POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 9 mars 2015

100 vierges attendaient Hollande à l'Elysée pour la journée internationale des droits des femmes

Hollande humilie Allah et les 70 vierges qui attendent les terroristes en son paradis

Sont-elles flattées de rencontrer le prophète socialiste ?


Nul doute que la vanité de ces cent femmes aura été encouragée par ce choix discriminant qui les élève au-dessus des "illettrées" de Macron, des sans grade et autres "sans-dents", restées dans l'anonymat et leurs soucis quotidiens. Parmi elles, pas rancunières, des mères aux allocations familiales rognées se sont rendues à l'Elysée pour la photo avec Pépère sur le perron de l'Elysée: chefs d'entreprise, viticultrices ou étudiantes, 100 femmes ont été reçues à Elysée dimanche à l'occasion de la journée des droits de la femme, sous le mot d'ordre "Elles font la France". Ont-elles croisé Julie Gayet et son invité, Joey Starr, le macho qui tabasse les hôtesses de l'air? Peut-être l'économiste Thomas Piketty ou le footballeur Lilian Thuram dont Aurelie Filippetti et Karine Le Marchand, respectivement, conservent un souvenir cuisant?

Pendant leur entretien avec le président de la République, les reines d'un jour ont évoqué leurs parcours. Magalie Richard, une des rares conductrices de TGV, étaient invitée. 
Âgée de 47 ans et mère de deux enfants, elle travaille à la SNCF depuis 24 ans. En gravissant les échelons -et à la faveur de la suppression des contrôleurs- elle est passée du poste de contrôleuse à celui de conductrice de train. D'après Magalie Richard, pour évoluer dans un environnement professionnel "réservé" (?) aux hommes, "les femmes sont toujours obligées d'en faire plus, et de prouver qu'en tant que femme, elles peuvent travailler aussi bien qu'un homme". Savoir maintenant si un homme peut travailler aussi bien qu'une femme...

A quinze jours des élections départementales, elles étaient les bienvenues. 
Le harem et son gardien
Sans doute ont-elles néanmoins pensé que l'invitation de François Hollande était désintéressée de toute préoccupation politicienne. Venues de tous ces départements de France qui vont voter les 22 et 29 mars, elles sont rentrer les yeux éblouis des ors de la République et les oreilles sonnant de toutes les belles paroles entendues, destinées à brouiller la réalité des promesses non tenues et redresser la popularité des princes qui les gouvernent, deux hommes pourtant bien peu charismatiques: le premier, dilettante et mou, son second, coléreux et apeuré par une des leurs, Marine Le Pen. 
Elles ont passé près de deux heures avec le président des inégalités, du chômage qui frappe les femmes et des fins de mois difficiles des mères de familles, isolées ou non, ou de la théorie du genre.

Pendant ce temps, à quelques foulées de là, des femmes  se mêlaient aux hommes. 
Le 8 mars était aussi indemne de toute récupération politicienne, car avait aussi lieu le Semi-Paris, un semi-marathon, deuxième plus grande course de France avec 43.500 coureurs au départ, tout au long du circuit d'un peu plus de 21 km.


Et ce dimanche, en République tchèque, la médaille d'or des championnats d'Europe en salle de Prague venait récompenser le relais 4 x 400 m féminin français (Floria Gueï, Elea Mariama Diarra, Agnès Raharolahy, Marie Gayot).


Les détracteurs de la chanson des Enfoirés reprocheront-ils à ces jeunes-là de se bouger?


Allah est grand, mais François est plus qu'allah...



Les auteurs des attentats sur l'emploi et le pouvoir d'achat, la famille et l'école, la santé et la cohésion sociale cherchent-ils à gagner ainsi le paradis d'allah?



Pour promouvoir le terrorisme suicide, l'Autorité Palestinienne (AP) - à majorité sunnite -   enseigne à nos frustrés des quartiers que selon la tradition islamique le Shahid (martyr) qui meurt pour Allah recevra nombre de récompenses célestes dont 72 (ou 70 selon certaines sources) Vierges ou jeunes filles du Paradis "aux yeux noirs".




Le locataire socialiste de l'Elysée n'a pas voulu en rester là: si allah joue petit bras, pour les 68 millions de martyrs français de sa politique, le prophète François 

monte la barre à 100.



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):