POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 10 octobre 2017

Attentat islamiste de Marseille : le frère djihadiste du tueur serait l'instigateur du double assassinat

Le tueur est membre d'une fratrie radicalisée 
et non pas un "déséquilibré" ?

Son frère, Anis Hanachi, a été arrêté le week-end dernier en Italie
  
Selon la police, il aurait joué un rôle déterminant dans l'attentat de Marseille.
Une semaine après l'attentat de Marseille, perpétré par son frère Ahmed Hanachi, abattu par des militaires Sentinelle après qu'il a égorgé Laura, puis poignardé l'étudiante en médecine à La Timone, Mauranne (Eguilles, Bouches-du-Rhône), deux cousines de 21 et 20 ans, le cadet du tueur islamiste a été arrêté samedi soir 7 octobre en Italie.
Vidéo : très forte émotion à Eguilles lors des obsèques de Mauranne
Le Tunisien en situation irrégulière a été arrêté à la suite d'un mandat d'arrêt international
délivré par les autorités françaises. "Au moment de son arrestation, il n'avait pas de documents d'identité. Comme son frère, qui a circulé librement dans l'Union européenne avant d'être interpellé en Belgique, puis à Lyon où il a été remis en liberté en l'absence du fonctionnaire d'astreinte à la préfecture du Rhône. 
Il a donné un faux nom et a affirmé être Algérien", a confié Claudio Galzerano, directeur de l'antiterrorisme, rapporte Le Parisien, ce mardi 10 octobre. 

Anis Hanachi avait fait le djihad en Syrie

Résultat de recherche d'images pour "Hanachi"
Ce sont les enquêteurs français qui ont prévenu leurs homologues italiens le 3 octobre, deux jours après l'attentat de Marseille, de la présence possible du frère d'Ahmed Hanachi en Italie, ont fait savoir de hauts responsables de l'antiterrorisme italien, lors d'une conférence de presse, lundi 9 octobre. Après le signalement français, les autorités italiennes ont repéré la présence d'Anis Hanachi le 4 octobre en Ligurie, puis l'ont retrouvé samedi à Ferrare, au nord de Bologne.

Résultat de recherche d'images pour "Hanachi"Ahmed, le tueur de Marseille, a lui-même vécu plusieurs années au sud de Rome à Aprilia, où il avait épousé une Italienne. Il ne semble pas avoir alors fréquenté de mosquée et était davantage connu pour ses problèmes de drogue et d'alcool. La seule trace de son frère en Italie remontait en revanche à 2014, quand Anis est arrivé sur une embarcation de migrants. Il avait alors été renvoyé directement en Tunisie dont les frères sont originaires, car sans papiers. 

Le signalement précisait que l'aîné de la fratrie avait "combattu, fait le djihad en territoire syro-irakien, avec une expérience à caractère militaire", a précisé Lamberto Giannini, un autre responsable de l'anti-terrorisme italien.


Une fratrie islamiste


Les enquêteurs français soupçonnent Anis de complicité dans l'assassinat des deux jeunes femmes à Marseille. "Une hypothèse encore à vérifier est que c'est lui qui a endoctriné son frère Ahmed et provoqué sa radicalisation", a-t-il ajouté. Pour l'heure, il refuserait de collaborer avec la justice.

Daech a revendiqué le double meurtre de Marseille, mais les enquêteurs français n'ont jusqu'à présent rien trouvé qui puisse prouver les liens entre l'assassin et l'organisation terroriste.
Pour l'heure, les enquêteurs italiens n'ont pas relevé d'éléments laissant penser que le petit frère d'Ahmed Hanachi envisageait une action terroriste en Italie.
Un autre frère et une sœur incarcérés.
Anis n'est pas le seul membre de la fratrie Hanachi a avoir été arrêté. Un autre frère et une sœur du terroriste, Moez et Amina, sont en détention préventive depuis vendredi en Tunisie, a indiqué lundi 9 octobre le porte-parole du pôle judiciaire antiterroriste Sofiène Sliti.
"Ils ont comparu devant un juge d'instruction au pôle (anti-terroriste) qui a décidé de confier l'enquête au poste de la garde nationale (gendarmerie) de l'Aouina", près de Tunis, a ajouté le porte-parole, précisant qu'aucun autre proche n'a été interpellé dans ce pays.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):