POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 11 août 2017

La France a autorisé des oeufs contaminés en provenance de l'Union européenne

Des oeufs contaminés en provenance de Belgique et des Pays-Bas ont été introduits en France

Près de 250.000 oeufs contaminés au fipronil, sont mis en vente en France depuis avril

Ce que disent les perturbateurs endocriniensCette précision du ministre de l’Agriculture Stéphane Travert met en cause Stéphane Le Foll. Bien qu'il s'agisse d'un produit phytosanitaire et d'antiparasitaire vétérinaire, qui présente un effet insecticide et acaricide, il a estimé vendredi que "le risque pour la santé humaine est très faible".  
"Deux centres d’emballage d’œufs dans le Nord et la Somme ont reçu des oeufs de consommation contaminés en provenance des Pays-Bas et de Belgique", a confirmé à l’antenne de la radio RMC Stéphane Travert, le ministre de Macron, en charge de l'Agriculture et de l'Alimentation dans le second gouvernement d'Édouard Philippe, depuis le 21 juin 2017. "Un premier lot de 196.000 oeufs en provenance de Belgique a été mis sur le marché entre le 16 avril et le 2 mai", a-t-il précisé, ajoutant que "ces oeufs ont été déjà consommés, sans impact pour la santé"

Résultat de recherche d'images pour "fipronil oeufs contaminés"
Le ministre a fait état d’un avis de l’Agence de sécurité de l’alimentationl’ANSES, chargée de la sécurité sanitaire, qui confirme que "le risque pour la santé humaine est très faible au vu des niveaux de fipronil qui sont constatés dans les oeufs contaminés, mais aussi au vu des habitudes françaises de consommation alimentaire".  Cet avis "constitue plutôt une bonne nouvelle", a-t-il estimé. 

S. Travert a néanmoins cité une autre provenance, celle d’un "deuxième lot qui vient des Pays-Bas", portant le code 0NL43651-01 et comprenant "environ 48.000 oeufs qui ont été mis en vente  entre le 19 et le 28 juillet par des magasins Leader Price", une enseigne de hard-discount française créée en 1988 par le Groupe Casino.   
Résultat de recherche d'images pour "oeufs contaminés"
"Les niveaux de contamination ne présentent pas de risque pour les consommateurs”, a-t-il assuré, "mais en ayant connaissance du numéro de lot, s’ils préfèrent les détruire ou les écarter, ils en ont toute la liberté". 

"Nous ne faisons pas face à un scandale sanitaire, mais à une fraude", a affirmé S. Travert
.

Le ministre LREM a mis en cause "des entreprises qui ont été trompées par leurs fournisseurs". Le ministre français compte faire mieux que Stéphane Le Foll, rappelant que Paris souhaite "prendre une initiative au prochain conseil des ministres de l’Agriculture en septembre à Tallinn pour mesurer l’ampleur de cette affaire".
Résultat de recherche d'images pour "oeufs contaminés"
Par ailleurs, deux entreprises se sont ajoutées à la liste des sociétés ayant importé des produits contaminés au fipronil. Ces "deux établissements, situés dans les départements de Moselle et de Vendée, ont réceptionné des ovoproduits contaminés en provenance de Belgique", a-t-il expliqué. Depuis le début de la semaine, cinq casseries d’oeufs – qui transforment les oeufs en ovoproduits – ont déjà été identifiés. 

Le ministre de l’Agriculture a annoncé que, en amont des importateurs,  "tous les produits contenant des oeufs issus des élevages contaminés seront retirés du marché dans l’attente de résultats d’analyses" et que ces aliments "seront remis sur le marché en cas de résultat favorable". 
"Les enquêteurs vont distinguer (les) situations" et "si le taux de contamination est nul ou très faible, aucune mesure n’est nécessaire", a-t-il toutefois nuancé. 

Pour remonter jusqu’aux divers gâteaux, pâtes ou sauces pouvant contenir des traces de fipronil, "nous allons effectuer une traçabilité de l’aval qui sera systématique sur l’ensemble des oeufs qui proviennent des élevages contaminés", soit 86 exploitations en Belgique et aux Pays-Bas, a-t-il poursuivi.

L'ANSES, établissement public administratif  sous contrôle de l'Etat,  et le gouvernement ont-ils assuré  leur fonction sanitaire préventive. 
Le ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, l'écologiste Nicolas Hulot, ne s'est pas encore manifesté sur cette fraude et le candidat de l'extrême gauche à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, député La France Insoumise, qui se déclarait "impliqué depuis longtemps dans le dossier des perturbateurs endocriniens", notamment au Parlement européen, s'est  pourtant "dés-"impliqué, "ferme les yeux" et profite sereinement de ses vacances, indifférent au risque sanitaire actuel de ses concitoyens.
"J’affirme que les perturbateurs endocriniens seront peut-être la cause qui fera bientôt régresser de l’intérieur la civilisation humaine en la vidant de ses protagonistes empoisonnés par un système qui montre une fois de plus qu’il est incapable de s’auto-réguler aussi longtemps qu’il s’abandonne au jeu spontané des intérêts particuliers. Les perturbateurs endocriniens sont le nom de cette marche vers la barbarie et l’autodestruction que contient pour notre espèce le modèle actuel de l’organisation de la société humaine. Il l’est sous sa forme la plus grimaçante et la plus effrayante. Pour vendre des produits chimiques, une entreprise au lourd passif dans l’histoire n’hésite pas à essayer de faire fermer les yeux à tous ceux qui s’y opposent.
 
Son indifférence au sort des êtres humains est aussi abominable aujourd’hui que quand elle produisait sans remords ni conscience des gaz pour les camps d’extermination de masse"...
Le directeur général de l'ANSES, Roger Genet, est un scientifique investi depuis plus de dix ans dans les politiques de recherche et d’expertise, en appui aux politiques publiques, dans les domaines de la santé, de l’agriculture et de l’environnement et ancien directeur général de la recherche et de l’innovation au ministère chargé de la Recherche depuis ...mars 2012. Français,dormez en paix.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):