POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 5 avril 2015

"Chrétiens d'Orient": des politiques -sauf l'extrême gauche- condamnent le parti-pris de la RATP...

Dans "Chrétiens d'Orient", le mot "chrétiens" indispose les laïcs de France

Des Français effacent la chrétienté du paysage français

Le métro est à certains,
mais non aux autres
La RATP a refusé d'apposer la mention "au bénéfice des chrétiens d'Orient" sur une affiche de promotion d'un concert du groupe 'Les Prêtres', au nom de la "neutralité du service public." Des dirigeants politiques de tout bord ont condamné dimanche ce refus des syndicats cogestionnaires du service public dont sont exclus les Chrétiens.

250 affiches annonçant dans le métro le concert en juin du groupe "Les prêtres," dans la célèbre salle parisienne de l'Olympia. Ces chanteurs n'ont commis qu'une seule faute, celle d'être catholiques et auteurs d'albums à succès et d'offrir leur concert était "au bénéfice des Chrétiens d'Orient".

La RATP, Régie autonome des transports parisiens, est un établissement public à caractère industriel et commercial au service de tous, sauf des Chrétiens, puisqu'il a refusé cette mention, officiellement au nom du "principe de neutralité du service public" dans "le contexte d'un conflit armé à l'étranger," mais clairement au prétexte d'une laïcité étroite et partisane.
Des Français s'insurgent contre le totalitarisme de la gauche syndicale

"Je suis sidéré, je suis profondément républicain (...) Mais c'est honteux, je demande à la RATP de régler le problème dès demain" mardi, s'est emporté le chef de file des sénateurs EELV, Jean-Vincent Placé, sur BFMTV.

"Sur les chrétiens d'Orient, avec le génocide qui est en cours par les barbares de Daesh et d'al-Qaïda, je pense que la RATP aurait dû réfléchir à ce qu'est la solidarité: ce n'est pas une atteinte à la laïcité, quelle que soit la religion des gens", a renchéri sur la même chaîne le président de l'UDI, Jean-Christophe LagardeIl explique que "la RATP a fait une faute de jugement à deux titres: sur la laïcité et sur la solidarité".
VOIR et ENTENDRE Monseigneur Di Falco avouer qu'il commence à comprendre comment est arrivée la Shoah:


Thierry Solère, député UMP
des Hauts-de-Seine, avait tranché plus tôt: "C'est une faute. On ne peut pas prendre le débat sur la laïcité comme prétexte à des choses de cette nature". Proche de Bruno Le Maire, Thierry Solère avait demandé à la RATP, lors du Grand Rendez-Vous (Le Monde, i-télé, Europe 1), de "ne pas être dans cette application bébête des grands principes de la laïcité".

"En ce jour de honte à la RATP qui je l'espère présentera ses excuses", a twitté la députée UMP des Bouches-du-Rhône, Valérie Boyer.

Le député UMP Éric Ciotti est intervenu samedi auprès de Manuel Valls: "La RATP étant une entreprise publique, je demande au Premier ministre d'intervenir, afin de mettre fin à la censure" de l'affiche de concert sur laquelle la RATP refuse de laisser figurer la mention "au bénéfice des Chrétiens d'Orient". 
"La censure de cette campagne qui ne remet aucunement en cause le principe de neutralité religieuse constitue une négation du massacre dont sont victimes les chrétiens d'Orient", a déploré le député des Alpes-Maritimes. "En outre, en déclarant pour se justifier ne pouvoir prendre parti dans un conflit de quelque nature qu'il soit la RATP et sa régie publicitaire Metrobus placent sur le même plan Daesh et les chrétiens d'Orient", a-t-il ajouté.

Le président de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan, a lui aussi condamné cette décision de la RATP. "Le gouvernement doit ordonner immédiatement à la RATP de revenir sur sa décision et laisser apporter un vrai soutien à ces millions de civils menacés d'extermination culturelle, voire physique, par le mouvement terroriste et totalitaire dit Daesh", a-t-il demandé dans un communiqué. 

Dans un communiqué, le président du groupe d'amitié France-Syrie et 
député PS Gérard Bapt, a commenté pour sa part: "La laïcité n'impose pas d'omettre le devoir de sa solidarité avec une minorité religieuse constituant une cible privilégiée de Daech et de ses alliés".

Sur twitter, la présidente du FN, Marine Le Pen, a adressé "une pensée particulière et émue pour les Chrétiens d'Orient et tous les persécutés en raison de leur foi", sans toutefois faire référence explicitement à la décision de la Régie de transports.

La coordination des Chrétiens d'orient en danger (Chredo) a saisi en référé vendredi le tribunal de grande instance de Paris afin de contraindre la RATP et Métrobus à permettre la mention "au bénéfice des Chrétiens d'Orient".

Juillet 2014: Ni vu, ni connu, alors que la dette publique de la France conduit le pays à la banqueroute, François Hollande avait débloqué 11 millions d'euros pour l'aide humanitaire à Gaza...


Etrangement, les élus et militants d'extrême gauche ont manqué une occasion de plus de démontrer qu'ils sont les démocrates et humanistes tels qu'ils s'autoproclament.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):