu  tennis, les balles liftées coûtent cher : 100.000 euros de dommages et intérêts demandés vendredi en justice. La chroniqueuse avait fait l'intéressante  dans une émission de télévision l'année dernière en se joignant à la meute qui tracasse le joueur de tennis sur des soupçons de dopage.


Résultat de recherche d'images pour "Bachelot Nadal"En mars 2016, alors chroniqueuse sur la chaîne C8, Roselyne Bachelot avait accusé Rafael Nadal d'avoir prétexté une blessure pour dissimuler un contrôle antidopage positif. Sur la base de la longue absence du sportif en 2012, l'ancienne ministre de la Santé et des Sports (2007-2010) avait affirmé qu' "on sait que la fameuse blessure de Rafael Nadal, quand il a été arrêté sept mois, est certainement due à un contrôle positif ". 

Pour l'avocat du joueur, Me Patrick Maisonneuve, "ces propos auraient pu avoir des conséquences importantes en ce qui concerne les sponsors actuels ou à venir de Rafael Nadal".

"Ces accusations commencent à me fatiguer," gronde Nadal

Résultat de recherche d'images pour "tendon genou nadal"Maître Maisonneuve souligne que le dossier fait état d'un sérieux problème au tendon du genou gauche du joueur. "Ces accusations commencent à me fatiguer", avait  à l'époque déclaré l'actuel numéro 1 du tennis mondial. 

Le programme antidopage du tennisman "a toujours été d'un laxisme ahurissant", a estimé l'avocat de la chroniqueuse, Me Olivier Chappuis, pointant une "culture de dissimulation des contrôles positifs". 



Des accusations de Bachelot qui vont lui coûter le genou  bras droit.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):