POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 12 octobre 2017

Hulot se donne jusqu'à décembre pour convaincre, ou quitter le gouvernement

Le ministre d'Etat ne se sent ni crédible, ni respecté à sa place

"Je ne veux pas m'exprimer sur NDDL, car je vais encore me faire engueuler"
, se plaint l'ex-animateur télé.

Résultat de recherche d'images pour "Hulot contre Notre Dame des Landes"
Hulot craint de se faire  encore "engueuler"
Personnellement défavorable au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le ministre de la Transition écologique pourrait quitter le gouvernement en décembre, date à laquelle les médiateurs nommés par l'exécutif trancheront sur les suites à donner à ce dossier.  Il l'a laissé entendre, ce jeudi matin sur France Inter.

Sa fondation et ses réseaux posent problème 

Questionné sur le sujet de l'aéroport Ayrault à Nantes, sur la zone humide de Notre-Dame-des-Landes,
 Nicolas Hulot a commencé par dire : "Je ne veux pas m'exprimer sur Notre-Dame-Des-Landes car je vais encore me faire engueuler, on va me dire 'tu n'es pas neutre' !". 

Et de poursuivre sur son engagement passé : "On connaît ma position. D'ici fin décembre, j'ai tellement de choses à faire et puis j'assumerai mes responsabilités quand la décision sera prise". 
VOIR et ENTENDRE  la confidence de son ras-le-bol :


"Au jour d'aujourd'hui, je me sens très utile et puis,
en décembre, vous me reposez la question", a suggéré le ministre d'Etat, sourire en coin.

Ce que Léa Salamé n'évoque pas avec le ministre déprimé

Résultat de recherche d'images pour "Hulot contre Notre Dame des Landes"P
our gérer le dossier Notre-Dame-des-Landes sur six mois, le gouvernement a nommé le 1er juin trois médiateurs reçus à Matignon
par le premier ministre Édouard Philippe et la ministre des Transports Elisabeth Borne,  car Hulot est clairement opposé au projet d'aéroport et convaincu de l'existence "d'autres alternatives".

Parmi les trois médiateurs nommés figure l'ancien commandant de bord chez Air France et ancien directeur du musée de l'Air et de l'Espace du Bourget
Gérard Feldzer. A 73 ans, ce proche de Nicolas Hulot est connu du grand public pour ses nombreuses interventions dans les media en tant que consultant (BFMTV, notamment) pour l'aéronautique et les transports, et qui a été conseiller régional sous l'étiquette EELV.

Michel Badré, ingénieur général des Ponts, des eaux et des forêts, est membre du Conseil économique, social et environnemental (Cese)
au titre de la protection de la nature et de l'environnement. Il y a été désigné par l'association Humanité et Biodiversité (affiliée à la fédération France nature environnement (FNE), ainsi qu'au comité français de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), et membre du Conseil National du Développement Durable et du Grenelle Environnement, ainsi que du Conseil économique, social et environnemental : la boucle est bouclée), où il occupe les fonctions d'administrateur bénévole.

Anne Boquet, 65 ans, est ancienne préfète de la région Bourgogne
 (hors cadre en 2011...) et inspectrice générale des Finances (avril 2015) en service extraordinaire.

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait refusé "d'écarter" le résultat de la consultation publique contestée de juin, qui a débouché sur un avis favorable au projet, 
Résultat de recherche d'images pour "Macron a NDDL"
mais, en même temps, le candidat Macron s'était aussi montré ouvert à la modernisation de l'actuel aéroport Nantes-Atlantique. "Aujourd'hui, on ne lancerait pas un projet du type de Notre-Dame-des-Landes", avait-il aussi dit.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):